Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Un outil pour prédire les effets d’eaux de rejets sur le vivant

Un outil pour prédire les effets d’eaux de rejets sur le vivant
Par A.B., le 3 février 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le projet Hydroscreen, que conduit l’entreprise alsacienne Lodiag en collaboration avec Tame-Water, démarre en ce mois de février pour trois ans. L’objectif : la prédiction des effets des polluants contenus dans l’eau à partir de l’analyse d’un seul échantillon.
 
« Pendant près de deux ans, nous allons parcourir la France et réaliser près de 1000 prélèvements d’eau de surface », présente Maïté Sarter, ingénieure d’études chez Lodiag. Ces échantillons – dont les points de prélèvements seront fournis par les agences de l’eau – subiront, d’une part, une analyse physico-chimique pour déterminer les substances qu’ils renferment, d’autre part, une mesure des impacts (effet cocktail) sur des cellules vivantes réalisée par Tame-Water (le nouveau nom de Tronico Vigicell, une entreprise vendéenne spécialisée dans les bio-essais). Ces données du terrain seront alors utilisées pour produire une cartographie des micropolluants présents dans les eaux.
 
Ensuite, « la recherche des effets toxiques va nous permettre d’identifier le ou les coupables », explique Maïté Sarter. L’ensemble servira de base à la réalisation de statistiques grâce auxquelles un modèle prédictif sera conçu. À l’issue du projet, dans trois ans, une simple analyse devrait suffire à prédire les effets potentiels des substances que contient un échantillon d’eau sur le vivant. Dès leur apparition, les services de gestion de l’eau, par exemple, pourront réagir en adaptant leur process.
 
À noter, le projet Hydroscreen a été labellisé, en mai 2019, par le pôle Hydreos dans le cadre de l’appel à projets Concours d’innovation-croissance financé par le Programme d’investissements d’avenir (PIA). Lodiag devrait recruter pour échantillonner les eaux de surface sur l’ensemble du territoire national.
© Pixabay
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Dossier] La restauration de rivières vaut une récompense au Syndicat mixte du bassin versant de l’Armançon
[Dossier] La restauration de rivières vaut une récompense au Syndicat mixte du bassin versant de l’Armançon
La troisième édition du Prix national du génie écologique a récompensé, le 8 octobre 2020, le Syndicat mixte du bassin versant de l’Armançon (SMBVA) pour sa gestion intégrée des enjeux environnementaux sur le projet de restauration de l’Armance, du Landion et de leurs zones humides d’accompagnement.
Dijon Métropole et Suez créent une Semop multiservice dans l’eau
Dijon Métropole et Suez créent une Semop multiservice dans l’eau
Dijon Métropole et le groupe Suez, ont annoncé ce vendredi 2 avril, la création d’Odivea, la première société d’économie mixte à opération unique multiservice destinée à gérer les services publics de l’eau et de l’assainissement de la métropole dijonnaise.
Trois questions à… Kenzy Gauthiérot, vice-président délégué à la communication de Sénéo
Trois questions à… Kenzy Gauthiérot, vice-président délégué à la communication de Sénéo
Sénéo, le syndicat de potabilisation du nord des Hauts-de-Seine (ex-syndicat des eaux de la presqu’île de Gennevilliers) produit et distribue de l’eau potable aux 610 000 habitants et 310 000 salariés de territoire. Pour face au changement climatique, la collectivité mise sur l’information du public. Rencontre avec Kenzy Gauthiérot, vice-président délégué à la communication de Sénéo.
[Enquête] La fusion Veolia-Suez interpelle les collectivités
[Enquête] La fusion Veolia-Suez interpelle les collectivités
L’opération de rachat de Suez par Veolia, lancée à la fin de l’été dernier, désarçonne les collectivités compétentes sur l’eau et l’assainissement. Le risque de démantèlement de l’un des deux délégataires historiques sème le doute sur la qualité des offres à venir et leur coût. Un climat qui pourrait favoriser le retour en gestion publique de l’eau.
[Dossier] Les solutions fondées sur la nature, une étincelle pour l’action
[Dossier] Les solutions fondées sur la nature, une étincelle pour l’action
À la croisée des enjeux sociétaux et de biodiversité, les solutions fondées sur la nature ont été impulsées par l’Union Internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour valoriser une approche basée sur les cobénéfices. Ce concept émergent a su conquérir la communauté de l’eau, qui souhaite en profiter pour stimuler des projets de gestion de l’eau intégrés dans les territoires.
Le port de Marseille Fos adopte un projet stratégique en faveur de la transition énergétique
Le port de Marseille Fos adopte un projet stratégique en faveur de la transition énergétique
Le Conseil de surveillance du port de Marseille Fos a approuvé, vendredi 06 mars, son projet stratégique 2020-2024. Son ambition est de concilier croissance économique et excellence environnementale en développant des projets dédiés au maintien des infrastructures et du patrimoine.
[Avis des pros] REUT : un marché sous contraintes
[Avis des pros] REUT : un marché sous contraintes
Avec une réglementation encadrant uniquement les usages d’irrigation à partir des eaux usées traitées issues des stations d’épuration urbaines en agriculture, pour les espaces verts et les golfs, la réutilisation des eaux usées traitées reste limitée en France. Pourtant, certains acteurs économiques comme la Greentech Ecofilae veulent croire en un avenir plus ouvert qu’elle prépare avec les industriels et les collectivités.
Tous les articles EAU
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.