Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Les producteurs d’énergie renouvelable bénéficient des offres « alternatives » de raccordement au réseau électrique

Les producteurs d’énergie renouvelable bénéficient des offres « alternatives » de raccordement au réseau électrique
Ce type d'offres permettra de déployer de l’ordre de 750 MW de puissance supplémentaire. Crédits : Pixabay
Par Abdessamad Attigui, le 22 juillet 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Un arrêté du ministère de la Transition écologique, publié le 14 juillet, offre aux producteurs d’énergie renouvelable la possibilité de demander aux gestionnaires de réseau d’électricité, principalement Enedis et RTE, une option de raccordement dite « alternative ». 

Avec cette offre « alternative », les producteurs d’énergie renouvelables peuvent désormais demander un raccordement aux réseaux publics d’électricité qui se veut moins onéreuse et plus rapide que l’offre dite de référence. Selon le ministère, ce type d’offre peut accélérer le déploiement des énergies renouvelables et pourrait « permettre de déployer de l’ordre de 750 MW de puissance supplémentaire de manière anticipée d’ici à 2030 ».

« Ces mesures s’inscrivent pleinement dans notre politique d’accélération du déploiement des énergies renouvelables en France, qui nous met sur la voie pour atteindre nos objectifs de politique énergétique. Elles permettent en effet de raccourcir et diminuer le coût du raccordement des installations de production d’énergie renouvelable », a déclaré Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

Toutefois, cette nouvelle possibilité n’offre aucune garantie d’injection continue de toute l’énergie produite. Pour répondre à cette problématique et éviter les freins aux investissements dans les réseaux, l’arrêté fixe des limites d’injection et d’écrêtement. 

Les limites en injection de l’offre alternative doivent ainsi respecter le seuil de « puissance minimale non garantie en injection inférieure ou égale à 30 % de la puissance de raccordement demandée ». D’autre part, l’énergie écrêtée chaque année ne doit pas dépasser 5 % de la production annuelle de l’installation raccordée.

Deux conditions préalables 

Les gestionnaires de réseau d’électricité peuvent proposer ces offres alternatives, à condition de respecter deux critères présentés dans l’arrêté :
- Le total de la puissance non garantie en injection doit être « inférieur à 1 % de la capacité globale des énergies renouvelables raccordées à son réseau au jour de l’offre de raccordement »
-  L’énergie maximale écrêtable sur un an « est inférieure à 0,1 % de la production des énergies renouvelables raccordées à son réseau constatée l’année précédente ».

Néanmoins, les deux seuils prévus « ne s’appliquent pas aux gestionnaires de réseaux desservant moins de 100.000 clients ni dans les zones non interconnectées au réseau métropolitain continental », précise l’arrêté.

Le développement des flexibilités

A côté de cet arrêté, le ministère de la Transition écologique a publié une décision prise en application du dispositif réglementaire d’expérimentation instauré par la loi relative à l’énergie et au climat du 08 novembre 2019 portant sur « l’optimisation du dimensionnement des postes de transformation du courant » pour le raccordement des installations de production d’énergies renouvelables au réseau de distribution électrique.

« Cette décision permettra à Enedis de déroger temporairement, à titre d’expérimentation, aux règles de dimensionnement des installations de réseau électrique pour dégager de nouvelles capacités de raccordement sans modification d’infrastructure et accélérer, là encore, les raccordements », peut-on lire dans un communiqué.

Ce gestionnaire a déjà mené des expérimentations concluantes avec des producteurs d’énergie renouvelable qui se sont traduites par des économies pour les producteurs et une accélération des raccordements. Cette expérimentation est « l’illustration du développement des flexibilités qui nous permettront de réduire encore le coût des énergies renouvelables et de construire le système électrique de demain », a conclu Barbara Pompili.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
France Energies Marines et Wpd offshore France, partenaires pour l'essor de l'éolien flottant
France Energies Marines et Wpd offshore France, partenaires pour l'essor de l'éolien flottant
Wpd offshore France, producteur allemand d'énergie renouvelable, et l'institut France Energies Marines signent une convention de recherche et développement. Objectif : favoriser le développement de l’éolien offshore flottant en France.
Lhyfe, partenaire de deux projets de production d’hydrogène renouvelable au Danemark
Lhyfe, partenaire de deux projets de production d’hydrogène renouvelable au Danemark
Lhyfe, producteur et fournisseur français d’hydrogène vert s’étend au Danemark et compte déjà deux projets à son actif. Il intègre le consortium danois « GreenLab » pour l’installation d’un site de production d'hydrogène et devient partenaire de GreenHyScale.
Orléans : un projet d’hydrogène renouvelable au service de la décarbonation de la filière logistique
Orléans : un projet d’hydrogène renouvelable au service de la décarbonation de la filière logistique
Bouygues Energies & Services et FM Logistic s’associent pour le développement d’un écosystème territorial d’hydrogène renouvelable autour de la Métropole d’Orléans. Objectif : décarbonation de la filière logistique en France.
GreenYellow réalisera la plus grande centrale solaire en autoconsommation du Sénégal
GreenYellow réalisera la plus grande centrale solaire en autoconsommation du Sénégal
GreenYellow, spécialisée dans la production solaire photovoltaïque, accompagne Senico, société sénégalaise de l’agroalimentaire dans sa transition énergétique avec l’installation d’une nouvelle centrale en autoconsommation de 1,56 MWc.
Cécile Magherini nommée directrice générale déléguée de Sun’Agri
Cécile Magherini nommée directrice générale déléguée de Sun’Agri
Le groupe Sun’R a annoncé la nomination de Cécile Magherini en qualité de directrice générale déléguée de Sun’Agri à compter de juin 2021.
Les énergies renouvelables ont couvert 25 % de la consommation hivernale
Les énergies renouvelables ont couvert 25 % de la consommation hivernale
Selon le Panorama de l'électricité renouvelable, élaboré par le Syndicat des énergies renouvelables, RTE, Enedis et l’Agence ORE, les énergies renouvelables ont participé à hauteur de 25 % à la couverture de la consommation d’électricité française au cours du premier trimestre 2021. Zoom sur les chiffres présentés.
Une cartographie inédite pour explorer les réseaux de transport et de distribution d'énergie sur son territoire
Une cartographie inédite pour explorer les réseaux de transport et de distribution d'énergie sur son territoire
L’Agence ORE propose la première carte de France interactive qui indique aux utilisateurs l’emplacement sur le territoire national des réseaux de distribution et de transport d’électricité et gaz.
Tous les articles ÉNERGIE
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.