Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

EAU
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Bassins Rhône Méditerranée-Corse : 86 millions d'euros investis au premier semestre 2019

Partager :
Bassins Rhône Méditerranée-Corse : 86 millions d'euros investis au premier semestre 2019
Par La Rédaction, le 6 septembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Eau
Au premier semestre de l’année 2019, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a soutenu 895 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques, pour 86 millions d’euros investis.

Cette somme versée sous forme d’aides financières a servi à soutenir la dynamique de l’économie locale. Par ailleurs, l’agence de l’eau renforce sa politique partenariale avec les collectivités en signant des contrats pluriannuels (trois à cinq ans) et pluri-thématiques pour mieux cibler les actions au regard des priorités du 11e programme « Sauvons l’eau 2019-2024 » et des enjeux locaux.

Les chiffres clés au premier semestre 2019

31 % des aides (26,2 millions d’euros) bénéficient à la renaturation des milieux aquatiques, avec 16,3 millions d’euros pour améliorer la morphologie et la continuité des cours d’eau, 1,3 million d’euro pour la préserver et restaurer le milieu marin, 0,9 million d’euros pour les zones humides et 6,9 millions d’euros consacrés à l’animation territoriale de cette thématique milieux.

Par ailleurs, 26 % des aides (22,2 millions d’euros) sont attribués aux opérations d’amélioration de l’assainissement et de l’eau potable, portées par les collectivités, avec 15,6 millions d’euros alloués à la réduction des rejets de pollution domestique (dont 5,6 millions d’euros pour le traitement des eaux usées et 10 millions d’euros pour mieux gérer leur collecte, notamment par temps de pluie (4,9 millions d’euros), 6,6 millions d’euros octroyés à l’eau potable (dont 2,2 millions d’euros pour restaurer la qualité des captages dégradés par les nitrates et les pesticides et 1,9 million d’euros pour améliorer les infrastructures des collectivités rurales).

Economie de la ressource et aides agricoles

Des plus, 20 % des aides (17,5 millions d’euros) vont à la limitation de la pollution agricole, avec la quasi-totalité attribuée à l’agence de services et de paiement (ASP) pour le versement d’aides directes aux agriculteurs qui modifient leurs pratiques (conversion à l’agriculture biologique) sur les territoires à enjeux pesticides ou prioritaires en termes de restauration de la qualité de l’eau (aires d’alimentation de captages).

Enfin, 13 % des aides (10,9 millions d’euros) contribuent à une meilleure gestion quantitative de la ressource, avec 5,7 millions d’euros consacrés aux économies d’eau, 2,6 millions d’euros aux travaux de substitution de ressources en déséquilibre.
Pixabay / DR
Retrouvez toute l'information "eau" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] Ça m'énerve : la pollution visuelle

Dans ce second numéro d’Environnement TV, Agnès Breton s’attaque à la pollution visuelle.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Picogen : de l’énergie renouvelable pour la gestion des réseaux d’eau potable
Picogen : de l’énergie renouvelable pour la gestion des réseaux d’eau potable
La solution Picogen se présente comme une véritable innovation dans la gestion des réseaux d’eau potable. Le principe : une fois le générateur à pico-turbine raccordé sur les conduites du réseau, celui-ci va pouvoir alimenter de manière complètement autonome, des équipements destinés à la collecte et à la transmission de données pour une gestion à distance et en temps réel.
[Dossier] Émissions de GES : Grenoble-Alpes Métropole affiche la carboneutralité de son assainissement
[Dossier] Émissions de GES : Grenoble-Alpes Métropole affiche la carboneutralité de son assainissement
Dans le cadre d’un vaste programme d’investissement pour moderniser sa station d’épuration Aquapole en méthanisant les boues d’épuration avec injection du biométhane dans le réseau, Grenobles-Alpes Métropole a réussi à atteindre en 2018 la carboneutralité. Une performance encore exceptionnelle dans le secteur de l’assainissement.
Suez se renforce dans le numérique en prenant des parts dans Inflowmatix
Suez se renforce dans le numérique en prenant des parts dans Inflowmatix
Suez annonce, ce 7 octobre, la prise de participation minoritaire de Suez Ventures, le fonds de capital-risque du groupe, dans Inflowmatix, un essaimage de l’Imperial College London spécialisé dans la gestion et l’analyse des données de pression à haute fréquence pour les opérateurs d’eau.
Wilo achève la migration de la marque Salmson
Wilo achève la migration de la marque Salmson
Le fabricant de pompes et fournisseur de systèmes de pompage Wilo annonce la fin de la commercialisation de la marque Salmson d’ici à la fin de l’année et l’achèvement de sa migration vers sa propre bannière internationale.
[Dossier] Émissions de GES : Eau de Paris inscrit son action dans un plan climat énergie
[Dossier] Émissions de GES : Eau de Paris inscrit son action dans un plan climat énergie
La régie des eaux parisienne s’est dotée en 2015 d’un plan d’action opérationnel sur cinq ans. Son plan climat énergie fixe des objectifs ambitieux en matière d’atténuation comme d’adaptation au changement climatique.
La Métropole du Grand Paris et la Banque des Territoires signent le premier Aqua Prêt Gemapi
La Métropole du Grand Paris et la Banque des Territoires signent le premier Aqua Prêt Gemapi
La Métropole du Grand Paris a signé avec la Banque des territoires, le premier Aquat Prêt Gemapi de France.
Directive-cadre sur l’eau : la France fait profil bas
Directive-cadre sur l’eau : la France fait profil bas
Pas plus que les autres Etats-membres, la France n’a été en 2015 au rendez-vous de l’objectif de bonne qualité des masses d’eau, dont le manquement généralisé est acté par la Commission. Alors que se pose la question d’une éventuelle révision de la directive-cadre de 2000, Paris défend une position conservatrice.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
Transrail
26 Novembre 2019
Transrail
Paysalia
3 Décembre 2019
Paysalia
+ d'événements
Emploi
- Concepteur Vendeur (H/F)
- Responsable gestion des réseaux
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Ingénieur Conception Electronique Analogique F/H
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.