Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Mobilité > Tribune | « Rouler à l’énergie solaire, économique et écologique »
MOBILITÉ

Tribune | « Rouler à l’énergie solaire, économique et écologique »

PUBLIÉ LE 26 OCTOBRE 2023
PRASANNA JAYARATNAM, RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT DU FOURNISSEUR D’ÉQUIPEMENT BAYWA R.E. SOLAR SYSTEMS
Archiver cet article
Tribune | « Rouler à l’énergie solaire, économique et écologique »
Prasanna Jayaratnam / Crédits : @BayWa r.e. Solar Systems
Dans un contexte de hausse continue des prix de l’énergie, le photovoltaïque trouve un débouché compétitif naturel avec la recharge des véhicules électriques en autoconsommation, défend dans cette tribune Prasanna Jayaratnam, responsable du développement du fournisseur d’équipement BayWa r.e. Solar Systems.

A l’instar des cumulus développés pour mobiliser pendant la nuit la production électro-nucléaire, la voiture électrique est susceptible d’être asservie à la production photovoltaïque. En stockant l’excédent, le véhicule électrique contribue à résoudre l’intermittence du photovoltaïque.

Une énergie deux fois moins chère que sur le réseau

Alors que le coût de la fourniture en électricité pour les particuliers a augmenté de plus de 80 % en 10 ans, celui des panneaux photovoltaïques a été divisé par 10 et celui des batteries par 5 sur la même période. L’énergie solaire autoconsommée revient à environ 10 centimes d’euros du kilowatt-heure (kWh), soit deux fois moins que celle achetée via le réseau de distribution.

Les bornes de recharge pour véhicules électriques sont un bon moyen de valoriser davantage la production photovoltaïque domestique. Une recharge complète permettant, selon les modèles de véhicules, de parcourir de 250 à 600 kilomètres, ne reviendra ainsi qu’à 3 à 6 € en autoconsommation.

L’ère de la recharge lente

Une voiture individuelle parcourt en moyenne une trentaine de kilomètres par jour en France. Pour répondre aux besoins énergétiques de ces courts trajets du quotidien, il n’est pas nécessaire de faire appel à des recharges de forte puissance, coûteuses pour le réseau électrique et le consommateur.

Extension à bas coût des installations électriques photovoltaïques, les bornes de recharges dites de faibles puissances, de 3 à 7 kW, sont suffisantes pour compléter en une heure l’énergie dépensée lors d’un trajet quotidien. Au contraire des bornes de recharge rapides, elles ne nécessitent pas de travaux de renforcement du raccordement aux réseaux publics de distribution.

Convergence photovoltaïque et véhicule électrique

Pour les commerçants, l’installation de bornes de recharge présente un bon moyen de générer des revenus complémentaires et de fidéliser des clients, comme l’ont compris très tôt les supermarchés. Alors que les parkings doivent être solarisés dès 500 m², soit 80 places, l’installation des bornes de recharge simultanément aux ombrières est susceptible d’apporter des revenus complémentaires et un service aux usagers.

L’adjonction d’une capacité de stockage sédentaire peut, dans certains cas de figure, compléter une installation associant borne de recharge et photovoltaïque pour élargir le taux de couverture en autoconsommation.

Vers des voitures qui soulagent le réseau

Dans un futur proche, les infrastructures de recharges pourront apporter de multiples services au réseau. Le “vehicule to grid” pourra décharger l’énergie des voitures raccordées pour alimenter le réseau électrique en période de tension, en contrepartie d’une rémunération.

Les infrastructures de recharges pourront être configurées pour alimenter d’autres véhicules électriques (“vehicule to vehicule”) ou des bâtiments “vehicule to building” dans une logique de maximisation de l’autoconsommation de l’énergie produite par une installation photovoltaïque, et de minimisation des coûts.

Ces technologies sont prêtes et contribueront à réduire du coût du kilomètre parcouru, mais aussi le prix de l’électricité en facilitant l’intégration des énergies renouvelables au réseau.
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Les étudiants français attirés par les formations en environnement à l'Université de Montréal
Les étudiants français attirés par les formations en environnement à l'Université de Montréal
Recharge ultra-rapide : Dream Energy et la Banque des Territoires investissent 75 millions d’euros
Recharge ultra-rapide : Dream Energy et la Banque des Territoires investissent 75 millions d’euros
Teréga intègre l'AZEA pour préparer le développement des avions à hydrogène
Teréga intègre l'AZEA pour préparer le développement des avions à hydrogène
Grands prix de l’écomobilité : SNCF Voyageurs dévoile les six lauréats
Grands prix de l’écomobilité : SNCF Voyageurs dévoile les six lauréats
Tous les articles Mobilité
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS