Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

EAU
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Des composés radioactifs sont présents dans l'eau potable de 268 communes françaises

Partager :
Des composés radioactifs sont présents dans l'eau potable de 268 communes françaises
Par E.G, le 19 juillet 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Eau
Mercredi 17 juillet, l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’ouest (Acro) a publié une carte exclusive de la contamination radioactive de l’eau potable en France métropolitaine. L’eau potable de 268 communes, correspondant à 6,4 millions de personnes, contient du tritium, dans des concentrations qui ne dépassent toutefois pas le critère de qualité fixé par les autorités sanitaires.

« Les données nous ont été fournies par le ministère de la Santé (ARS – SISE Eaux) et représentent la valeur moyenne de tritium présent dans l’eau potable sur les années 2016- 2017 », explique l’Acro dans un communiqué en date du 17 juillet. Le laboratoire publie une cartographie de la contamination radioactive de l’eau potable en France métropolitaine : du tritium – l’hydrogène radioactif rejeté par les installations nucléaires – est présent dans plusieurs zones, à savoir le long de la Seine, de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine à l’Ile-de-France ; le long de la Vienne et de la Loire ; autour du centre du CEA de Valduc (Côte-d’Or) où le tritium est produit pour l’armement nucléaire et autour du centre CEA de Saclay (Essonne).

« Le long de la Vienne, Châtellerault présente des niveaux parmi les plus importants relevés. La moyenne sur 2016 et 2017 est de 31 Bq/litre sur 18 prélèvements effectués », précise l’Acro. Du tritium est également détecté dans toutes les communes s’alimentant dans la Loire ou dans les nappes sédimentaires du fleuve. A Orléans, Blois, Tours, Angers et Nantes notamment. « Dans le Maine-et-Loire, 72 communes (soit 40% des communes du département) présentent des valeurs significatives en tritium dans les données fournies par la Direction Générale de la Santé », est-il précisé. Le long de la Seine, 122 communes sont concernées, soit 4 millions d’habitants. « La seule usine de potabilisation de Choisy-le-Roi alimente en eau potable 56 communes de la banlieue Sud et Ouest de Paris, ce qui représente environ 1,9 million d’habitants », explique l’Acro. « Avec une concentration moyenne de 10 Bq/litre, 1,3 TBq de tritium sont donc distribués chaque année par cette seule usine, soit 2,5% des rejets de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine », ajoute l’association.

Le tritium comme lanceur d’alerte

Toutefois, aucune valeur relevée ne dépasse le critère de qualité fixé à 100 Bq/L (becquerel par litre) par les autorités sanitaires. La limite sanitaire étant fixée à 10.000 Bq/L par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais pour l’Acro, « le tritium est un lanceur d’alerte », qui doit attirer l’attention vers d’autres probables rejets radioactifs. « En cas d’accident grave sur une des centrales nucléaires sur la Seine, la Vienne ou la Loire, il n’y aura pas que le tritium rejeté et ce sont des millions de personnes qui risquent d’être privées d’eau potable », s’inquiète l’association. Celle-ci demande donc que la pollution radioactive soit prise en compte dans les plans « Orsec eau potable » qui doivent être établis pour fin 2020, et que les mesures réalisées par les Agences régionales de santé (ARS) soient plus fréquentes en cas de détection de polluants.

Des valeurs guides trop élevées selon la Criirad

En réaction à cette publication, la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad) souligne qu’elle est « régulièrement confrontée à des situations de contamination de l’eau potable ou des ressources en eau par le tritium, parfois depuis des décennies, notamment autour des sites de Valduc, Marcoule ou La Hague/CSM) ». La Criirad indique par ailleurs que « L’OMS retient pour les polluants radioactifs, un niveau de risque cancérigène plus de 100 fois supérieur à celui qu’elle a pris en référence pour les polluants cancérigènes chimiques », ce qui conduit à « normaliser des situations de pollution ».

La commission demande de fait un travail de révision des valeurs guides par l’OMS. « L’application au tritium de la méthodologie et du niveau de risque maximum définis pour les cancérigènes chimiques conduit à abaisser la limite sanitaire à 30 Bq/l », estime la Criirad, voire 10 Bq/L en « prenant compte de l’ensemble des paramètres pertinents ».
Wikimedia Commons / DR
Retrouvez toute l'information "eau" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Rechercher dans nos articles
  [Vidéo] Cantines : Montreuil mise sur le bio

Depuis la rentrée scolaire, la ville de Montreuil propose 70% de composants bio dans ses cantines. Reportage d'Eva Gomez à l'école Marceau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
L'observatoire de l'eau et de l'assainissement souligne une hausse du taux d'impayés
L'observatoire de l'eau et de l'assainissement souligne une hausse du taux d'impayés
Vendredi 4 octobre dernier, l'Agence française pour la biodiversité (AFB), a publié le huitième rapport national de l'observatoire des services publics d'eau et d'assainissement, qui témoigne d'une hausse des taux d'impayés sur les factures d'eau.
Alkern rachète Vibromat
Alkern rachète Vibromat
Le groupe Alkern, fabricant de produits préfabriqués en béton en France, annonce l’acquisition de Vibromat, qui exerce cette activité pour les travaux publics et l’aménagement urbain dans les Hauts-de-France.
La sécheresse et le changement climatique dans le bassin de la Loire au programme de Cycl’eau Vichy
La sécheresse et le changement climatique dans le bassin de la Loire au programme de Cycl’eau Vichy
Les 25 et 26 septembre, le salon Cycl’eau réunira à Vichy les collectivités territoriales et les professionnels de la gestion de l’eau du bassin Loire-Bretagne. Sur fond de sécheresse persistante dans l’Allier, le département d’accueil, cette manifestation est l’occasion d’échanger et de partager des expériences vertueuses.
Le salon de l’eau et de l’énergie se tiendra à Evreux pour sa troisième édition
Pour sa troisième édition, le salon des acteurs de l’eau et de l’énergie se tiendra, le 16 octobre prochain, à la Halle des expositions d’Evreux.
Picogen : de l’énergie renouvelable pour la gestion des réseaux d’eau potable
Picogen : de l’énergie renouvelable pour la gestion des réseaux d’eau potable
La solution Picogen se présente comme une véritable innovation dans la gestion des réseaux d’eau potable. Le principe : une fois le générateur à pico-turbine raccordé sur les conduites du réseau, celui-ci va pouvoir alimenter de manière complètement autonome, des équipements destinés à la collecte et à la transmission de données pour une gestion à distance et en temps réel.
L’eau prend l’autoroute dans le Nord
L’eau prend l’autoroute dans le Nord
Ce mardi 8 octobre, le Syndicat intercommunal d'eau et d'assainissement du Nord (Siden-Sian) et ses régies Noréade ont présenté le réseau d’envergure tout juste achevé afin de sécuriser l’approvisionnement en eau potable du département du Nord.
Frans Bonhomme en contrat avec la Métropole de Lyon
Le distributeur français Frans Bonhomme annonce avoir remporté le marché de fourniture de dispositifs de fermeture pour les réseaux d’assainissement et de dispositifs d’évacuation des eaux pluviales pour la Métropole de Lyon. Le contrat est conclu pour deux ans renouvelables.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Batimat
4 Novembre 2019
Batimat
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
13 Novembre 2019
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN(NE) MAINTENANCE GAZ/FIOUL (H/F) Cherbou
- Technicien appels consommateurs H/F
- Ouvrier / Ouvrière des espaces verts
- Auditeur Formateur en Hygiène, Qualité, Sécurité Env – LA ROCHELLE (17) F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.