EMPLOI
Construction Cayola
CONTACTS
INFORMATIONS IMPORTANTES
S'ABONNER
SE CONNECTER
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI-FORMATION
À la une \ BIODIVERSITÉ

Les activités humaines ont causé le déclin de 68% des espèces de vertébrés

Par E.G. Publié le 10 septembre 2020.
Les activités humaines ont causé le déclin de 68% des espèces de vertébrés
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Les activités humaines seraient responsables du déclin de 68% des populations de vertébrés en moins de 50 ans, d’après un rapport publié ce jeudi 10 septembre par le WWF.

« Les populations de vertébrés poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles ont chuté de 68% entre 1970 et 2016 », conclut le rapport Planète Vivante 2020, publié par l’ONG WWF ce jeudi 10 septembre. Ce rapport, publié tous les deux ans, s’appuie sur l’indice Planète Vivante, « qui est calculé par la société zoologique de Londres à partir de données scientifiques collectées sur 21.000 populations de plus de 4.000 espèces de vertébrés », rappelle l’ONG. Le déclin des populations vertébrés est évalué à 68 % entre 1970 et 2016. Il était de 60% dans le rapport de 2018 et de 58 % dans celui de 2016. « Première cause directe de perte de biodiversité, la destruction des habitats s’explique surtout par la conversion d’habitats vierges et le changement d’utilisation des terres pour l’agriculture industrielle », souligne l’ONG. Une dégradation qui concerne également les océans, dont seuls 13% sont exemptés d’activités humaines.

« Les chiffres sont encore plus inquiétants pour les milieux d’eau douce – zones humides, lacs ou rivières – et les espèces – amphibiens, reptiles, poissons – qui en dépendent », relève le rapport. Le déclin de ces populations est estimé à 84%. Le rapport précise par ailleurs que les régions tropicales des Amériques sont les zones où le déclin est le plus marqué : 94%, soit « l’indice Planète Vivante le plus important jamais observé ».

479 milliards de dollars par an

Parmi les chiffres mis en valeur dans ce rapport, nous pouvons retenir que sur 6.000 espèces cultivées dans le monde, neuf fournissent les deux tiers de la production alimentaire mondiale. Et sur les 40 espèces animales domestiques, huit fournissent 95% de la production alimentaire mondiale. Par ailleurs, « le WWF estime que les impacts économiques du déclin de la nature pourraient s’élever à plus de 479 milliards de dollars par an, soit environ 10.000 milliards de dollars d’ici 2050 ».

En France, plusieurs espèces sont en déclin, dont l’anguille européenne, quasi éteinte aujourd’hui, le macareux moine, le coucou commun, qui a perdu 30% de sa population, le moineau domestique (-60%), ou encore la tortue luth en Guyane. Au contraire, les populations de vautour moine, de flamand rose, de lynx et de saumons, ont connu une hausse dans l’hexagone.
Macareux moine (c) Wild Wonders of Europe Pal Hermansen WWF / DR
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
13 novembre 2023
Un accord « inédit » pour restaurer la nature au sein de l’Union européenne C’est une première. Le Parlement européen et les Etats membres ont finalisé une proposition de loi sur la restauration de la nature. Un accord qui est parvenu à émerger malgré l’hostilité des eurodéputés conservateurs, mais qui a été largement « édulcoré ».
Un accord « inédit » pour restaurer la nature au sein de l’Union européenne
18 avril 2024
Des ours des Pyrénées plus nombreux, mais menacés par la consanguinité La population d'ours brun continue à augmenter dans les Pyrénées, atteste un rapport de l'Office français de la biodiversité. Mais des associations alertent sur le risque de consanguinité, alors que 85 % des individus nés ces trente dernières années ont le même père. 
Des ours des Pyrénées plus nombreux, mais menacés par la consanguinité
6 novembre 2023
Tournée du climat et de la biodiversité : des scientifiques partent à la rencontre des habitants L’exposition itinérante sur l'évolution du climat et de la biodiversité, réalisée et accompagnée par des scientifiques, s’arrêtera à Saint-Denis, Nantes et Brest fin novembre. Elle est gratuite et accessible dès 9 ans. Les enseignants peuvent réserver un créneau pour leur classe.
Tournée du climat et de la biodiversité : des scientifiques partent à la rencontre des habitants
Tous les articles BIODIVERSITÉ
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
VIDÉO
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Ingénieur Sûreté Nucléaire Défense F/H
- Ingénieur QHSE F/H
- Ingénieur Système d’Information H/F
+ d'offres
Information importante ▶
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola