Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Veolia rejette la première contre-offre de Suez

Veolia rejette la première contre-offre de Suez
© DR
Par A.B., le 22 mars 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Veolia a refusé dans la journée du 21 mars la première contre-offre d’Ardian et GIP visant la création d’un nouveau Suez. Un nouvel épisode de cette lutte qui oppose les deux groupes depuis l’été dernier.
 
Le 20 mars, le consortium Ardian-GIP a remis au conseil d’administration de Suez une nouvelle offre « ferme et engageante visant à la création d’un nouvel ensemble dont les contours sont proches de ceux proposés par la médiation de l’État », explique Suez dans un communiqué. Une proposition que le conseil d’administration du groupe a acceptée à l’unanimité. « Le conseil d’administration de Suez affirme sa volonté de trouver une solution négociée avec Veolia dans l’intérêt de ses salariés, ses clients et ses actionnaires », a déclaré Philippe Varin, président du conseil d’administration de Suez.

Un nouveau Suez recentré sur l’eau
 
L’offre d’Ardian-GIP prévoit de la totalité des activités françaises dans l’eau ainsi que dans le recyclage et la alorisation auxquelles s’ajoutent plusieurs activités eau et technologie à l’international. « Cet ensemble permettra de maintenir l’avance technologique du groupe grâce à des investissements en recherche et développement à un haut niveau », explique Suez. « Ce nouveau Suez constituerait un acteur mondial, agile, à fort ancrage français, recentré principalement sur l’eau, doté d’une véritable stratégie industrielle et d’une capacité d’innovation et de R&D puissante », jugent Ardian et GIP.
 
Le prix proposé pour l’ensemble représente une valeur d’entreprise de 15,8 milliards d’euros, soit l’équivalent d’une valorisation de 20 euros par action (18 euros proposés par Veolia). L’offre est soumise à certaines conditions, notamment le soutien de l’intersyndicale, la recommandation par le conseil d’administration de Suez de l’offre publique de Veolia dans les termes convenus entre Suez et Veolia et le vote positif sur l’opération envisagée de l’assemblée des actionnaires de Suez. « Nous espérons que notre offre contribuera à favoriser une solution négociée entre Suez et Veolia dans l’intérêt de ces deux champions français », déclare Mathias Burghardt, responsable d’Ardian Infrastructure.

Une offre irrévocable
 
« Ardian et GIP espèrent que Veolia verra dans cette proposition une opportunité d’ouvrir la voie à un accord rapide entre Veolia et Suez » indiquent les deux partenaires. Une porte immédiatement refermée par Veolia dans un communiqué : «Veolia n’est pas intéressé par le démantèlement de Suez proposé par M. Philippe Varin et ne vendra pas ni n’échangera sa participation de 29,9 % au capital de Suez ; l’offre publique d’achat déposée par Veolia demeure irrévocable même après l’activation de l’entité néerlandaise, et c’est la seule à porter sur l’ensemble du capital de Suez. »
 
Et Veolia de prévenir : « Il ne saurait y avoir de discussions avec la direction de Suez tant qu’un accord n’aura pas été formellement exprimé au préalable par le conseil d’administration sur ce périmètre du nouveau Suez proposé par Veolia, tant que l’entité néerlandaise, qui porte gravement atteinte à l’intérêt social et à la valeur de Suez, n’aura pas été dissoute, tant que les cessions précipitées des actifs stratégiques de Suez à l’international n’auront pas été suspendues et tant que les procédures judiciaires lancées à l’initiative de Suez n’auront pas été retirées. »
 
Veolia évoque un « évident conflit d’intérêt » « choquant et surprenant » : « L’approche des dirigeants de Suez, qui consiste à favoriser leur intérêt personnel et patrimonial en offrant à deux fonds court-termistes de choisir à la carte leurs actifs, contrevient à l’intérêt social du groupe et à celui des actionnaires. »,. Pour Veolia, qui qualifie l’offre de « fantôme », « il appartiendra naturellement aux actionnaires de Suez de se prononcer sur ces différentes questions qui engagent l’avenir du groupe, et aux tribunaux de statuer sur la responsabilité individuelle des administrateurs concernés ». A suivre…
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Réussir le déploiement de son PGSSE dans les services d’eau
Réussir le déploiement de son PGSSE dans les services d’eau
Diverses menaces pèsent sur les systèmes d’alimentation en eau potable. Il peut s’agir de la dégradation qualitative ou quantitative des ressources, mais aussi de la vulnérabilité des installations insuffisamment protégées des accidents, des actes de malveillance ou de terrorisme.
Le Carrefour de l’eau se dématérialise pour sa 22e édition
Le Carrefour de l’eau se dématérialise pour sa 22e édition
La 22e édition du Carrefour des gestions locales de l’eau se déroulera les 5 et 6 mai 2021 en version numérique.
Mesure ponctuelle dans le milieu naturel
Mesure ponctuelle dans le milieu naturel
La marque YSI annonce la sortie de ProSwap, un capteur multiparamètre portable capable de mesurer l’oxygène dissous, les nitrates, l’ammonium ou encore le chlore.
Saur renforce sa position de troisième opérateur de la péninsule ibérique
Saur renforce sa position de troisième opérateur de la péninsule ibérique
Le groupe français Saur poursuit sa stratégie d’internationalisation avec l’acquisition d’Aquapor au Portugal.
ABB participera à la construction de la plus grande usine de désalinisation d’eau de mer
ABB participera à la construction de la plus grande usine de désalinisation d’eau de mer
La société suédoise ABB, spécialiste des technologies de l’énergie et de l’automation, alimentera en électricité la plus grande usine de dessalement au monde située aux Émirats Arabes Unis.
Claude Gaillard, réélu à la présidence du Comité de bassin Rhin-Meuse
Claude Gaillard, réélu à la présidence du Comité de bassin Rhin-Meuse
Le Comité de bassin Rhin-Meuse a réélu Claude Gaillard en tant que président pour un nouveau mandat consécutif.
Dijon Métropole et Suez créent une Semop multiservice dans l’eau
Dijon Métropole et Suez créent une Semop multiservice dans l’eau
Dijon Métropole et le groupe Suez, ont annoncé ce vendredi 2 avril, la création d’Odivea, la première société d’économie mixte à opération unique multiservice destinée à gérer les services publics de l’eau et de l’assainissement de la métropole dijonnaise.
Tous les articles EAU
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.