Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

EAU
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Réutilisation des eaux usées traitées : les professionnels « restent sur leur soif »

Partager :
Réutilisation des eaux usées traitées : les professionnels « restent sur leur soif »
Par Laurence Madoui, le 4 juillet 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Eau
Les acteurs de l’eau et de l’assainissement jugent insuffisantes les perspectives tracées pour le recyclage des eaux usées, à l’issue des Assises de l’eau.
 
Tripler les volumes d’eaux non-conventionnelles recyclés d’ici 2025 : l’objectif, fixé en conclusion de la deuxième séquence des Assises de l’eau (novembre 2018 – juin 2019), noie les eaux usées traitées parmi les eaux grises et de pluie, sur une trajectoire étriquée, jugent les professionnels. « Partant d’environ 0,6 %, viser 10 % de réutilisation des eaux usées traitées (REUT) aurait été raisonnablement ambitieux et envisageable à coût maîtrisé », assure Frédéric Van Heems, président de la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E).
 
Un problème franco-français

Soumises à la même réglementation européenne que la France, l’Italie et l’Espagne recyclent respectivement 8 et 14 % de leurs eaux usées. « Le problème est bien franco-français », commente Frédéric Van Heems. En Israël, le taux de REUT atteint 80 %. A Singapour, les eaux recyclées fournissent un tiers de l’eau potable et devraient en assurer 50 % en 2060.

« Au prétexte de la tenue des Assises, l’eau est absente du projet de loi sur l’économie circulaire, centré sur les déchets et leur recyclage, dans une approche en silo », observe Henri Robert. Le conseiller stratégique de Green Cross France et territoires n’attend « pas grand-chose de la réglementation, persuadé que le sujet émergera au niveau local ».

La FP2E signale une demande croissante, en particulier en zone littorale où la ressource est tendue en été et en haute montagne où l’eau assainie pourrait être transformée en neige artificielle. « Dès que se construit ou se modernise une station d’épuration, il faut envisager la REUT dans un dialogue associant la collectivité, l’agriculture et les acteurs économiques », plaide-Frédéric Van Heems.

Un contexte favorable

Laurent Paquin, membre de la commission environnement de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, pointe toutefois l’incertaine acceptabilité sociale de la pratique, sur fond d’« agribashing » prononcé où « certains médias versent dans la caricature ». A l’inverse, l’ancien président de la FP2E, Gérard Payen, souligne les bonnes dispositions du public : 86 % des Français sont prêts à utiliser une eau issue du recyclage pour les usages domestiques (hygiène, sanitaires, ménage) et 75 % à consommer des légumes arrosés avec des eaux usées dépolluées1. Ce qu’ils font déjà sans le savoir en mangeant des tomates et des fraises cultivées en Espagne2 ou des avocats importés d’Israël. 

En 2018, 85 % des départements ont subi un stress hydrique. D’août à novembre, le Doubs a été à sec. En juin dernier, une cinquantaine de communes du Valenciennois ont dû réduire le débit au robinet. « Ces situations vont s’étendre géographiquement et dans la durée, pressent Frédéric Van Heems. N’attendons pas d’être en situation de crise pour agir. Ne pas recourir à la REUT apparaîtra scandaleux dans quelques années. » Les professionnels restent tout autant « sur leur soif » au sujet du financement des agences de l’eau, dont le budget reste soumis au « plafond mordant ».
 

1 : Baromètre 2018 du Centre d’information
2 : 40 % de la production de la région de Murcie est irriguée par des eaux traitées. 
Crédit : IRSTEA
Retrouvez toute l'information "eau" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] Le coup de cœur d'Agnès

Dans ce nouveau numéro d'Environnement TV, Agnès se réjouit de la réouverture de la Bièvre. Affluent de la Seine, elle avait été recouverte sur une partie de son parcours au début du XXe siècle.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Dispositif de sécurisation des ouvrages d’eau potable
Dispositif de sécurisation des ouvrages d’eau potable
EJ va présenter sa nouvelle solution de protection des captages d’eau potable au Carrefour des gestions locales de l’eau, à Rennes, les 29 et 30 janvier prochain.
Le Morbihan cherche 30 entreprises prêtes à faire des économies d'eau
Le Morbihan cherche 30 entreprises prêtes à faire des économies d'eau
Depuis décembre et jusqu'à mars 2020, la Chambre de commerce et d'industrie du Morbihan cherche 30 entreprises pour participer au projet Ecod'o, en faveur des économies d'eau.
Bassin Seine-Normandie : 32% des cours d'eau sont en bon état écologique
Bassin Seine-Normandie : 32% des cours d'eau sont en bon état écologique
Ce jeudi 12 décembre, l'agence de l'eau Seine-Normandie a présenté le nouvel état des lieux des cours d'eau du bassin. 32% d'entre eux sont en bon ou très bon état écologique.
Météo-France et VNF en contrat pour mieux gérer l’eau
Météo-France et VNF en contrat pour mieux gérer l’eau
Météo-France et Voies navigables de France ont signé, ce jeudi 16 janvier, un contrat de fourniture de prestations météorologiques pour trois ans. Les informations que Météo-France va transmettre permettront à VNF de mieux gérer l’eau dans les rivières et les canaux à sa charge.
Eau : le bassin rennais défend un tarif « juste » pour chaque usage
Eau : le bassin rennais défend un tarif « juste » pour chaque usage
Partant du principe que « l’eau à boire ne peut être facturée au même prix que celle qui remplit la piscine privée », Eau du bassin rennais déploie depuis 2016 une tarification sociale et écologique. « A iso-recettes », assure son président, Yannick Nadesan, lors d’une table ronde sur l’accès à l’eau organisée, le 15 janvier à Paris, par le Cercle français de l’eau.
Une canalisation spéciale eaux agressives
Une canalisation spéciale eaux agressives
PAM Saint-Gobain a mis au point la nouvelle gamme Natura Ductan, particulièrement adaptée lorsque l'eau ou le sol sont agressifs, nécessitant une protection des tuyaux.
Un nouveau président exécutif pour Saur
Un nouveau président exécutif pour Saur
Patrick Blethon sera le nouveau président exécutif de Saur à compter du 7 janvier prochain.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Assises Européenne de la Transition Énergétique
28 Janvier 2020
Assises Européenne de la Transition Énergétique
Carrefour des Gestions Locales de l'Eau
29 Janvier 2020
Carrefour des Gestions Locales de l'Eau
Biogaz Europe
29 Janvier 2020
Biogaz Europe
+ d'événements
Emploi
- Chef de Secteur Rauzan / St Macaire - H/F
- Poseur(euse) de Canalisation H/F
- Chargé / Chargée d'affaires BTP en génie climatique et énergétique
- PHARMACIEN ASSURANCE QUALITE F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.