EAU
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Eau : le bassin rennais défend un tarif « juste » pour chaque usage

Eau : le bassin rennais défend un tarif « juste » pour chaque usage
Par Laurence Madoui, le 16 janvier 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Partant du principe que « l’eau à boire ne peut être facturée au même prix que celle qui remplit la piscine privée », Eau du bassin rennais déploie depuis 2016 une tarification sociale et écologique. « A iso-recettes », assure son président, Yannick Nadesan, lors d’une table ronde sur l’accès à l’eau organisée, le 15 janvier à Paris, par le Cercle français de l’eau.

La facture d’eau peut-elle traiter de front les dimensions sociale et
environnementale ? Nombre d’économistes et de gestionnaires de services en doutent. Le bassin rennais fait pourtant du prix du m3 un outil tout-en-un, au service de l’accès à l’eau1 comme de la gestion quantitative de la ressource.

Paliers et compensations

Dans le cadre de l’expérimentation ouverte par la loi « Brottes » d’avril 2013, le syndicat mixte (56 communes, 200 000 abonnés) applique une tarification progressive aux ménages disposant d’un compteur et d’une facture individuels.

Etendu graduellement de 2016 à 2019, le dispositif accorde 10 m3 gratuits puis élève le tarif par paliers selon les volumes consommés2.
Pour ménager les familles nombreuses, un chèque-eau de 30 euros/an est attribué pour tout enfant à partir du troisième. En outre, une aide3 est versée aux bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire, que l’eau soit réglée sur facture ou dans les charges locatives (selon un tarif unique dans ce dernier cas).

Budget équilibré, ressource tendue

« La surconsommation (au-delà de 100 m 3 /an) finance la gratuité des m3 couvrant les besoins fondamentaux (alimentation et hygiène) », explique le président Yannick Nadesan. A terme, l’élu n’exclut pas un différentiel de prix accentué pour les tranches de consommation élevée.  Né en 2015 du regroupement de 17 entités, le syndicat dégage par ailleurs une marge de manœuvre de 3,5 millions d’euros par an, par rapport à la gestion antérieure.

Eau du bassin rennais (EBR) équilibre son budget tout soutenant la pose de compteurs individuels en immeuble et en baissant le coût de l’abonnement, qui convergera sur l’ensemble du territoire à 27 euros/an/abonné en 2025. Les économies au domicile sont encouragées. « Les petits matériels hydro-économes (type mousseurs) épargnent aisément 10 à 15 % d’eau, sans baisse de confort » note le directeur, Laurent Géneau. Seuls 20 % des ménages en sont équipés. « Si chaque abonné économisait 10 %, cela ferait la différence sur un bassin où la ressource est en tension depuis 150 ans », observe Yannick Nadesan.

Fin de la prime pour les « gros » consommateurs

EBR subventionne les efforts de sobriété des abonnés non domestiques (publics et privés), pour qui les tarifs dégressifs s’effacent depuis 2016 et auront rejoint en 2026 ceux appliqués aux ménages. « Un retour à la normal, juge Yannick Nadesan. Jusqu’alors, les foyers surpayaient l’eau qui était bon marché pour les autres usagers ». A l’échelle syndicale, il est aussi « mis fin à une distorsion de concurrence : le m3 pouvait auparavant varier du simple au double, selon la pression des acteurs économiques sur les élus locaux. La situation devient plus saine. »

Quelques sites agro-alimentaires verront la facture grimper de « plusieurs centaines de milliers d’euros par an ». Sans risque de défection pour EBR. « Leur activité dépend d’une eau disponible et de qualité, que livre le service public. Avec les sécheresses récurrentes, les forages privés ne sont plus viables. »


1 : reconnu comme droit fondamental en 2010 par l’ONU, dont le 6ème des 17 objectifs du développement durable définis en 2015 porte sur la garantie de l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et l’assurance d’une gestion durable des ressources en eau.
2 : de 11 à 100 m3  ; de 101 à 150 m3  ; au-delà de 150 m3
3 : 15 euros/an/foyer pour l’eau, auxquels s’ajoutent, sur la métropole de Rennes, 15 euros pour l’assainissement.
DR
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant homologation de la décision n° 2022-DC-0729 de l'Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey (INB n° 78 et n° 89) Lire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé de la ville et du logement) Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant modification de l'arrêté du 5 juillet 2022 portant retrait du marché et rappel de bouteilles de plongée Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie) Lire
Décision du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (direction générale de l'alimentation) Lire
Décret n° 2022-996 du 8 juillet 2022 modifiant les statuts de l'établissement public d'aménagement de Paris-Saclay Lire
Décret n° 2022-993 du 7 juillet 2022 déclarant d'utilité publique le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue Cigéo et portant mise en compatibilité du schéma de cohérence territoriale du Pays Barrois (Meuse), du plan local d'urbanisme intercommunal de la Haute-Saulx (Meuse) et du plan local d'urbanisme de Gondrecourt-le-Château (Meuse) Lire
Décret n° 2022-992 du 7 juillet 2022 inscrivant le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue (Cigéo) parmi les opérations d'intérêt national mentionnées à l'article R. 102-3 du code de l'urbanisme Lire
Décret n° 2022-978 du 2 juillet 2022 relatif aux contrôles de l'alcoolémie et de l'usage de stupéfiants dans le domaine de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-977 du 1er juillet 2022 relatif aux missions du BRGM Lire
Décret n° 2022-976 du 1er juillet 2022 modifiant le décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions de SNCF Réseau et portant diverses dispositions d'adaptation du droit ferroviaire Lire
Décret n° 2022-975 du 1er juillet 2022 relatif à l'extension aux éléments de décoration textiles de la filière à responsabilité élargie du producteur des éléments d'ameublement et modifiant diverses dispositions relatives aux déchets Lire
Arrêté du 22 juin 2022 accordant un permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques, dit « Permis des Sources » (Bas-Rhin), à la société Lithium de France SAS Lire
Décret n° 2022-945 du 28 juin 2022 fixant les modalités d'application de l'expérimentation relative à l'institution du médiateur de l'hydroélectricité et portant application de l'article L. 511-14 du code de l'énergie Lire
Arrêté du 23 juin 2022 portant création d'une zone interdite temporaire dans la région de Versailles (Yvelines), identifiée Versailles Sommet économique, dans la région d'information de vol de Paris Lire
Arrêté du 22 juin 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant la liste des sites ou services de la direction générale de l'aviation civile en application de l'arrêté du 26 décembre 2016 Lire
Arrêté du 17 juin 2022 portant nomination au conseil d'administration de Voies navigables de France Lire
Arrêté du 17 juin 2022 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs de l'enseignement supérieur agricole (grade de deuxième classe) au titre de l'année 2022 Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
À lire également
Burkert France équipe la métropole de Strasbourg avec des analyseurs d’eau
Burkert France équipe la métropole de Strasbourg avec des analyseurs d’eau
Afin de surveiller la qualité de l’eau du captage jusqu’au robinet de l’utilisateur, la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg ont opté pour les solutions mises en place par Burkert France.
Avis des pros | Des revêtements perméables pour infiltrer les eaux pluviales urbaines
Avis des pros | Des revêtements perméables pour infiltrer les eaux pluviales urbaines
Recouvrir les sols grâce à de nouveaux matériaux et liants dotés de qualité de désimperméabilisation est une solution qui se développe fortement sur le marché français. Plus rentable qu’un revêtement imperméable, elle permet aussi de végétaliser la ville.
Polieco France lance la cuve monobloc 4 en 1
Polieco France lance la cuve monobloc 4 en 1
Adaptée à la gestion des eaux de pluie à la parcelle, cette cuve sera présentée par l’entreprise au Carrefour des gestions locales de l'eau à Renne, les 29 et 30 juin.
Dossier/3 | Baignades en Marne et en Seine, le précieux objectif des JO 2024
Dossier/3 | Baignades en Marne et en Seine, le précieux objectif des JO 2024
Les Jeux olympiques qui se dérouleront à Paris en 2024 vont permettre d’autoriser de nouveau la baignade dans la Seine et dans la Marne aux Franciliens. C’est un enjeu technique de taille auquel participe activement le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP).
227,5 millions d’euros d’aides pour la qualité de l’eau
227,5 millions d’euros d’aides pour la qualité de l’eau
L’agence de l’eau Seine-Normandie a délivré des aides destinés à l’assainissement lors de la commission de juillet 2022, en particulier pour la station d’épuration d’Achères, et des projets de désimperméabilisation.
Avis des pros/3 | O2D Environnement, des sols perméables pour le retour de la nature en ville
Avis des pros/3 | O2D Environnement, des sols perméables pour le retour de la nature en ville
O2D Environnement propose un système de sol carrossable et perméable permettant l’infiltration naturelle des eaux pluviales à leur point de chute et évitant tout ruissellement. Elle étudie également les bénéfices de ses sols sur la biodiversité.
Saur optimise la consommation d’énergie des stations de traitement des eaux
Saur optimise la consommation d’énergie des stations de traitement des eaux
À l'issue de plusieurs projets pilotes concluants, Saur déploie sur ses stations de traitement des eaux la solution digitale d'optimisation de la consommation d’énergie appelée Purecontrol.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Événements
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
Université de l'autoconsommation photovoltaïque
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN DE MAINTENANCE H/F
- Alternance - Opérateur Production Traitement EU H/F
- Ingénieur / Ingénieure en maîtrise des risques industriels
- Expert Industrie - F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.