Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Chers abonnés, Chers lecteurs,
Dans cette période difficile, nous tenons à vous assurer de l'engagement de nos équipes de rédaction et de tout notre personnel pour continuer à vous informer sur l'activité de votre secteur. Il s'agit d'une période où la communication est plus que jamais primordiale.
Ensemble, nous continuerons à connecter les secteurs de l'environnement.
Menu

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] L’Investissement socialement responsable : réactions en chaîne

Partager :
[Tribune] L’Investissement socialement responsable : réactions en chaîne
Par Sonia Fasolo, gérante de l’équipe ISR à La Financière de l’Echiquier, le 9 décembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
Cette semaine, Sonia Fasolo, gérante de l’équipe ISR à la Finance de l’Echiquier, revient sur les liens entre climat et inégalités sociales. "L’OCDE estime que 30% des emplois dans le gaz, le charbon et la production d’électricité de source fossile sont à risque, d’ici 2030, en cas de politiques climatiques ambitieuses", rappelle-t-elle.

Quel rapport entre un oignon, la pluie et la paix ? A priori aucun. Si les effets du changement climatique sont visibles dans notre quotidien, ses conséquences sociales le sont moins… ou presque ! La flambée du prix des oignons en Inde – plus 500% depuis le début de l’année ! – qui a fait la une du Financial Times, illustre bien la mécanique des réactions en chaîne.

Oignons, climat et inégalités

Sécheresse et pluies torrentielles en Inde sont à l’origine de la mauvaise qualité des deux dernières récoltes d’oignons. Ce qui a propulsé les prix à des niveaux rendant quasi-inaccessible cette denrée de base de la cuisine indienne. Pour une population qui consacre déjà la moitié de son revenu à l’alimentation1, cette flambée génère le mécontentement… terreau fertile à l’instabilité géopolitique et aux conflits.

Le changement climatique exacerbe les inégalités, tant et si bien que l’une des cibles de l’Objectif de Développement Durable (ODD) n°1 (pas de pauvreté) est la nécessité de « renforcer la résilience des pauvres et des personnes en situation vulnérable et réduire leur exposition aux phénomènes climatiques extrêmes » d’ici 2030. Sans parler du risque de migrations climatiques, qui, bien que difficiles à estimer, toucheront des dizaines de millions de personnes chaque année. Dans un rapport publié par les services de Javier Solana en 2008, la Commission européenne tirait déjà la sonnette d’alarme sur l’effet « multiplicateur de menace » du dérèglement climatique. Nous y sommes.

Réconcilier l’environnement et le social

La survenance de risques physiques associés aux phénomènes climatiques extrêmes peut entraîner une baisse de productivité de certains secteurs, par manque et/ou inflation de matières premières agricoles. Avec la mondialisation des chaînes d’approvisionnement, il est de plus en plus difficile d’avoir une idée précise de la localisation des fournisseurs des entreprises dans lesquelles nous investissons. Une bonne partie du travail d’analyse des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) est consacrée à la compréhension des risques qui peuvent se cacher dans les chaînes d’approvisionnement.

Souvent négligées, les conséquences sociales du changement climatique s’ajoutent aux autres bonnes raisons de s’inscrire dans une trajectoire de limitation du réchauffement climatique inférieure à 2 degrés, un objectif sur lequel nous avons pris un retard inquiétant.

Mais parfois, les remèdes ont des effets secondaires sociaux non négligeables… La transition écologique a un coût social – en France, les Gilets jaunes ne nous contrediront pas. A l’échelle "microéconomique", elle fait planer une menace sur l’emploi dans les secteurs exposés à un risque de transition élevé, comme l’automobile ou la production d’énergie… à titre d’exemple, Audi, filiale de Volkswagen, annonçait fin novembre la suppression de 9.500 emplois pour investir dans l’électrification de sa gamme. L’OCDE estime que 30% des emplois dans le gaz, le charbon et la production d’électricité de source fossile sont à risque, d’ici 2030, en cas de politiques climatiques ambitieuses.
Les considérations sociales ne doivent pas freiner la transition vers une économie bas carbone, car l’économie verte créera de nombreux emplois… encore faut-il que la mobilité professionnelle se généralise.

L’investisseur responsable, parce qu’il raisonne à 360 degrés sur l’écosystème qui entoure l’entreprise – les parties prenantes – tente de prendre en considération l’ensemble de ces réactions en chaîne… Conscient que pour maximiser ses probabilités de succès, la transition écologique devra être juste.


1 : à titre d’exemple, la part des dépenses de consommation de produits agricoles et agroalimentaires est de 15% en France (ministère de l’Agriculture, 2017)
Sonia Fasolo, gérante de l’équipe ISR à La Financière de l’Echiquier
Offre en ligne (3, 6 ou 12 mois + 1 mois offert) à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] Coronavirus : des effets bénéfiques pour l'environnement
Avec la pandémie de coronavirus, la nature reprend-elle ses droits ? C'est ce qui ressort de l'actualité de cette semaine : partout dans le monde où des mesures de confinement de la population ont été mises en place, la baisse des activités humaines a eu un impact positif sur la qualité de l'air et la qualité de vie de la faune et de la flore.
+ de vidéos Environnement TV
Pour plus d'informations cliquez ici
Les plus lus
À lire également
Transition écologique : Sciences-Po lance un programme d'actions
Face à l’urgence climatique et aux bouleversements environnementaux, Sciences Po se donne une feuille de route sur trois ans pour agir sur les enjeux de la transition écologique.
Coronavirus : les Régions mobilisent en urgence 250 millions d'euros
Coronavirus : les Régions mobilisent en urgence 250 millions d'euros
Suite aux mesures drastiques prises par Emmanuel Macron et le gouvernement dans le cadre de la pandémie actuelle de coronavirus, l'association des Régions de France vient d'annoncer mobiliser 250 millions d'euros dans le cadre du fonds national de solidarité.
Vinci et ParisTech lancent un nouveau laboratoire de recherche
Vinci et ParisTech viennent de lancer un laboratoire de recherche sur l'environnement.
[Vidéo] Coronavirus : l'actu de la semaine
[Vidéo] Coronavirus : l'actu de la semaine
Depuis ce mardi 17 mars, la France est confinée pour faire face à la crise sanitaire du virus Covid-19. Pendant ce confinement, l'équipe d'Environnement Magazine vous proposera chaque semaine, un résumé de l'actualité du secteur face à cette épidémie.
[Vidéo] Coronavirus : des effets bénéfiques pour l'environnement
[Vidéo] Coronavirus : des effets bénéfiques pour l'environnement
Avec la pandémie de coronavirus, la nature reprend-elle ses droits ? C'est ce qui ressort de l'actualité de cette semaine : partout dans le monde où des mesures de confinement de la population ont été mises en place, la baisse des activités humaines a eu un impact positif sur la qualité de l'air et la qualité de vie de la faune et de la flore.
Lubrizol : le gouvernement présente son plan d'actions pour la prévention et la gestion des risques industriels
Ce mardi 11 février, la ministre de la transition écologique, Elisabeth Borne, a présenté le plan d'actions du gouvernement en matière de prévention et de gestion des risques industriels.
Georgina Grenon : « Concilier les Jeux olympiques avec le respect de la planète »
Georgina Grenon : « Concilier les Jeux olympiques avec le respect de la planète »
Du 26 juillet au 11 août 2024, auront lieu les Jeux olympiques et paralympiques à Paris. Evénement-spectacle d’ampleur internationale, cette grande manifestation sportive affiche à chacune de ses éditions un bilan environnemental particulièrement négatif. Pour l’édition parisienne, le comité d’organisation souhaite porter une « ambition environnementale inédite ». Rencontre avec Georgina Grenon, sa directrice de l’excellence environnementale.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Forum National des Eco Entreprises
2 Avril 2020
Forum National des Eco Entreprises
Confs'Amiante Hors-série Plomb
7 Avril 2020
Confs'Amiante Hors-série Plomb
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
+ d'événements
Emploi
- Apprenti Technicien Ordonnanceur H/F
- Electromécanicien(ne) Travaux H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Ingénieur Environnement confirmé - spéc. Ecologie & Biodiversité F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.