Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

EAU
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Directive-cadre sur l’eau : la France fait profil bas

Partager :
Directive-cadre sur l’eau : la France fait profil bas
Par Laurence Madoui, le 15 novembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Eau
Pas plus que les autres Etats-membres, la France n’a été en 2015 au rendez-vous de l’objectif de bonne qualité des masses d’eau, dont le manquement généralisé est acté par la Commission. Alors que se pose la question d’une éventuelle révision de la directive-cadre de 2000, Paris défend une position conservatrice.

Seulement 40 % des cours d’eau européens atteignent un bon état écologique et 38 % un bon état chimique, selon les données publiées par l’Agence européenne de l’environnement en 2018. Aucun Etat-membre n’affichait 100 % de bon état en 2015, comme le projetait la directive cadre sur l’eau (DCE) de 2000, et aucun ne tiendra non plus la date dérogatoire de 2027, assure d’ores et déjà le député (LREM, Somme) Jean-Claude Leclabart1, lors d’un colloque organisé, le 14 novembre à l’Assemblée nationale, par le Cercle français de l’eau. « Au vu du travail à fournir, 2027 reste un horizon très ambitieux », confirme à la Commission européenne Veronica Manfredi. La directrice de la qualité de la vie à la direction de l’Environnement estime à 100 milliards d’euros les investissements requis sur les dix ans à venir à l’échelle européenne, avec un rattrapage significatif attendu sur l’assainissement chez les treize derniers adhérents à l’Union.

De l’optimisme au réalisme

La France a péché par « optimisme sur l’état initial des masses d’eau et sur le rythme de leur amélioration », relativise Brice Huet, directeur adjoint de l’eau et de la biodiversité. Le ministère de la Transition écologique et solidaire s’apprête à adresser aux comités de bassin une circulaire, invitant à définir « des objectifs ambitieux et réalistes ». Deux termes qui semblent antinomiques au vu du dérapage sur la DCE, dont le dessein de reconquête de la qualité des milieux aquatiques en quinze – voire vingt-sept – ans est unanimement jugé inaccessible a posteriori.

Si Paris fut « moteur dans la rédaction du texte de 2000 », dans une Europe comptant 15 Etats-membres, « le climat actuel ne permettrait pas d’obtenir des avancées », juge Brice Huet. Il y aurait même « beaucoup à perdre (gestion par bassin, récupération des coûts) » et l’enjeu est que « la dynamique (soit) conservée ». Une fois achevé le bilan de la mise en œuvre de la DCE par la Commission, celle-ci pourrait décider d’engager sa révision, qui prendrait « un an et demi à deux ans », indique Veronica Manfredi. Maintenir en l’état le texte ferait perdurer un vide sur les liens entre l’eau et le dérèglement climatique, « angle mort » de la DCE selon Jean-Claude Leclabart.

Un thermomètre trop sensible ?

En France, 36 % des masses d’eau sont impactées par l’activité agricole, 21 % par une épuration insuffisante et 21 % subissent la pression hydromorphologique, détaille Veronica Manfredi. Pour autant, le pays « n’a pas à rougir de sa politique », réagit Adrien Morenas, qui préside la mission d’information sur la ressource en eau de l’Assemblée nationale. Si la carte des masses d’eau superficielles de l’Hexagone est peu flatteuse, c’est parce qu’une mauvaise performance sur un critère suffit à étiqueter le cours d’eau en « mauvaise qualité ». Le député (LREM, Vaucluse) décrie ce système du « one out, all out », qui « ne permet pas de mesurer l’efficacité des investissements ».


1 : Qui publiera, le 11 décembre, un rapport d’évaluation sur l’application de la DCE
DR
Retrouvez toute l'information "eau" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  L'éolien français prend le large

Dans ce nouveau numéro, l'équipe d'Environnement TV s'est rendue à Lorient pour rencontrer les acteurs de l'éolien en mer français.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Alkern rachète Vibromat
Alkern rachète Vibromat
Le groupe Alkern, fabricant de produits préfabriqués en béton en France, annonce l’acquisition de Vibromat, qui exerce cette activité pour les travaux publics et l’aménagement urbain dans les Hauts-de-France.
Le poteau incendie sous haute surveillance
Le poteau incendie sous haute surveillance
Relié au réseau d’eau potable, le poteau incendie doit en permanence être accessible aux pompiers. Pour surveiller en temps réel leur fonctionnement, plusieurs fabricants proposent des solutions de surveillance afin de limiter les pertes d'eau.
LG Sonic récompensé pour sa solution d'oxygénation des plans d'eau
LG Sonic récompensé pour sa solution d'oxygénation des plans d'eau
La solution de LG Sonic pour l’oxygénation des plans d’eau, MPC-NanoBubble, a reçu un prix d’innovation sur le salon Aquatech à Amsterdam (Pays-Bas).
[Enquête] Gestion des eaux pluviales urbaines : le casse-tête de la prise de compétence
[Enquête] Gestion des eaux pluviales urbaines : le casse-tête de la prise de compétence
Les communautés d’agglomération doivent avoir pris la compétence de la gestion des eaux pluviales urbaines (Gepu) au 1er janvier 2020. Mais ce transfert et les missions qui vont incomber aux collectivités ne sont pas similaires aux autres compétences liées à l’eau. L’occasion pour les collectivités de réfléchir sur le sujet.
L’eau des villes devra payer pour la protection de la ressource à la campagne
L’eau des villes devra payer pour la protection de la ressource à la campagne
La ruralité ne pourra assumer les investissements nécessaires à la mise en place d’un service « durable » de l’eau et de l’assainissement sans l’appui des zones urbaines : c’est le consensus qui s’est dégagé de la table ronde sur le prix de l’eau organisée, le 20 novembre au salon des maires et des collectivités locales, par le Cercle français de l’eau.
Le Sedif annonce une baisse du prix de l'eau
Le Sedif annonce une baisse du prix de l'eau
Le Syndicat des eaux d'Ile-de-France annonce, dès le 1er janvier prochain, une nouvelle baisse du prix de l’eau, due à des conditions favorables sur les recettes issues des volumes d’eau vendus.
Assainissement non collectif : les chartes de qualité pour fédérer la montée en compétences
Assainissement non collectif : les chartes de qualité pour fédérer la montée en compétences
Depuis quelques années, les chartes de qualité de l’assainissement non collectif (ANC) se multiplient, réunissant les acteurs à l’échelle départementale ou interdépartementale. Focus sur ces démarches qui visent à améliorer les échanges, la transparence et la qualité globale de la filière.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN(NE) DE MAINTENANCE GAZ (H/F) Châlons e
- Business Analyst Achats H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- RESPONSABLE POLE INTERVENTION MAINTENANCE F/H
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.