Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Bassin Loire-Bretagne : l’agence de l’eau annonce 70 millions euros d’investissement

Bassin Loire-Bretagne : l’agence de l’eau annonce 70 millions euros d’investissement
Par E.G, le 16 mars 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le 15 mars, le conseil d’administration de l’agence de l’eau Loire-Bretagne s’est réuni et a décidé d’investir 70 millions d’euros d’aides, pour la réhabilitation de la STEP Limoges Métropole, l’aide au développement de 4 nouveaux contrats territoriaux et le financement de 49 projets dans le cadre du second appel à initiatives pour la biodiversité.

Suite à la réunion du conseil d’administration de l’agence de l’eau Loire-Bretagne, qui s’est tenue le 15 mars, 70 millions d’euros d’aides ont été attribués. Dont 13,5 millions d’euros seront dédiés à la réhabilitation de la station de traitement des eaux usées de Limoges Métropole. « Cette aide permettra de lancer des travaux visant à réduire les rejets des eaux usées domestiques et des industries qui sont raccordées à la station dans la Vienne. A l’issue de cette réhabilitation, les flux rejetés seront conformes à la réglementation et au-delà. Le nouvel équipement devra permettre de sécuriser les rejets, notamment lors des épisodes pluvieux estivaux pour l’azote et le phosphore », précise l’agence de l’eau dans un communiqué. Les 13,5 millions d’euros attribués par l’agence représenteront 60 % du coût total prévisionnel des travaux, estimé à 23,7 millions d’euros.

Par ailleurs, l’agence de l’eau Loire-Bretagne va financer 4 nouveaux contrats territoriaux (2018-2022) à hauteur de 5 millions d’euros. Plus précisément, 974.000 euros seront alloués au contrat territorial Couesnon aval (Ille-et Vilaine/ Manche), pour l’amélioration de la qualité des eaux du bassin notamment via un programme d’actions agricoles. Pour le contrat territorial Long/Dême/Escotais (Indre-et-Loire et Sarthe), l’agence de l’eau investira 805.000 euros : « Les 3 cours d’eau, le Long, la Dême et l’Escotais sont interrompus par 13 obstacles qui rompent la continuité écologique et dégradent la qualité des eaux. Afin d’obtenir d’ici 2021, un bon état écologique de ces cours d’eau, des travaux d’aménagement ou d’effacement d’ouvrages, de restauration des berges seront mis en œuvre », est-il détaillé. 1,7 millions d’euros seront attribués au contrat territorial d’Aix et Isable (Loire, pour la restauration des berges, zones humides, la continuité des cours d’eau et la lutte contre les plantes invasives notamment. Enfin, le contrat territorial mais Poitevin Lay avail (Vendée) bénéficiera d’1,8 millions d’euros : « Ce territoire de 27 communes est fortement marqué par l’activité agricole, et dans le secteur de la plaine par l’activité céréalière. Par ailleurs, les cours d’eau ont été fortement altérés par des travaux hydrauliques et par du piétinement bovin au niveau des berges. Le programme d’actions du contrat territorial vise à restaurer la continuité écologique, améliorer la diversité biologique du marais, restaurer les berges et préserver les zones humides », explique l’agence de l’eau.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Enfin, une enveloppe de 3 millions d’euros sera débloquée pour financer les 49 projets lauréats du second appel à initiatives 2017-2018 pour la biodiversité, qui s’est déroulé du 16 octobre 2017 au 10 janvier 2018.

La Loire à Bréhémont / Wikimedia Commons
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Un label pour les communes économes en eau
Un label pour les communes économes en eau
L’Alec Montpellier Métropole a lancé, le 19 mars dernier, son label Commune économe en eau, dont l’objectif est de valoriser l’engagement des collectivités de l’agglomération dans une politique de gestion rigoureuse de l’eau. Treize collectivités sont déjà partantes pour une labellisation en 2022.
Un concours dédié à la valorisation des déchets portuaires
Un concours dédié à la valorisation des déchets portuaires
Le concours de sélection d'idées innovantes Circular Port est ouvert. Il vise à valoriser les déchets produits dans les ports en vue d'une réutilisation dans les zones portuaires et urbaines.
[Avis des pros] Les récentes évolutions réglementaires dans un contexte de changement global
[Avis des pros] Les récentes évolutions réglementaires dans un contexte de changement global
Le nouveau règlement européen encadrant la réutilisation des eaux usés traitées pour l’irrigation agricole doit permettre de sécuriser les usagers et protéger l’environnement. Une pratique sur l’aggravation des phénomènes climatiques extrêmes pourrait favoriser.
Le Carrefour de l’eau se dématérialise pour sa 22e édition
Le Carrefour de l’eau se dématérialise pour sa 22e édition
La 22e édition du Carrefour des gestions locales de l’eau se déroulera les 5 et 6 mai 2021 en version numérique.
[Avis des pros] REUT : un marché sous contraintes
[Avis des pros] REUT : un marché sous contraintes
Avec une réglementation encadrant uniquement les usages d’irrigation à partir des eaux usées traitées issues des stations d’épuration urbaines en agriculture, pour les espaces verts et les golfs, la réutilisation des eaux usées traitées reste limitée en France. Pourtant, certains acteurs économiques comme la Greentech Ecofilae veulent croire en un avenir plus ouvert qu’elle prépare avec les industriels et les collectivités.
Appel à candidatures pour les premiers Grands Prix « Préservation des captages d’eau potable »
Appel à candidatures pour les premiers Grands Prix « Préservation des captages d’eau potable »
L’Office français de la biodiversité organise la première édition des Grands Prix « Préservation des captages d’eau potable ». L’objectif est de valoriser et de faire connaître des actions exemplaires visant l’amélioration de la qualité des ressources en eau. Sans oublier leur contribution à la reconquête de la biodiversité.
Electrosteel France à l’âge de raison
Electrosteel France à l’âge de raison
Le groupe Electrosteel occupe, après vingt ans de présence en France, la place de second fournisseur européen de tuyaux et raccords en fonte ductile. Une position qu’il entend encore renforcer en construisant une unité de production dans l’Hexagone, élevant ses produits au rang de Made in France.
Tous les articles EAU
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.