Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Une avancée scientifique majeure pour expliquer le blanchiment des coraux

Une avancée scientifique majeure pour expliquer le blanchiment des coraux
Le phénomène serait dû à une perturbation dans l’équilibre entre les coraux et les algues. Crédits : visa vietnam/Pixabay
Par Abdessamad Attigui, le 29 janvier 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Une étude publiée par l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a apporté une avancée majeure dans le phénomène du blanchiment des coraux qui peut conduire à leur mort.

Comment expliquer le blanchiment des coraux ? La réponse a été publiée le 26 janvier dans la revue américaine PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences). Dans cette analyse Nils Rädecker, scientifique au Laboratoire de géochimie biologique (LGB) de l’EPFL, a apporté une explication au phénomène de rupture symbiotique entre le corail et les algues qui le nourrissent.

Le chercheur a étudié pendant plus d’un an un récif du centre de la mer rouge, qui se trouve au large de Thuwal, en Arabie saoudite. « Nous montrons pour la première fois que le corail commence déjà à souffrir de la faim longtemps avant l’expulsion des algues, qui arrêtent de lui fournir suffisamment de nutriments alors qu’elles sont toujours dans son organisme », indique-t-il.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Une rupture précoce des échanges métaboliques

Jusqu’ici les scientifiques ont supposé que le processus responsable de la dépigmentation des coraux serait d’abord dû au réchauffement des océans. Ils ont observé pendant une trentaine d’années que les algues qui subissent les vagues de chaleur, libèrent des molécules toxiques pour le corail. En les expulsant de son organisme, le corail stressé, perd sa couleur et sa principale source d’alimentation.

Mais il semblerait que ce processus commencerait plus tôt par une perturbation dans l’équilibre métabolique entre les coraux et les algues qui les nourrissent et leur donnent leur couleur. Cette nouveauté révèle notamment que le corail est dans un état de stress et de manque de nutriments bien avant la production des molécules toxiques libérées par les algues.

Cette découverte orientera les chercheurs vers une meilleure analyse de ce phénomène et leur permettra de mieux identifier les différences entre les coraux et la possibilité de leurs survies. « En fonction de ce que nous avons découvert, nous pouvons être en mesure d’identifier les conditions environnementales autres que le stress thermique et relier ces informations pour savoir si le récif va blanchir ou non à l’avenir. Nous pouvons utiliser ces informations pour identifier les coraux, comme dans le golfe d’Aqaba et dans la mer rouge, qui sont beaucoup plus résistants au blanchiment. Nous saurons ainsi quels récifs protéger à l’avenir, en connaissant ceux qui ont une meilleure chance de survivre », affirme Nils Rädecker dans l’étude.

Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Papillonline : l'application de découverte et d’observation des papillons
Papillonline : l'application de découverte et d’observation des papillons
L’association Noé a lancé une application mobile gratuite permettant à chacun d’identifier les papillons et de découvrir les nouvelles espèces observées.
Réchauffement climatique : les pertes de récoltes ont triplé en Europe depuis 1961
Réchauffement climatique : les pertes de récoltes ont triplé en Europe depuis 1961
Une récente étude publiée dans la revue Environmental Research Letters montre la gravité des impacts de la sécheresse sur la production agricole. Résultat : les pertes de récoltes ont triplé en Europe au cours des 50 dernières années.
L’Office français de la biodiversité et l’Ifremer coopèrent pour la protection de la biodiversité marine
L’Office français de la biodiversité et l’Ifremer coopèrent pour la protection de la biodiversité marine
L’Ifremer, et l’Office français de la biodiversité ont signé ce jeudi 11 mars, un accord-cadre d’une durée de quatre ans visant à renforcer leur partenariat.
Les Parcs naturels régionaux mobilisés dans la transition agroécologique
Les Parcs naturels régionaux mobilisés dans la transition agroécologique
Les Parcs naturels régionaux et trois acteurs de la recherche et de l’enseignement supérieur dans les domaines de l’agriculture, de l’environnement et de l’alimentation, renforcent leur collaboration au service du développement durable des territoires.
Réchauffement climatique : une étude révèle le niveau de vulnérabilité des forêts d’Afrique centrale
Réchauffement climatique : une étude révèle le niveau de vulnérabilité des forêts d’Afrique centrale
Les chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et de l'Organisme français de recherche agronomique (Cirad), ont identifié les massifs les plus vulnérables d’Afrique centrale.
2020, l'une des trois années les plus chaudes jamais enregistrées
2020, l'une des trois années les plus chaudes jamais enregistrées
Le Service Copernicus pour le changement climatique a publié son rapport annuel sur l’état du climat. Conclusion : 2020 a été l’une des trois années les plus chaudes jamais enregistrées à l’échelle mondiale.
Hope Reef : Mars Petcare lance le plus grand programme de protection des coraux
Hope Reef : Mars Petcare lance le plus grand programme de protection des coraux
Sheba, marque d’alimentation pour chats commercialisée par Mars Petcare, s’engage à restaurer plus de 185.000 mètres carrés de récifs coraliens d’ici 2029 à travers son nouveau programme « Hope Reef ».
Tous les articles BIODIVERSITÉ
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.