Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] 2019 : année 1 de l’Europe des énergies marines !

Partager :
[Tribune] 2019 : année 1 de l’Europe des énergies marines !
Par Marc Lafosse, océanographe, organisateur du Forum international Seanergy, le 13 mai 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
Cette semaine, Marc Lafosse, océanographe et organisateur du Forum international Seanergy revient sur le développement des énergies marines en France et en Europe. Il détaille les bénéfices de l’éolien flottant, de l’hydrolien, du houlomoteur ainsi que du stockage, notamment en termes de création d’emploi. 

Il y a quelques semaines, neuf consortiums déposaient leur candidature pour le projet éolien en mer de Dunkerque, qui prévoit l’installation d’un parc de 500 MW à horizon 2022. Un projet qui secoue le monde des énergies marines en France, puisque pour la première fois, les consortiums candidats, tous issus d’alliances européennes, proposeront une électricité au prix du marché.

Au-delà de l’appel d’offres de Dunkerque, c’est donc toute une filière qui sort fortifiée de cette avancée, et qui peut enfin clamer : Oui, il existe bien un marché des énergies marines ! Oui, la France, comme ses voisins d’Europe du Nord, est désormais compétitive sur ce marché ! Oui, de ces projets vont naître nos futurs champions européens de la transition énergétique !

L’éolien offshore, nouveau visage d’un modèle industriel européen  gagnant ?

Soyons clairs. Les énergies en mer, c’est aujourd’hui avant tout l’éolien offshore, qui, avec déjà 25 ans d’expérience, et près de 18,5 GW de puissance installée sur plus de 100 parcs en Europe, fait la course en tête.

Et la France n’est pas en reste. Car même si concrètement, aucun parc n’a encore vu le jour, les projets ne manquent pas. Avec deux premiers appels d’offres en 2012 et 2014, et un troisième qui sera attribué cette année, après un process inédit de dialogue compétitif de plusieurs mois, nous devrions ancrer une dizaine de parcs sur les façades maritimes de France métropolitaine dans les prochaines années, si l’on en croit les ambitions de la profession, à même de fournir des solutions industrielles durables pour des volumes de 1 GW/an. Et les répercussions économiques sont déjà concrètes, notamment en Pays de la Loire et en Normandie, avec près de 2.600 emplois français créés en 2017.

Les acteurs français, déjà très bien positionnés à l’export, participent ainsi à la convergence des expertises européennes, qui, associée à cet effet de volume et aux performances technologiques accrues des éoliennes, permet de construire aujourd’hui une filière de pointe au niveau européen, sur le modèle d’autres succès industriels comme l’aéronautique.

Eolien flottant, hydrolien, houlomoteur, où sont nos futurs champions ?

S’ils ont certes un niveau de maturité technologique plus faible, les projets de démonstrateurs ou de fermes pilotes dans l’éolien flottant et l’hydrolien n’en sont pas moins prometteurs, et la France dispose de pépites qui ne demandent qu’à grandir.

Avec un transfert de compétences plutôt évident depuis l’éolien posé, l’éolien flottant, qui compte déjà cinq premières turbines dans les eaux écossaises, voit lui aussi émerger des consortiums européens robustes. Et même si l’ambition de la France sur cette technologie reste plutôt modérée, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit de lancer, dans la continuité des quatre premières fermes pilotes, deux appels d’offres pour des fermes commerciales de chacune 250 MW, en 2021 en Bretagne, et en 2022 en Méditerranée.

Malgré des démonstrateurs en cours de tests, notamment sur le site d’essai écossais et une première ferme pilote en Angleterre, l’hydrolien, quant à lui, peine à convaincre les pouvoirs publics français afin de réussir son challenge : arriver le plus vite possible sur des sites pilotes. D’autant plus que là-aussi, des pépites se distinguent, et que les tests et pilotes réalisés en milieu fluvial sont très prometteurs quant à la capacité de ces technologies à devenir rapidement compétitives. La encore, cette énergie est vivement soutenue par l’Europe, qui projette un « LCOE » (coût actualisé de l’énergie) de 100 euros MW/h en 20301.

Quant au houlomoteur, filière encore naissante en France et en Europe, il sort progressivement des laboratoires pour se diriger vers l’étape si stratégique du démonstrateur.

Stockage, la nouvelle aventure des énergies marines ?

Pour résoudre la problématique de variabilité et permettre de lisser leur production, les énergies marines renouvelables et l’éolien offshore partent à l’abordage d’une problématique technologique connexe : celle du stockage.

Or, en la matière, la France et l’Europe ont là aussi une carte à jouer pour faire se croiser deux trajectoires industrielles qui arrivent aujourd’hui à un stade de développement assez comparable, particulièrement sur l’hydrogène, pour laquelle plusieurs expérimentations ont déjà été menées, notamment dans l’hydrolien.

Dans cette dynamique, on assiste d’ailleurs à une prise de position intéressante de la France sur des solutions de micro-réseau couplant énergies marines renouvelables et stockage en Zones Non Interconnectées (ZNI). Des solutions stratégiques pour un territoire maritime comme le nôtre, puisqu’elles pourraient permettre à terme de décarboner l’approvisionnement en énergie des zones insulaires. Reste à savoir si la filière des énergies marines saura tenir ses ambitions, à savoir : 100 GW de capacité de production en Europe d’ici 2050, pour fournir l’équivalent de la consommation électrique de 76 millions de foyers. Une trajectoire industrielle exigeante, qui drainera dans son sillage plus de 400.000 emplois « vert et bleus » tout au long de la chaîne d’approvisionnement, dont au moins 15.000 en France d’ici 2030.



1 : Chiffres Strategic Energy Technology Plan Ocean Energy Declaration of intend (2016) - Set Plan
Marc Lafosse, océanographe, organisateur du Forum international Seanergy
Retrouvez toute l'information "Énergie" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  L'éolien français prend le large

Dans ce nouveau numéro, l'équipe d'Environnement TV s'est rendue à Lorient pour rencontrer les acteurs de l'éolien en mer français.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Métropole de Lyon : Engie va gérer le réseau de chaleur du Plateau Nord
Métropole de Lyon : Engie va gérer le réseau de chaleur du Plateau Nord
La Métropole de Lyon annonce confier la gestion du réseau de chaleur de cinq communes à Engie Solutions.
Des bactéries génétiquement modifiées pour produire des hydrocarbures
Des bactéries génétiquement modifiées pour produire des hydrocarbures
Des chercheurs français ont réussi à produire des hydrocarbures volatils en modifiant génétiquement des bactéries. Une alternative « prometteuse », selon eux, à l'utilisation de l'essence et du kérosène.
Pilote de stockage souterrain d’hydrogène en Suède
Pilote de stockage souterrain d’hydrogène en Suède
L’aciériste SSAB, la compagnie minière LKAB, l’électricien Vattenfall et l’Agence suédoise de l’énergie vont investir 200 millions de couronnes suédoises (18,5 millions d’euros) dans une unité pilote de stockage souterrain d’hydrogène.
Le monde va produire 120 % d’énergies fossiles en trop par rapport à la trajectoire de +1,5°C
Le monde va produire 120 % d’énergies fossiles en trop par rapport à la trajectoire de +1,5°C
Un rapport publié ce mercredi 20 novembre par un groupe de centres de recherches et thinks tanks internationaux, conclut qu’en 2030, le monde produira 50 % d’énergies fossiles de plus que la trajectoire permettant de limiter le réchauffement climatique à 2°C. Et 120 % de trop par rapport à la trajectoire de +1,5°C.
Idyee et Wekiwi signent un partenariat pour monforfaitenergie.com
Idyee, la start-up consacrée au référencement de sociétés innovantes a choisi Wekiwi pour sa plateforme digitale.
[Tribune] Réinventer le standard énergétique de nos grandes surfaces par l’autoconsommation et le stockage de l’énergie
[Tribune] Réinventer le standard énergétique de nos grandes surfaces par l’autoconsommation et le stockage de l’énergie
Cette semaine, Hubert Aubry, CEO de Gémo, présente le projet d'autoconsommation photovoltaïque avec stockage, installé dans un magasin de Loire-Atlantique. Il lance un appel "aux enseignes commerciales rurales ou urbaines, aux entreprises, et aux particuliers, pour utiliser des sources d’énergie durables à notre disposition".
Sept producteurs d'énergie renouvelable lancent une offre d'électricité verte d'origine contrôlée
Sept producteurs d'énergie renouvelable lancent une offre d'électricité verte d'origine contrôlée
Vendredi 18 octobre dernier, sept producteurs indépendants d'énergie renouvelable se sont regroupés pour le lancement d'une offre d'électricité verte d'origine contrôlée.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN(NE) MAINTENANCE PAC/CLIM/ENR (H/F) Pér
- Gestionnaire Parc Immobilier H/F
- Agent / Agente d'exploitation des réseaux d'assainissement
- Technicien qualité en aéronautique F/H
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.