Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu

ÉNERGIE
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Augmentation des coûts de l’énergie : la concurrence ne fait pas augmenter les prix !

[Tribune] Augmentation des coûts de l’énergie : la concurrence ne fait pas augmenter les prix !
Julien Tchernia, CEO d'ekWateur. Crédits : ekWateur
Par Julien Tchernia, CEO d'ekWateur, le 15 novembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Les prix de l’énergie battent des records. En octobre le coût du MWh d’électricité pour livraison l’année suivante dépassait les 140 euros là ou l’année dernière, à la même période, il avoisinait les 40 euros. Retour avec Julien Tchernia, CEO d’ekWateur sur la libéralisation qui « a permis la diversification du mix électrique français à un coût marginal de production très faible ».

Cette augmentation brutale met en difficulté les consommateurs car la flambée des factures réduit le pouvoir d’achat. Dans la recherche de responsables, plusieurs sources pointent du doigt les fournisseurs alternatifs et la libéralisation du marché de l’énergie de 2007.

La CLCV, une association de consommateurs, va jusqu’à dire dans son Plaidoyer pour un retour au monopole : « la libéralisation fait croître les tarifs ».

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Augmentation des coûts : à qui la faute ?

Une vision erronée. Faire porter sur les épaules des fournisseurs alternatifs le poids de l’augmentation des prix omet plusieurs aspects. D’une part, il faut savoir que les taxes représentent environ 30 % d’une facture d’énergie. D’autre part, le reste de la facture est composé du prix du réseau (prix régulé par l’état) et du prix de gros de l’énergie, qui dépend des marchés internationaux. Le fournisseur, lui, agit sur moins de 10 % de la facture. On peut à juste titre comparer le fournisseur d’énergie à une station-service. Pensez-vous qu’à chaque augmentation des prix de l’essence, la responsabilité vient de la libéralisation de la vente d’essence à la pompe ? La réponse est non. Quand les prix augmentent on regarde du côté du producteur et non du commerçant. Pourquoi le marché de la fourniture d’énergie serait-il une exception ?

Étudions en détails les prix de gros des marchés, puisque c’est ce qui agit sur les factures en ce moment. Essayons de répondre à la question : « quel est l’impact de la libéralisation de la production sur les prix de gros de l’électricité ?».

Dans le cas de l’électricité, pour assurer l’équilibre entre l’offre et la demande du réseau, les prix de l’électricité sont indexés sur la centrale qui a les coûts marginaux de production les plus élevés. En cette période, il s’agit des centrales de production à gaz, dont le coût marginal de production est tiré vers le haut par les prix du gaz et du CO2. Plus nous pourrons répondre à la demande d’électricité avec de l’énergie renouvelable ou du nucléaire, dont les coûts de production sont très faibles, moins les prix seront élevés. Pour éviter toutes polémiques inutiles, il faut préciser que ces deux modes de production ne sont pas en compétition mais complémentaires.

La diversification de notre mix de production

Il faut savoir que, s’il y a eu libéralisation de la fourniture d’énergie, il y a aussi eu libéralisation de la production d’électricité. Avant le 10 février 2000, la production d’électricité était un quasi-monopole détenu par EDF. Depuis 2000, beaucoup de producteurs indépendants ont émergé : VSB énergies nouvelles, Iberdrola, Neoen, Général du Solaire, RES, Quadran…

En 2020, sur les 500,1 TWh d’électricité produit en France, seuls 84 % ont été produits par EDF. Les 16 % restants sont produits par d’autres sociétés, dont aucune ne produit de l’énergie nucléaire (qui reste un monopole d’EDF). Ces nouvelles sociétés produisent principalement de l’électricité renouvelable à partir d’éolien ou de solaire.

Force est de constater que sur ces nouvelles technologies EDF est resté, en France, très discret : en 2020, sur l’hexagone, 28 GW d’électricité ont été injectés avec des centrales éoliennes ou solaires quand EDF ne compte qu’1,83 GW de capacités installées sur tout le territoire.

En parallèle, depuis 2000, EDF n’a installé aucun nouveau MW d’énergie nucléaire accumulant au contraire coûts et retards sur le chantier de Flamanville.

Un coût marginal de production très faible

Comment serait notre parc de production aujourd’hui si la libéralisation n’avait pas donné de l’espace à de nouvelles sociétés qui ont su déployer massivement, avec le soutien de l’état, de nouvelles capacités de production au coût marginal très faible ? On peut facilement imaginer qu’en l’absence de nouvelles capacités nucléaires et renouvelables, on devrait faire appel à beaucoup plus de centrales à charbon ou à gaz. Les prix ne seraient en rien comparables à ce que nous connaissons aujourd’hui, ils seraient encore plus représentatifs des cours du gaz, c’est-à-dire encore plus élevés.

La concurrence a permis la diversification du mix électrique français à un coût marginal de production très faible, pour le plus grand bien des consommateurs et de l’environnement. Aujourd’hui, le dérèglement climatique nous conduit vers un monde de plus en plus instable. Il nous faut faire confiance à l’inventivité de chacun et non s’appuyer sur la vision intégrée d’un seul pour augmenter nos chances d’y faire face.[Tribune] Augmentation des coûts de l’énergie : non la concurrence ne fait pas augmenter les prix !

Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
Grand Port Maritime de Bordeaux : Partenariat d’Innovation
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
N° 1791
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 24 novembre 2021 portant homologation du cahier des charges du label rouge n° LA 12/77 « Poulet jaune fermier élevé en plein air » Lire
Arrêté du 23 novembre 2021 relatif aux listes de titres, diplômes ou certifications professionnelles que doivent détenir les enseignants permanents des établissements d'enseignement supérieur agricole privés Lire
Arrêté du 23 novembre 2021 modifiant l'arrêté du 15 septembre 2021 fixant le coefficient stabilisateur budgétaire appliqué aux montants des indemnités compensatoires de handicap naturel au titre de la campagne 2021 Lire
Arrêté du 23 novembre 2021 modifiant l'arrêté du 15 septembre 2021 fixant le coefficient stabilisateur budgétaire appliqué aux montants des indemnités compensatoires de handicaps naturels au titre de la campagne 2021 dans les régions d'outre-mer Lire
Arrêté du 22 novembre 2021 relatif à la modification temporaire du cahier des charges de l'indication géographique protégée (IGP) « Chapon du Périgord » Lire
Arrêté du 22 novembre 2021 relatif à la modification temporaire du cahier des charges de l'indication géographique protégée (IGP) « Volailles d'Auvergne » Lire
Décret du 22 novembre 2021 portant nomination de la directrice générale de l'Institut d'enseignement supérieur et de recherche en alimentation, santé animale, sciences agronomiques et de l'environnement - Mme BOSSY (Mireille) Lire
Décret du 22 novembre 2021 portant nomination du directeur général de l'Institut français du cheval et de l'équitation - M. GAILLET (Jean-Roch) Lire
Arrêté du 20 novembre 2021 relatif à la protection des abeilles et des autres insectes pollinisateurs et à la préservation des services de pollinisation lors de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques Lire
Arrêté du 19 novembre 2021 transposant les mesures de conservation et de gestion de l'Accord relatif aux pêches dans le Sud de l'océan Indien Lire
Décret n° 2021-1503 du 17 novembre 2021 modifiant le décret n° 2021-126 du 6 février 2021 relatif au soutien de certaines cantines scolaires dans le cadre du plan de relance Lire
Arrêté du 17 novembre 2021 modifiant l'arrêté du 24 février 2020 modifiant l'arrêté du 16 janvier 2003 établissant les normes minimales relatives à la protection des porcs Lire
Décret n° 2021-1499 du 17 novembre 2021 relatif à la réception européenne des moteurs des engins mobiles non routiers Lire
Arrêté du 16 novembre 2021 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un concours pour le recrutement d'ingénieurs-élèves des ponts, des eaux et des forêts parmi les élèves préparant, en dernière année de scolarité, l'un des diplômes prévus par l'arrêté du 3 décembre 2009 qui fixe la liste des diplômes reconnus équivalents délivrés par les grandes écoles scientifiques Lire
Arrêté du 16 novembre 2021 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un concours pour le recrutement d'ingénieurs-élèves des ponts, des eaux et des forêts parmi les élèves accomplissant la troisième ou la quatrième année de scolarité d'une section scientifique d'une école normale supérieure Lire
Arrêté du 16 novembre 2021 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un concours pour le recrutement d'ingénieurs-élèves des ponts, des eaux et des forêts parmi les élèves préparant, en dernière année de scolarité, un diplôme d'ingénieur de l'Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement (AgroParisTech) Lire
Décret du 15 novembre 2021 portant nomination et titularisation (inspecteurs de santé publique vétérinaire) Lire
Décret n° 2021-1482 du 12 novembre 2021 relatif à la qualification initiale et à la formation continue des conducteurs de certains véhicules routiers affectés aux transports de marchandises ou de voyageurs Lire
Décret du 15 novembre 2021 portant nomination du directeur général de l'Institut national des sciences et industries du vivant et de l'environnement - M. BUISSON (Laurent) Lire
Décret du 15 novembre 2021 portant nomination de la présidente du conseil d'administration de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques - Mme HOMOBONO (Nathalie) Lire
À lire également
Les gouvernements misent davantage sur les énergies fossiles
Les gouvernements misent davantage sur les énergies fossiles
Un récent rapport du Programme pour l’Environnement de l’ONU révèle l'écart plus important entre la production de combustibles fossiles prévue par 15 pays et les niveaux de production acceptables pour limiter le réchauffement à 1,5°C et 2°C.
Éoliennes Flottantes Bretagne Grand Large fait appel à Valorem Marine Solutions
Éoliennes Flottantes Bretagne Grand Large fait appel à Valorem Marine Solutions
Valorem Marine Solutions accompagnera la société Éoliennes Flottantes Bretagne Grand Large, portée par EDF Renouvelables et Maple Power, pour évaluer le potentiel de synergies avec le tissu socio-économique local.
Les Pays-Bas élimineraient l'électricité issue du charbon en 2030
Les Pays-Bas élimineraient l'électricité issue du charbon en 2030
Selon une étude dévoilée par GlobalData, la capacité de production d'électricité par charbon aux Pays-Bas devrait diminuer de 3,31 GW en 2020 à 3,18 GW en 2025, avant d’être complètement éliminée à partir de 2030.
[Tribune] La solution éolienne
[Tribune] La solution éolienne
Le réchauffement climatique est en route. Plus nous agirons tard, plus les dégâts sur nos sociétés et notre environnement seront violents. Un des principaux leviers pour amoindrir le choc est l’électricité décarbonée. Pour Patrick Simon, directeur général d’EDP Renewables, l’augmentation de la production éolienne n’est plus une option, c’est un impératif.
Iberdrola et Ombrea développent des sites agrivoltaïques de grande capacité en France et en Europe
Iberdrola et Ombrea développent des sites agrivoltaïques de grande capacité en France et en Europe
Le producteur d’énergie renouvelable Iberdrola et la société française Ombrea prévoient l'installation de sites agrivoltaïques de 10 MW au minimum par site, soit près de15 hectares, en France et en Europe.
[Tribune] Autoconsommation : quand est-ce-qu'on y va ?
[Tribune] Autoconsommation : quand est-ce-qu'on y va ?
Si les Français ont pris conscience de l’urgence de passer à des énergies plus vertes, il ne faut pas oublier une partie de l’équation : leur propre consommation domestique. Et si l’essor, ces dernières années, de l’autoconsommation, montrait l’inversion de cette tendance ? C’est ce qu’estime Bruno Capdordy, VP Home et Distribution France à Schneider Electric.
Le spécialiste de la valorisation thermique Entent lève 1 million d'euros
Le spécialiste de la valorisation thermique Entent lève 1 million d'euros
Entent, la startup marseillaise qui convertit les chaleurs basses températures en électricité, lève 1 million d'euros pour son développement.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Événements
Paysalia 2021
30 Novembre 2021
GreenTech Forum
30 Novembre 2021
Cycl'eau Aix-Marseille
1er Décembre 2021
+ d'événements
Emploi
- Pontier H/F
- Agent Travaux H/F
- Ouvrier forestier / Ouvrière forestière
- ACHETEUR FAMILLE F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.