Accès abonnés Voir nos offres
Menu

EAU
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Réutilisation des eaux usées traitées : les professionnels « restent sur leur soif »

Partager :
Réutilisation des eaux usées traitées : les professionnels « restent sur leur soif »
Par Laurence Madoui, le 4 juillet 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Eau
Les acteurs de l’eau et de l’assainissement jugent insuffisantes les perspectives tracées pour le recyclage des eaux usées, à l’issue des Assises de l’eau.
 
Tripler les volumes d’eaux non-conventionnelles recyclés d’ici 2025 : l’objectif, fixé en conclusion de la deuxième séquence des Assises de l’eau (novembre 2018 – juin 2019), noie les eaux usées traitées parmi les eaux grises et de pluie, sur une trajectoire étriquée, jugent les professionnels. « Partant d’environ 0,6 %, viser 10 % de réutilisation des eaux usées traitées (REUT) aurait été raisonnablement ambitieux et envisageable à coût maîtrisé », assure Frédéric Van Heems, président de la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E).
 
Un problème franco-français

Soumises à la même réglementation européenne que la France, l’Italie et l’Espagne recyclent respectivement 8 et 14 % de leurs eaux usées. « Le problème est bien franco-français », commente Frédéric Van Heems. En Israël, le taux de REUT atteint 80 %. A Singapour, les eaux recyclées fournissent un tiers de l’eau potable et devraient en assurer 50 % en 2060.

« Au prétexte de la tenue des Assises, l’eau est absente du projet de loi sur l’économie circulaire, centré sur les déchets et leur recyclage, dans une approche en silo », observe Henri Robert. Le conseiller stratégique de Green Cross France et territoires n’attend « pas grand-chose de la réglementation, persuadé que le sujet émergera au niveau local ».

La FP2E signale une demande croissante, en particulier en zone littorale où la ressource est tendue en été et en haute montagne où l’eau assainie pourrait être transformée en neige artificielle. « Dès que se construit ou se modernise une station d’épuration, il faut envisager la REUT dans un dialogue associant la collectivité, l’agriculture et les acteurs économiques », plaide-Frédéric Van Heems.

Un contexte favorable

Laurent Paquin, membre de la commission environnement de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, pointe toutefois l’incertaine acceptabilité sociale de la pratique, sur fond d’« agribashing » prononcé où « certains médias versent dans la caricature ». A l’inverse, l’ancien président de la FP2E, Gérard Payen, souligne les bonnes dispositions du public : 86 % des Français sont prêts à utiliser une eau issue du recyclage pour les usages domestiques (hygiène, sanitaires, ménage) et 75 % à consommer des légumes arrosés avec des eaux usées dépolluées1. Ce qu’ils font déjà sans le savoir en mangeant des tomates et des fraises cultivées en Espagne2 ou des avocats importés d’Israël. 

En 2018, 85 % des départements ont subi un stress hydrique. D’août à novembre, le Doubs a été à sec. En juin dernier, une cinquantaine de communes du Valenciennois ont dû réduire le débit au robinet. « Ces situations vont s’étendre géographiquement et dans la durée, pressent Frédéric Van Heems. N’attendons pas d’être en situation de crise pour agir. Ne pas recourir à la REUT apparaîtra scandaleux dans quelques années. » Les professionnels restent tout autant « sur leur soif » au sujet du financement des agences de l’eau, dont le budget reste soumis au « plafond mordant ».
 

1 : Baromètre 2018 du Centre d’information
2 : 40 % de la production de la région de Murcie est irriguée par des eaux traitées. 
Crédit : IRSTEA
Retrouvez toute l'information eau dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV se jette à l'eau !

Nous sommes fiers de vous présenter notre toute nouvelle émission, Environnement TV ! Dans ce premier numéro spécial vacances, Anthony Laurent nous emmène à Marseille, 8ème port le plus pollué d’Europe. Direction la commune de Plouha (Côtes-d’Armor), qui vient d’obtenir le Pavillon bleu, avec Eva Gomez. Enfin, Agnès Breton pousse son "coup de gueule" en fin d’émission.
À lire également
[Dossier] Stereau entame sa révolution BIM
[Dossier] Stereau entame sa révolution BIM
Pour la filiale ingénierie du groupe Saur, la transition est en cours.
[Avis des pros] Eaux pluviales : la ville durable se pare de bleu
[Avis des pros] Eaux pluviales : la ville durable se pare de bleu
Grâce aux aménagements durables des eaux pluviales basés sur le stockage, l’infiltration et la désimperméabilisation, la gestion intégrée des eaux pluviales remet à l’honneur l’eau dans la ville.
[Avis des pros] Le Grand-Lyon construit la ville perméable et durable
[Avis des pros] Le Grand-Lyon construit la ville perméable et durable
Impliqué depuis près de quarante ans dans la maîtrise des eaux de ruissellement sur son territoire, le Grand-Lyon conjugue désormais techniques alternatives diffuses alliées au végétal et politique d’aménagement exigeante pour limiter les rejets dans le réseau.
La filière laitière s'engage à préserver les ressources en eau
La filière laitière s'engage à préserver les ressources en eau
A l'occasion de la rencontre de 60 experts de l'environnement et du climat à Paris ce mardi 25 juin, l'interprofession laitière française a affiché sa volonté de « s'engager face aux défis du changement climatique ».
Arve pure joue les prolongations
Arve pure joue les prolongations
Le 6 juin dernier a été dressé le bilan du programme Arve pure à travers la remise de prix aux entreprises engagées.
[Enquête] Hydroélectricité : la concurrence autour des barrages menace-t-elle l’eau ?
[Enquête] Hydroélectricité : la concurrence autour des barrages menace-t-elle l’eau ?
Malgré le statu quo que maintient l’Etat sur le renouvellement des concessions hydroélectriques, l’ouverture à la concurrence de l’exploitation des grands barrages interroge sur l’évolution de la gestion environnementale de la ressource et du partage des usages.
Kit pour filtre à sable vertical drainé
Kit pour filtre à sable vertical drainé
Sebico annonce la sortie de son kit pour filtre à sable vertical drainé conforme à la nouvelle règlementation (NF DTU 64-1).
Tous les articles EAU
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Démo Forest
30 Juillet 2019
Démo Forest
Recycking Aktiv
5 Septembre 2019
Recycking Aktiv
Matexpo 2019
11 Septembre 2019
Matexpo 2019
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- TECHNICIEN(NE) PLOMBIER (H/F) Chalon sur Saone
- Contrôleur de Gestion Transverse H/F
- Monteur / Monteuse de panneaux photovoltaïques
- CONTRÔLEUR DE GESTION INDUSTRIEL - COMPTABLE F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.