Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Phytocontrol va construire un laboratoire d’analyses éco-technologiques des eaux

Phytocontrol va construire un laboratoire d’analyses éco-technologiques des eaux
Par E.G, le 10 avril 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le laboratoire nîmois (Gard) Phytocontrol vient d’annoncer son projet de création d’un laboratoire d’analyses éco-technologiques des eaux, afin de réduire les impacts environnementaux de l’utilisation de solvants organiques notamment.

« Faisant suite à la récente extension de 1000m2 du pôle Agrifood pour près de 2.5 millions d’euros, avec le soutien de la Région, de l’Etat et de Nîmes Métropole, le groupe Phytocontrol lance ce nouveau projet (2019-2021) qui représente un investissement supérieur à 10 millions d’euros et qui en fait le laboratoire le plus avant-gardiste en Occitanie pour la surveillance et l’analyse de la qualité sanitaire des eaux, et l’un des leaders en France », explique Phytocontrol dans un communiqué, ce mardi 10 avril. Ce nouveau projet est la construction d’un nouveau laboratoire d’analyses de 4.000 m², « dont 3.000 de zone technique sera exclusivement voué aux analyses éco-technologiques des eaux dans les domaines de la santé, de l’environnement et des eaux embouteillées », est-il précisé.

Réduire les impacts environnementaux des procédés analytiques

Ce nouveau laboratoire aura pour objectif de développer une « nouvelle génération d’analyses des contaminants dans l’eau », via des procédés et méthodes plus durables, « reposant sur des solutions online d’automatisation et miniaturisation, permettant même d’atteindre l’évaluation d’éléments à l’état de trace », explique Phytocontrol Group. Il s’agira donc de « réduire les effets néfastes des procédés analytiques actuels qui sont obsolètes, longs, coûteux et à fort impact environnemental (utilisation de solvants organiques, empreinte carbone élevée…) », est-il souligné.

« Conscients des enjeux sociétaux et économiques auxquels nous devons faire face, ce laboratoire d’avenir répond à la fois à ces 2 volontés : toujours placer le recrutement de talents régionaux au cœur de nos préoccupations et fournir à nos clients des solutions à la pointe de l’innovation et éco-responsables », explique Mikael Bresson Président Fondateur de Phytocontrol Group. Le laboratoire envisage d’embaucher entre 20 et 30 personnes par an sur cinq ans, avec le pôle emploi de Nîmes, pour développer son département hydrologie.
Projet de laboratoire hydrologique Phytocontrol à Nîmes / Crédit : Phytocontrol
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, comment ça se recycle une éolienne ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Un bassin d’orage autonettoyant à Rodez
Un bassin d’orage autonettoyant à Rodez
La ville de Rodez, dans l’Aveyron, est dotée d’un réseau unitaire traversant le centre-ville. Pour faire face à l’engorgement des réseaux par temps de pluie, l’agglomération a fait construire plusieurs bassins d’orage.
[Dossier/1] Eaux de pluie et agriculture : coup double pour le milieu
[Dossier/1] Eaux de pluie et agriculture : coup double pour le milieu
Le premier appel à projets lancé par l’agence de l’eau Loire-Bretagne sur la récupération des eaux de pluie en agriculture associe leur utilisation en circuit fermé et la ferti-irrigation des productions végétales hors-sol. Si l’objectif principal est de diminuer la pression sur les prélèvements en période d’étiage, il est aussi de réduire l’impact des rejets sur le milieu.
[Avis des pros] Gestion numérique des réseaux : la transition est en cours
[Avis des pros] Gestion numérique des réseaux : la transition est en cours
La digitalisation des services d’eau et d’assainissement commence souvent par l’utilisation des systèmes d’information géographique. Mais pour révéler tout son potentiel en matière d’analyse et d’aide à l’exploitation des réseaux, de nouveaux outils sont nécessaires et les pratiques doivent encore évoluer.
[Avis d’experts] Récupération des eaux pluviales, un enjeu environnemental, une manne pour les particuliers
[Avis d’experts] Récupération des eaux pluviales, un enjeu environnemental, une manne pour les particuliers
Nicolas Vollerin, directeur Technique & Communication de Polieco France et Cédric Fontaine, dirigeant de Fontaine Ingénierie apportent un éclairage sur la récupération des eaux de pluie. Une tendance forte pour les bâtiments tertiaires et industriels, qui pourrait devenir une obligation pour les constructions neuves des particuliers dès 2023. 
Véhicule d’intervention d’urgence en dessalement
Véhicule d’intervention d’urgence en dessalement
La société Aquapure Systems est spécialisée depuis 2014 dans les procédés de filtration des eaux grises, polluées ou salées (cf. filtres à disques et filtration membranaire ; bioréacteur à membrane). Elle a mis au point des unités spécifiquement destinées aux interventions d’urgence en dessalement.
Usine d'Arvigny : le Grand Paris Sud s’élève contre le traitement de l’eau à l’osmose inverse basse pression
Usine d'Arvigny : le Grand Paris Sud s’élève contre le traitement de l’eau à l’osmose inverse basse pression
La Commission départementale chargée d'évaluer les risques sanitaires et technologiques a rendu le 14 octobre un avis défavorable sur le projet porté par le Syndicat des Eaux d’Île-de-France (Sedif) de produire sur l'usine d'Arvigny à Savigny-le-Temple (Seine et Marne) une eau osmosée.
[Dossier/3] La recharge artificielle d’aquifère à l’étude dans le bassin Rhône-Méditerranée
[Dossier/3] La recharge artificielle d’aquifère à l’étude dans le bassin Rhône-Méditerranée
Avec la cartographie des zones favorables à la recharge des aquifères élaborée dans le bassin Rhône-Méditerranée, les acteurs locaux peuvent réfléchir à cette solution de substitution aux prélèvements superficiels en période d’étiage. L’agence de l’eau ne la soutiendra que dans le cadre de plans de gestion de la ressource en eau pour réduire le déficit quantitatif.
Tous les articles EAU
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.