EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneÉNERGIE

Les grandes enseignes françaises éteignent la lumière

Par A.A. Publié le 26 juillet 2022.
Les grandes enseignes françaises éteignent la lumière
L'enseigne Auchan s'engage, avec d'autres acteurs de la distribution, à éteindre ses lumières « dès la fermeture du magasin ». Crédit : Adobe Stock
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Inquiets sur l’approvisionnement électrique cet hiver, les supermarchés réduiront leur consommation énergétique à partir du 15 octobre prochain. Une sobriété qui éclaire aussi l’avenir.

« Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge », disait Winston Churchill. Devant le risque de possibles pénuries d’approvisionnement en gaz et électricité indiquées par RTE, les enseignes alimentaires actent pour un protocole énergétique de crise qui sera mis en œuvre le 15 octobre prochain. Un plan de sobriété énergétique coordonné par la fédération qui regroupe l’ensemble des acteurs de la distribution, Perifem.

« En prévision d’un manque prévisible d’électricité, E.Leclerc et ses concurrents ont décidé d’être ’’fourmis’’ », commente Michel-Edouard Leclerc, président de E.Leclerc sur son profil LinkdIn. Au lieu de se prélasser comme des « cigales », les dirigeants des plus grandes enseignes alimentaires comme Michel-Edouard Leclerc (E.Leclerc), Alexandre Bompard (Carrefour), Dominique Schelcher (Système U), Vincent Bronsard (Intermarché & Netto), Philippe Brochard (Auchan), Tina Schuler (Casino), Cécile Guillou (Franprix), Guillaume Sénéclauze (Monoprix), Friedrich Fuchs (Lidl), et Cathy Collart Geiger (Picard), prennent une série de mesures pour affronter l’hiver prochain.

Parmi les dispositions annoncées, les hypers et supermarchés réduiraient l’intensité lumineuse de 50 % avant l’arrivée du public et de 30 % pendant les heures d’ouverture et lors des périodes critiques de consommation ; veilleraient à baisser les températures à 17°C dans tous les points de vente ; et un décalage des périodes de production de glace (pour la poissonnerie).

Depuis un décret de 2012, les enseignes lumineuses doivent être éteintes entre 1 heure et 6 heures du matin lorsque l’activité signalée a cessé. Néanmoins, 1 heure passée, nous pouvons tous être étonnés de voir la devanture de certains magasins encore allumée. Dos au mur, les grands noms de la distribution mettent enfin en place une mesure concrète d’extinction des lumières et ce, « dès la fermeture du magasin » contre en général une heure après la fermeture actuellement.

Une facture moins « salée »

Ce protocole – effectif l’automne prochain - permettra aux enseignes de réduire la facture énergétique et « de se mobiliser ensemble pour éviter une répercussion trop importante sur les prix pour les consommateurs », souligne Perifem. Les mesures que celui-ci contient prépareront également les grandes marques de la distribution alimentaire à se conformer progressivement à la loi Élan qui prévoit une réduction de la consommation énergétique des magasins de 40 % à l’horizon 2030.

« L’heure est à la sobriété énergétique, cela va de manière profonde changer nos habitudes de consommation », avance son président Thierry Cotillard, pour qui ce plan « doit s’inscrire dans la durée ».

Une mesure à systématiser

C’est « un premier pas bienvenu », se réjouit Agir pour l’Environnement, dans un communiqué, et qui rappelle que « le gaspillage énergétique fut la règle et la sobriété l’exception, parfois au mépris de la loi en vigueur ».

En outre, l’association appelle l’État à « généraliser et à systématiser cette mesure d’extinction ». Mais reste à savoir si avec ces mesures volontaristes, on gagnera la bataille de la transition énergétique.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Enquête | Gaz vert : l’innovation s’impose
21 juin 2022
Enquête | Gaz vert : l’innovation s’impose Alors que la France pourrait manquer de gaz l’hiver prochain, viser un approvisionnement 100 % national et renouvelable d’ici à 2050 apparaît comme une solution particulièrement pertinente pour renforcer l’indépendance énergétique du pays. Une perspective qui ne pourra toutefois se concrétiser sans l’aide des filières innovantes, au potentiel de production considérable.
Saint-Nazaire accueille le premier site de production d’hydrogène offshore au monde
27 septembre 2022
Saint-Nazaire accueille le premier site de production d’hydrogène offshore au monde Inauguré par Plug Power et Lhyfe à Saint-Nazaire, le projet « Sealhyfe » produira sur une plateforme flottante jusqu’à 400 kg d’hydrogène vert par jour.
Un baromètre sur le niveau de tension du système gazier
26 octobre 2022
Un baromètre sur le niveau de tension du système gazier Vert, orange ou rouge ? Le nouveau site « Ecogaz », opéré par GRTgaz, informe les consommateurs (particuliers, entreprises et collectivités) sur les tensions du réseau et les incite à la modération.
Tous les articles ÉNERGIE
[Vidéo] 3 questions à Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Chargé d'affaires CVC H/F
- Chef de Secteur H/F
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Chef d'Equipe Propreté Urbaine F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola