EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneBIODIVERSITÉ

Biodiversité : des corridors à créer entre les strates de collectivités

Par Laurence Madoui. Publié le 4 mars 2020.
Biodiversité : des corridors à créer entre les strates de collectivités
Newsletters gratuites
Archiver cet article
En matière de préservation des milieux naturels, le millefeuille ne s’est pas affiné au fil des dernières lois sur l’organisation des collectivités et sur la biodiversité. A l’écart du big bang territorial, les parcs naturels régionaux creusent depuis 53 ans le sillon d’un fonctionnement multi-acteurs.

Avec plus de 2.000 contributions recueillies, à l’été 2019, sur la future stratégie de la biodiversité de Bourgogne-Franche-Comté, l’élu régional Stéphane Woynarosky peut affirmer que « le sujet interpelle les citoyens ». Mais le constat n’est pas généralisable. « L’intérêt est inversement proportionnel à la taille de la collectivité », pose Michaël Weber, président de la Fédération nationale des parcs naturels régionaux (PNR). Même en zone urbaine, la motivation est inégale : « En banlieue précarisée, on souhaite disposer d’un parking à proximité de l’immeuble, pas le voir débitumé au profit de parcelles à jardiner », observe Maud Lelièvre, déléguée générale de l’association des Eco Maires.

Compétences éclatées et budgets contraints

A la pluralité des perceptions et attentes citoyennes, s’ajoute la mosaïque institutionnelle : les régions chefs de file déclinent à leur échelle la stratégie nationale de la biodiversité ; les départements sont compétents sur les espaces naturels sensibles et peuvent instaurer des périmètres de protection des espaces agricoles et naturels périurbains ; le bloc communal est responsable de l’aménagement du territoire et porte la gestion des milieux aquatiques et la lutte contre les inondations. Sachant qu’à chaque échelle territoriale, les frictions entre élus pilotant le développement économique et ceux en charge de la préservation des milieux sont courantes.

Dans ce cadre bigarré, « transversalité et partenariats sont requis, considère Maud Lelièvre. Il n’est pas aisé au maire d’agir car la loi est bâtie autour de la région ». Laquelle « ne dispose pas de ressources spéciales : la Bourgogne-Franche-Comté puise dans son budget de fonctionnement, qui est contraint », souligne Stéphane Woynarosky. « La proximité – notamment en matière d’éducation – passe par l’échelle locale », poursuit Maud Lelièvre. Eric Brua, directeur de la Fédération des parcs, plaide pour « un enseignement au développement durable concret et territorialisé, en particulier en milieu urbain où s’exprime un fort besoin de nature, dont la conception risquerait sinon de virer au "hors-sol" ».

Coopération probante

Les 54 PNR créés depuis 1967 (couvrant plus de 15 % du territoire métropolitain) sont « la seule forme d’organisation territoriale où coopèrent, dans le cadre d’une charte, toutes les strates de collectivités aux côtés des services de l’Etat et de ses établissements publics (agences de l’eau, ONF) », met en avant Michaël Weber.

Résultat de ce travail au long cours et « à droit constant » : « La consommation d’espace est deux fois moindre qu’en moyenne nationale, sur des typologies comparables (urbain, rural), car les PNR accompagnent la rédaction des documents d’urbanisme », observe Eric Brua. C’est dans les parcs que les atlas de la biodiversité communale et l’extinction nocturne de l’éclairage public sont les plus répandus. Les PNR appuient aussi les collectivités pour étendre le « zéro phyto » aux cimetières et terrains de sports, où les pesticides sont encore autorisés.
PNR Baronnies provençales / DR
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Les élus franciliens s’impliquent pour une gestion durable de la filière forêt-bois 
10 octobre 2022
Les élus franciliens s’impliquent pour une gestion durable de la filière forêt-bois  La Fédération nationale des Communes forestières (FNCOFOR) officialise la création de l’Union Régionale des Collectivités Forestières d’Île-de-France. Son objectif : garantir l’équilibre des différents usages (environnemental, économique et social) de la forêt-bois.
Sophie Deschiens préside l'AEV de la Région Île-de-France
12 octobre 2022
Sophie Deschiens préside l'AEV de la Région Île-de-France Lors de son Conseil d’administration du 04 octobre, l’Agence des espaces verts (AEV) de la Région Île-de-France a élu Sophie Deschiens comme présidente.
Bruxelles favorable à une dérogation à la rotation et aux jachères
26 juillet 2022
Bruxelles favorable à une dérogation à la rotation et aux jachères L’instabilité géopolitique provoquée par la guerre en Ukraine mène vers un risque d’insécurité alimentaire. Alarmée par cette situation, la Commission européenne propose une dérogation temporaire aux règles relatives à la rotation des cultures jusqu’en 2023.
Tous les articles BIODIVERSITÉ
[Vidéo] 3 questions à Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN.NE DE MAINTENANCE GAZ
- Responsable de Secteur H/F
- Ingénieur / Ingénieure environnement en industrie
- Préparateur Méthodes F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola