Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La Commission européenne propose un plan de relance doté de 750 milliards d'euros

Partager :
La Commission européenne propose un plan de relance doté de 750 milliards d'euros
Par E.G, le 28 mai 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
-------------------- PUBLICITÉ --------------------

Ce mercredi 27 mai, la Commission européenne a présenté sa proposition de plan de relance. Un nouvel instrument permettra de mobiliser 750 milliards d'euros sous forme de prêts et de subventions.

Pour faire face à la crise sanitaire sans précédent que le monde subit, la Commission européenne a présenté ce mercredi 27 mai, un plan de relance ambitieux. La création d’un nouvel instrument, Next Generation EU, mobilisera en effet des fonds en relevant temporairement le plafond des ressources propres à 2% du revenu national brut de l’Union. Ce qui permettra à l’Union d’emprunter 750 milliards d’euros : 500 milliards d’euros sous forme de subvention et 250 milliards de prêts. L’instrument sera également doté de « renforcements ciblés du budget à long terme de l’Union pour la période 2021-2027 porteront à 1,86 billion d’euros la capacité financière totale du budget de l’Union », précise la Commission. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a expliqué que « le plan de relance transforme l'immense défi auquel nous sommes confrontés en une opportunité, non seulement en soutenant la reprise, mais aussi en investissant dans notre avenir: le pacte vert pour l'Europe et la numérisation stimuleront l'emploi et la croissance, la résilience de nos sociétés et la santé de notre environnement. C'est l'heure de l'Europe. Notre volonté d'agir doit être à la hauteur des défis auxquels nous sommes tous confrontés. Grâce à Next Generation EU, nous apportons une réponse ambitieuse. »

Ce plan devra être approuvé avec un accord politique au niveau du Conseil européen au plus tôt en juillet prochain

Trois piliers

 Ces fonds seront investis selon trois piliers :

-         Soutenir les Etats membres en matière d’investissements et de réformes : une facilité de 560 milliards d’euros sera créée pour la reprise et la résilience. Elle pourra couvrir des prêts à hauteur de 250 milliards d’euros. Par ailleurs, un complément de 55 milliards d’euros sera apporté pour les programmes actuels de la politique de cohésion jusqu’en 2022. Un Fonds pour une transition juste sera créé à hauteur de 40 milliards d’euros et le Fonds européen agricole pour le développement rural sera renforcé de 15 milliards d’euros.

-         Relancer l’économie de l’Union en attirant des investissements privés : le plan prévoit la création d’un instrument de soutien à la solvabilité avec un budget de 31 milliards d’euros. Le programme InvestEU sera renforcé de 15,3 milliards d’euros. Enfin, une nouvelle facilité d’investissement stratégique sera intégrée dans InvestEU « afin de générer des investissements allant jusqu’à 150 milliards d’euros destinés à stimuler la résilience des secteurs stratégiques », dont ceux liés à la transition écologique et numérique.

-         Tirer les enseignements de la crise : le plan prévoit la création d’un nouveau programme pour la sécurité sanitaire, doté d’un budget de 9,4 milliards d’euros. Le mécanisme RescEU de protection civile de l’Union sera renforcé de 2 milliards d’euros. Par ailleurs, 94,4 milliards d’euros seront destinés à Horizon Europe, pour la recherche dans les domaines de la santé, de la résilience et des transitions écologique et numérique.

Un accueil contrasté

La Fondation Nicolas Hulot estime que ce plan de relance « marque un tournant majeur car pour la première fois le choix est fait d’un mécanisme de solidarité pour réduire les déséquilibres économiques qui s’accumulent au risque de scinder l’UE ». L’ONG appelle les gouvernements européens à soutenir et renforcer la proposition de la Commission et les institutions européennes éà mettre place une véritable coordination des plans nationaux de « relance » pour éviter des plans contradictoires et de court terme ».

De son côté le WWF France semble moins convaincu, et juge ce plan de relance « pas encore vraiment vert ni juste ». La présidente Isabelle Autissier estime que « La proposition de la Commission redonne un peu de souffle européen à travers une plus grande solidarité entre Etats en pleine crise Covid-19 avec une ambition affichée d’un projet européen plus résilient, plus vert et plus juste. Mais les garanties en ce sens ne sont pas encore là. Nous appelons à ce que des conditionnalités soient ainsi fixées aux aides pour qu’elles ne soutiennent en aucun cas des activités polluantes mais au contraire qu’elles permettent la transition écologique. La France doit ouvrir la voie à travers son plan de transformation et ses plans sectoriels ».

Pixabay / DR
  [Vidéo] Les écoquartiers, terres d'essai du développement durable
La création d’écoquartiers est au programme de nombreux candidats et candidates aux élections municipales. Agnès Breton s’est rendue à Asnières-sur-Seine, où l'écoquartier des Bords de Seine est récemment sorti de terre.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Avis relatif à l'extension d'un accord professionnel conclu dans le cadre de la convention collective nationale du personnel des entreprises de restauration de collectivités Lire
Avis relatif à l'extension d'un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale de la plasturgie Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès de la ministre de la transition écologique, chargé des transports) Lire
Arrêté du 7 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau du cabinet du ministre de l'agriculture et de l'alimentation) Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau des cabinets) Lire
À lire également
La COP26 aura lieu en novembre 2021
La COP26 aura lieu en novembre 2021
Suspendue pour cause de crise mondiale liée au Covid-19, la conférence internationale sur le climat COP26, qui devait avoir lieu en novembre prochain, a été reportée du 1er au 12 novembre 2021.
[Vidéo] Municipales 2020 : trois questions à Noël Mamère
[Vidéo] Municipales 2020 : trois questions à Noël Mamère
À quelques jours du second tour des élections municipales, Environnement Magazine a rencontré Noël Mamère, ancien député écologiste et ex-maire de Bègles, pour parler « écologie populaire » et politiques écologiques locales. Noël Mamère vient de publier « L’écologie pour sauver nos vies ». 
La réforme du Cese adoptée en Conseil des ministres
La réforme du Cese adoptée en Conseil des ministres
La réforme du Conseil économique, social et environnemental (Cese), destinée à en faire un « carrefour des consultations publiques », a été adoptée ce mardi 7 juillet par le premier Conseil des ministres du gouvernement Castex, selon le compte-rendu.
[Tribune] Pour une viticulture responsable à la page du XXIème siècle !
[Tribune] Pour une viticulture responsable à la page du XXIème siècle !
Cette semaine, Thomas Lemasle, CEO & Cofondateur Oé, souligne l'intérêt pour le secteur viticole de s'adapter aux nouvelles attentes des consommateurs et aux nouveaux modes de consommation.
Barbara Pompili : « La biodiversité doit être au cœur de toutes nos politiques publiques »
Barbara Pompili : « La biodiversité doit être au cœur de toutes nos politiques publiques »
La nouvelle ministre de la Transition écologique et solidaire, Barbara Pompili, appelle de ses vœux la mise en œuvre de nouvelles politiques publiques basées sur un « nouveau contrat » entre l’Etat et les collectivités locales et sur une « nouvelle forme de planification » écologique et sociale. Elle nous a accordé un entretien peu de temps avant sa nomination dans le gouvernement de Jean Castex.
Bpifrance lance l'outil de diagnostic « Diag Eco-Flux » pour les entreprises
Bpifrance lance l'outil de diagnostic « Diag Eco-Flux » pour les entreprises
Bpifrance et l'Agence de la transition écologique (Ademe) ont lancé ce mardi 30 juin, le dispositif « Diag Eco-Flux ».
La Région Ile-de-France lance un budget participatif écologique et solidaire inédit
La Région Ile-de-France lance un budget participatif écologique et solidaire inédit
Au lendemain des élections municipales, la Région Ile-de-France a officialisé le lancement du premier budget participatif écologique et solidaire organisé par une collectivité territoriale à l’échelle régionale. Une enveloppe de 500 millions d’euros y est consacrée jusqu’en 2024.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
EXPOBIOGAZ
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
+ d'événements
Emploi
- Technicien Equipements Sous Pression H/F
- Responsable Exploitation / Centre de profit H/F
- Jardinier / Jardinière
- *Expert en conception d'installations CVCD* F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.