Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

EAU
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Réutilisation des eaux usées traitées : les professionnels « restent sur leur soif »

Partager :
Réutilisation des eaux usées traitées : les professionnels « restent sur leur soif »
Par Laurence Madoui, le 4 juillet 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Eau
Les acteurs de l’eau et de l’assainissement jugent insuffisantes les perspectives tracées pour le recyclage des eaux usées, à l’issue des Assises de l’eau.
 
Tripler les volumes d’eaux non-conventionnelles recyclés d’ici 2025 : l’objectif, fixé en conclusion de la deuxième séquence des Assises de l’eau (novembre 2018 – juin 2019), noie les eaux usées traitées parmi les eaux grises et de pluie, sur une trajectoire étriquée, jugent les professionnels. « Partant d’environ 0,6 %, viser 10 % de réutilisation des eaux usées traitées (REUT) aurait été raisonnablement ambitieux et envisageable à coût maîtrisé », assure Frédéric Van Heems, président de la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E).
 
Un problème franco-français

Soumises à la même réglementation européenne que la France, l’Italie et l’Espagne recyclent respectivement 8 et 14 % de leurs eaux usées. « Le problème est bien franco-français », commente Frédéric Van Heems. En Israël, le taux de REUT atteint 80 %. A Singapour, les eaux recyclées fournissent un tiers de l’eau potable et devraient en assurer 50 % en 2060.

« Au prétexte de la tenue des Assises, l’eau est absente du projet de loi sur l’économie circulaire, centré sur les déchets et leur recyclage, dans une approche en silo », observe Henri Robert. Le conseiller stratégique de Green Cross France et territoires n’attend « pas grand-chose de la réglementation, persuadé que le sujet émergera au niveau local ».

La FP2E signale une demande croissante, en particulier en zone littorale où la ressource est tendue en été et en haute montagne où l’eau assainie pourrait être transformée en neige artificielle. « Dès que se construit ou se modernise une station d’épuration, il faut envisager la REUT dans un dialogue associant la collectivité, l’agriculture et les acteurs économiques », plaide-Frédéric Van Heems.

Un contexte favorable

Laurent Paquin, membre de la commission environnement de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, pointe toutefois l’incertaine acceptabilité sociale de la pratique, sur fond d’« agribashing » prononcé où « certains médias versent dans la caricature ». A l’inverse, l’ancien président de la FP2E, Gérard Payen, souligne les bonnes dispositions du public : 86 % des Français sont prêts à utiliser une eau issue du recyclage pour les usages domestiques (hygiène, sanitaires, ménage) et 75 % à consommer des légumes arrosés avec des eaux usées dépolluées1. Ce qu’ils font déjà sans le savoir en mangeant des tomates et des fraises cultivées en Espagne2 ou des avocats importés d’Israël. 

En 2018, 85 % des départements ont subi un stress hydrique. D’août à novembre, le Doubs a été à sec. En juin dernier, une cinquantaine de communes du Valenciennois ont dû réduire le débit au robinet. « Ces situations vont s’étendre géographiquement et dans la durée, pressent Frédéric Van Heems. N’attendons pas d’être en situation de crise pour agir. Ne pas recourir à la REUT apparaîtra scandaleux dans quelques années. » Les professionnels restent tout autant « sur leur soif » au sujet du financement des agences de l’eau, dont le budget reste soumis au « plafond mordant ».
 

1 : Baromètre 2018 du Centre d’information
2 : 40 % de la production de la région de Murcie est irriguée par des eaux traitées. 
Crédit : IRSTEA
Retrouvez toute l'information "eau" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV à la cime des arbres

Ne perdez pas une minute, Environnement TV est en ligne !
Toutes nos vidéos
À lire également
Les pôles de compétitivité de la filière eau se regroupent dans la fédération France Water Team
Les pôles de compétitivité de la filière eau se regroupent dans la fédération France Water Team
Les pôles de compétitivité Aqua-Valley, Dream eau et milieux et Hydreos, annoncent se regrouper au sein de la fédération France Water Team.
Le salon de l’eau et de l’énergie se tiendra à Evreux pour sa troisième édition
Pour sa troisième édition, le salon des acteurs de l’eau et de l’énergie se tiendra, le 16 octobre prochain, à la Halle des expositions d’Evreux.
Transmetteur de niveau radar spécial eau
Transmetteur de niveau radar spécial eau
Krohne a développé l’Optiwave 1400, un transmetteur de niveau radar pour l’industrie de l’eau et des eaux usées. Ce nouvel appareil de 24 GHz offre les avantages associés à la technologie radar FMCW « à un prix compétitif », précise le fabricant.
Bassins Rhône Méditerranée-Corse : 86 millions d'euros investis au premier semestre 2019
Bassins Rhône Méditerranée-Corse : 86 millions d'euros investis au premier semestre 2019
Au premier semestre de l’année 2019, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a soutenu 895 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques, pour 86 millions d’euros investis.
Thierry Burlot est nommé président du Cercle français de l'eau
Thierry Burlot est nommé président du Cercle français de l'eau
Thierry Burlot,  vice-président de la Région Bretagne, chargé de l’environnement et de la biodiversité, vient d'être nommé président du Cercle français de l'eau (CFE).
L'application Qualité rivière est mise à jour
L'application Qualité rivière est mise à jour
Les agences de l'eau et l'agence française pour la biodiversité (AFB), ont mis à jour l'application Qualité rivière lancée en 2013.
Maîtrise des eaux pluviales en toitures-terrasses
Maîtrise des eaux pluviales en toitures-terrasses
Le groupe Soprema a lancé, en juin dernier dans sa gamme Skywater destinée à la gestion des eaux pluviales en milieu urbain, Slowli, une solution qui limite en toitures-terrasses l’évacuation des eaux pluviales vers le réseau d’assainissement.
Tous les articles EAU
Appels d'offres
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
20 Septembre 2019
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
JDL 2019
25 Septembre 2019
JDL 2019
Cycl'eau Vichy
25 Septembre 2019
Cycl'eau Vichy
+ d'événements
Emploi
- Agent qualifié d'exploitation (H/F) /LA ROCHE SUR YON (85)
- Opérateur de production/traitement H/F
- Responsable environnement-hygiène-sécurité en industrie
- Consultant PMO/PMBP- aéronautique (réf: GEN-P2-APN-ANV) F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.