Accès abonnés Voir nos offres
Menu

ÉNERGIE
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

Réseaux de chaleur : un ralentissement des projets qui inquiète les professionnels

Partager :
Réseaux de chaleur : un ralentissement des projets qui inquiète les professionnels
Par Eva Gomez, le 21 novembre 2018
Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
Vendredi 16 novembre dernier, la Fédération des services énergie environnement (Fedene), l’association de collectivités Amorce et le Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation urbaine (SNCU), ont présenté les résultats de l’édition 2018 de leur enquête sur les réseaux de chaleur et de froid. La baisse des nouveaux projets de permettraient pas d’atteindre les objectifs nationaux.

« Les réseaux de chaleur et de froid confirment leur contribution à la transition énergétique malgré une baisse alarmante des nouveaux projets », annoncent la Fedene, Amorce et le SNCU. L’édition 2018 de l’enquête sur les réseaux de chaleur et de froid pointe en effet du doigt le ralentissement des projets et préconise un renforcement des mécanismes de soutien. « L’augmentation à 300 millions d’euros du Fonds chaleur prévue par le ministre de la Transition écologique est une première avancée qu’il est urgent de confirmer et qui doit être complétée par un doublement du Fonds chaleur comme annoncé par le président de la République pendant la campagne présidentielle », estiment les trois organismes à l’origine de cette enquête.

Modifier les mécanismes du fonds chaleur et faciliter le déploiement de nouveaux réseaux

Pour le président de la Fedene, Pascal Roger, « le fonds chaleur est complexe dans son usage par les collectivités. Il faudrait qu’il s’adapte à chaque projet et cesse d’être un fonds global ». Pour lui, il s’agirait notamment d’augmenter les aides attribuées à chaque projet et de modifier les mécanismes de ce soutien financier. « La densification des réseaux existants fonctionne très bien », ajoute Serge Nocodie, vice-président d’Amorce, en charge des réseaux de chaleur : « la difficulté concerne les collectivités qui n’ont pas encore de réseaux de chaleur ». C’est le cas notamment de 400 collectivités de 20.000 habitants, « qui ont du mal à investir », conclut-il. L’inquiétude des trois organismes est d’autant plus prononcée que la trajectoire de développement fixée avec la loi de transition énergétique prévoit de multiplier par 5 la chaleur renouvelable et de récupération livrée grâce aux réseaux de chaleur. « On voudrait une véritable vision et une stabilité », martèle Serge Nocodie.

56 % d’EnR&R dans les réseaux de chaleur

L’enquête souligne également des points positifs : 761 réseaux de chaleur et 23 réseaux de froid sont à ce jour déployés en France. 25 TWh de chaleur est livrée sur 5.397 km de longueur et 38.212 bâtiments (2,4 millions d’quivalents logements). Dans le mix énergétique de ces réseaux de chaleur, on trouve 56 % d’énergies renouvelables et de récupération (EnR&R). « Ce verdissement des installations a permis de réduire fortement leur empreinte carbone : aujourd’hui, leur contenu moyen en CO2 s’élève à 0,116 kg /kWh, soit 36% de moins que l’électricité, 50% de moins que le gaz naturel et 60% de moins que le fioul », soulignent la Fedene, le SNCU et Amorce.

Par ailleurs, l’enquête relève que les réseaux de chaleur restent compétitifs par rapport aux autres modes de chauffage : en 2017, le coût global est de 1111 euros par logement contre 1218 euros pour le gaz collectif et 1840 euros pour l’électricité, pour une consommation de 170 Kwh/m² par an.
Tranchée de réseau de chaleur / crédit : PAN ANT / Source : Flickr
Retrouvez toute l'information Énergie dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
[ PARTENARIAT ] Intégrer durablement les eaux de pluie dans l'aménagement du territoire
Voilà ce que DOUAISIS AGGLO met en œuvre depuis plus de 25 ans. Riche de cette expérience, le territoire tire aujourd’hui de multiples bénéfices de cette politique volontariste et efficace. Il est donc logique que Douai accueille, les 5 et 6 juin prochains, les Assises nationales de la gestion durable des eaux pluviales.
Le grand format
Eau de Paris fête ses dix ans
Eau de Paris fête ses dix ans
En partenariat avec
À lire également
Lydia Schot nommée présidente du consortium Vents de Dunkerque
Lydia Schot nommée présidente du consortium Vents de Dunkerque
Vendredi 19 avril dernier, le consortium Vents de Dunkerque, candidat à l’appel d’offres du projet éolien en mer au large de Dunkerque (Nord), a annoncé avoir nommé Lydia Schot présidente.
Valorem acquiert 51% de « Force hydraulique antillaise »
Le 26 avril dernier, l'opérateur d'énergies vertes Valorem annoncé l'acquisition de 51% de « Force hydraulique antillaise ».
Trois questions à : Olivier Guiraud, directeur général de Quadran Energies Marines
Trois questions à : Olivier Guiraud, directeur général de Quadran Energies Marines
Olivier Guiraud est le directeur général de Quadran Energies Marines, société née de la séparation des activités de Quadran en octobre 2017.
Urbasolar et l’électricien suisse Axpo en partenariat
Urbasolar et l’électricien suisse Axpo en partenariat
Jeudi 2 mai dernier, l’électricien suisse Axpo et Urbasolar ont signé un contrat d’acquisition de 100 % des titres d’Urbasolar.
[Tribune] Audit énergétique obligatoire : quelles leçons tirer de 20 ans d’audits en Belgique ?
[Tribune] Audit énergétique obligatoire : quelles leçons tirer de 20 ans d’audits en Belgique ?
Cette semaine, Jean-Michel Dols, associé 3j-Consult, établit un retour d'expérience de la pratique de l'audit énergétique industriel en Belgique.
Bpifrance lance un nouveau prêt sans garantie pour la filière bois
Bpifrance lance un nouveau prêt sans garantie pour la filière bois
Ce vendredi 24 mai, le ministère de l'agriculture et de l'alimentation et Bpifrance annoncent la mise en place d'un fonds de garantie afin de déployer une nouvelle offre de prêt pour les industriels de la filière bois.
Global bioenergies reçoit 2,2 millions d'euros pour le projet européen Optisochem
Le 9 avril, le groupe Global bioenergies a annoncé avoir reçu 2,2 millions d'euros dans le cadre du projet Optisochem soutenu par le partenariat public-privé entre l'Union européenne et le Consortium des bio-industries (BIC).
Tous les articles ÉNERGIE
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Rencontre des Métiers du SEDDRe
23 Mai 2019
Rencontre des Métiers du SEDDRe
Astee
4 Juin 2019
Astee
13èmes Etats Généraux de la méthanisation
4 Juin 2019
13èmes Etats Généraux de la méthanisation
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- TECHNICIEN(NE) MAINTENANCE GAZ (H/F) Saint-Brice-sous-Forêt
- Apprenti(e) Technicien(ne) Traitement des Eaux H/F
- Jardinier / Jardinière d'espaces verts
- Evaluateur Qualiticien - Formateur F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.