Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

EAU
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Trois questions à : Tristan Mathieu, délégué général de la FP2E

Partager :
Trois questions à : Tristan Mathieu, délégué général de la FP2E
Par Propos recueillis par Eva Gomez, le 7 mars 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Eau
Alors que la seconde phase des Assises de l’eau s’intéresse au grand cycle de l’eau et aux enjeux de la gestion de la ressource, le délégué général de la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau revient sur deux solutions qu’il estime d’avenir : la réutilisation des eaux usées traitées et la valorisation agricole des boues de stations d’épuration.

Où en est-on de la réutilisation des eaux usées traitées en France et en Europe ?

La France est globalement en retard sur cette question. Pendant longtemps nous n’avons pas eu à nous soucier des problématiques de ressource en eau, mais avec le changement climatique, un vrai manque d’eau apparaît dans certaines régions. La réutilisation d’eaux usées traitées est une réponse très solide à cette problématique et la FP2E la défend lors durant la seconde phase des Assises de l’eau. Au niveau européen, nous sommes en attente d’un texte réglementaire. Au-delà de l’encadrement des règles de contrôle et de transparence, nous espérons qu’il élargisse les autorisations. En France cette pratique est seulement utilisée pour l’arrosage d’espaces verts et en particulier sur des terrains de golf : il en existe une dizaine, surtout sur les zones littorales.

Quels autres usages pourraient être développés ? Quels volumes cela pourrait représenter ?

Les agriculteurs – et nous en avons rencontré un certain nombre sur le salon international de l’agriculture – sont très enthousiastes à l’idée de réutiliser des eaux usées pour arroser leurs cultures. Des élus de montagne souhaiteraient également disposer de ces ressources pour la production de neige de culture. Une expérimentation a été autorisée à Tarbes pour l’agriculture. Mais à terme nous pouvons aussi imaginer un usage étendu au secteur industriel.

En supposant que l’on puisse combler le retard actuel de la France vis-à-vis de pays voisins (l’Espagne notamment, qui réutilise environ 14% de ses eaux usées traitées), ce sont quelque 700 millions de m3 dont pourrait disposer la France pour ces différentes activités.

Et quelle est la position de la FP2E concernant la valorisation agricole des boues de stations d’épuration (STEP) ?

Actuellement, 10 millions de tonnes de boues de STEP sont épandues sur les terres agricoles, comme fertilisant. Cela représente 44% de la valorisation de ces boues1, soit une grande majorité. Et 36% , soit 3 millions de tonnes, retournent au sol sou forme de compost produit grâce à un mélange des boues et de déchets verts. Ce compostage est selon les professionnels, le meilleur débouché pour les boues de STEP et cet usage est en hausse depuis plusieurs années.

Mais nous sommes inquiets car le gouvernement semble peu à peu revenir sur ce principe. Nous ne comprenons pas cette position, qui n’est pas logique vis-à-vis des objectifs d’économie circulaire dans les services d’eau. Notre pays aurait intérêt à établir, collectivement, une stratégie durable, cohérente avec les objectifs de la transition écologique et les impératifs de sécurité alimentaire, en associant les parties prenantes – collectivités locales, professionnels de l’agroalimentaire, acteurs de la gestion de l’eau, notamment.


1 : Source : bases BDERU du Ministère de la Transition Eco. et Solidaire, données 2016. N.B. : Incinération 17%, Mise en décharge 1%, «Autre» 3%.
Tristan Mathieu, délégué général de la FP2E / DR
Retrouvez toute l'information "eau" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Rechercher dans nos articles
  Environnement TV à la cime des arbres

Ne perdez pas une minute, Environnement TV est en ligne !
+ de vidéos Environnement TV
Les plus lus
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Autrefois matière première, avant de basculer dans la catégorie déchet, les sédiments veulent retrouver leur statut de ressource. Ces dépôts de matières s’accumulant dans les ports et les voies navigables causent bien des difficultés aux gestionnaires maritimes et fluviaux. Alors que les coûts d’enfouissement augmentent de façon exponentielle, ces matières lourdes, difficiles à transporter, peuvent espérer une voie de sortie. Des initiatives émergent, notamment dans les domaines des éco-matériaux, de l’aménagement, de l’agriculture, et du génie civil.
« L’incendie de l’usine Lubrizol est emblématique des limites d’une gestion de crise exclusivement pilotée par l’État »
« L’incendie de l’usine Lubrizol est emblématique des limites d’une gestion de crise exclusivement pilotée par l’État »
Le 26 septembre dernier, un spectaculaire incendie s'est déclaré dans l'usine rouennaise du fabricant de produits chimiques Lubrizol. Très vite, la prise en charge de l'accident par les autorités publiques a été mise en cause. De nombreux habitants, associations et élus ont contesté l'intervention et le discours de l’État dans la gestion de la crise. Décryptage avec Olivier Borraz, directeur de recherche au CNRS et spécialiste des risques.
Trois questions à : Nicolas Soret, président de la commission déchets de l'AMF
Dépôts sauvages : Suez et Point.P déploient un dispositif de collecte des déchets de chantiers
Picogen : de l’énergie renouvelable pour la gestion des réseaux d’eau potable
À lire également
Le Sedif annonce une baisse du prix de l'eau
Le Sedif annonce une baisse du prix de l'eau
Le Syndicat des eaux d'Ile-de-France annonce, dès le 1er janvier prochain, une nouvelle baisse du prix de l’eau, due à des conditions favorables sur les recettes issues des volumes d’eau vendus.
Un contrat « Eau et climat » lie 404 communes de l’Aisne et de la Marne
Un contrat « Eau et climat » lie 404 communes de l’Aisne et de la Marne
Le 30 août dernier, 404 communes de l’Aisne et de la Marne ont annoncé se mobiliser pour protéger leurs captages et réduire les fuites dans les réseaux d’eau potable.
Bassin Rhin-Meuse : lancement d'un concours « Eau et quartiers prioritaires de politique de la ville »
Bassin Rhin-Meuse : lancement d'un concours « Eau et quartiers prioritaires de politique de la ville »
L'agence de l'eau Rhin-Meuse lance un concours « eau et quartiers prioritaires de la politique de la ville », afin d'inciter les collectivités à prendre en compte l'enjeu de l'eau et de la biodiversité dans le développement urbain des quartiers prioritaires.
Picogen : de l’énergie renouvelable pour la gestion des réseaux d’eau potable
Picogen : de l’énergie renouvelable pour la gestion des réseaux d’eau potable
La solution Picogen se présente comme une véritable innovation dans la gestion des réseaux d’eau potable. Le principe : une fois le générateur à pico-turbine raccordé sur les conduites du réseau, celui-ci va pouvoir alimenter de manière complètement autonome, des équipements destinés à la collecte et à la transmission de données pour une gestion à distance et en temps réel.
C4Hydro prépare un test d’autocontrôle du risque légionelle pour les particuliers
C4Hydro prépare un test d’autocontrôle du risque légionelle pour les particuliers
C4Hydro, une jeune pousse spécialisée dans la détection et le dénombrement de micro-organismes présents dans l’eau, va enrichir sa gamme de tests rapides d’une version destinée aux particuliers.
La détérioration de la qualité de l'eau impacte la croissance économique
La détérioration de la qualité de l'eau impacte la croissance économique
Le 20 août dernier, la Banque mondiale a publié un rapport sur le coût de la détérioration de la qualité de l'eau dans le monde : celle-ci réduirait la croissance d'un tiers dans certains pays.
Wilo achève la migration de la marque Salmson
Wilo achève la migration de la marque Salmson
Le fabricant de pompes et fournisseur de systèmes de pompage Wilo annonce la fin de la commercialisation de la marque Salmson d’ici à la fin de l’année et l’achèvement de sa migration vers sa propre bannière internationale.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Batimat
4 Novembre 2019
Batimat
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
13 Novembre 2019
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
+ d'événements
Emploi
- Technicien de maintenance H/F
- Chef de Projet - Facturation et Recouvrement H/F
- Technicien / Technicienne en Hygiène, Sécurité, Environnement industriel -HSE-
- Contrôleur de Gestion Industrielle F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.