Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La Région Ile-de-France lance un budget participatif écologique et solidaire inédit

La Région Ile-de-France lance un budget participatif écologique et solidaire inédit
Par Anthony Laurent, le 30 juin 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Au lendemain des élections municipales, la Région Ile-de-France a officialisé le lancement du premier budget participatif écologique et solidaire organisé par une collectivité territoriale à l’échelle régionale. Une enveloppe de 500 millions d’euros y est consacrée jusqu’en 2024.

« Un vrai accélérateur du changement. » C’est ainsi que Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a qualifié, ce mardi 30 juin, le premier budget participatif écologique et solidaire lancé par une collectivité territoriale à l’échelle régionale. « Ce budget participatif, d’une ampleur inédite en France, offre la possibilité à tous les Franciliens de devenir acteurs de l’environnement », a assuré pour sa part Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président chargé de l’écologie, du développement durable et de l’aménagement.

La Région y consacrera 500 millions d’euros d’ici 2024, soit 100 millions d’euros d’aides régionales chaque année, qui seront mises à contribution pour financer des projets locaux et des grands projets pour lesquels tous les habitants de plus de 15 ans sont appelés à voter entre le 18 septembre et le 14 octobre prochain. Pour Valérie Pécresse, les « milliers de projets » qu’espère financer la Région doivent permettre de « relancer l’économie en créant les emplois de demain », tout en « accélérant la transformation écologique de l’Île-de-France. »

Un financement jusqu’à 100 % des investissements

Peuvent déposer leurs dossiers les Franciliens – regroupés en personnes morales –, les associations, mais aussi des entreprises ou encore des acteurs publics ou privés. Cinq thématiques environnementales ont été prédéfinies par l’exécutif régional : alimentation, biodiversité, espaces verts ; vélo et mobilités propres ; propreté, prévention et gestion des déchets, économie circulaire ; énergies renouvelables et efficacité énergétique, et enfin santé environnementale. Le dépôt des projets sera ouvert du 1er juillet au 14 août sur le site internet budget.participatif.iledefrance.fr.

C’est à l’issue des votes des habitants – et de la validation préalable des maires concernés – que la Région engagera le financement « jusqu’à 100 % » des investissements dans les projets écologiques locaux allant jusqu’à 10.000 euros. Le financement des « grands projets », au-delà de 10.000 euros, se fera par le biais des 25 aides régionales dédiées. « En se soumettant au vote des franciliens, ces grands projets pourront bénéficier d’une aide supplémentaire de 10 % », précise Jean-Philippe Dugoin-Clément.

10 milliards de dépenses publiques pour l’environnement

La Région Ile-de-France se targue de mobiliser « un niveau historique » de 2 milliards d’euros cette année pour son « action environnementale ». Sur la période 2020-2024, les dépenses publiques régionales en faveur de l’environnement atteindront au total 10 milliards d’euros. Elles se déclinent notamment à travers la mise en œuvre de plusieurs programmes, comme le Plan Changeons d’air, le Plan Vélo, la Stratégie énergie-climat et le Plan vert.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
La Plateforme Glyphosate France conteste les allégations de Générations Futures
La Plateforme Glyphosate France conteste les allégations de Générations Futures
Générations Futures a enquêté sur le système d’évaluation du dossier de ré-approbation du glyphosate :  une majorité d’études scientifiques indépendantes aurait été retirée du dossier. La Plateforme Glyphosate France réagit en s’opposant « catégoriquement » à ces déclarations, affirmant de son côté que le dossier contient « l’ensemble de la littérature scientifique accessible, correspondant aux règles de sélection définies par l’Union européenne ».
Le ministère des Armées expose sa stratégie de préservation de la biodiversité
Le ministère des Armées expose sa stratégie de préservation de la biodiversité
Le ministère des Armées a dévoilé sa première stratégie de préservation de la biodiversité lors du congrès mondial de la nature à Marseille. Une contribution qui fait écho aux travaux d’élaboration de la stratégie nationale biodiversité 2021-2030.
Les contours de la future Stratégie nationale pour la biodiversité se précisent
Les contours de la future Stratégie nationale pour la biodiversité se précisent
Les ambitions de la future Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) ont été présentées pour la première fois, ce mardi 07 septembre, lors du Congrès mondial de la nature de l’UICN à Marseille. Quatre axes d'intervention composent cette feuille de route.
[Tribune] Greenwashing : quel bilan deux mois après la Convention citoyenne pour le Climat ?
[Tribune] Greenwashing : quel bilan deux mois après la Convention citoyenne pour le Climat ?
La Convention citoyenne pour le climat (CCC) s’est achevée fin juin après la présentation du livrable final à la presse et au gouvernement. Deux mois plus tard, le mardi 24 août a été promulguée la loi Climat et Résilience. Le sujet du greenwashing a notamment suscité de nombreux débats. Cindy Carpentier et Thibaut Le Garrec du groupe Square dressent un bilan de cette pratique décriée.
Urgence climatique : que faut-il retenir du sixième rapport du GIEC ?
Urgence climatique : que faut-il retenir du sixième rapport du GIEC ?
Le Groupe d'experts intergouvernementaux sur l'évolution du climat (GIEC) a publié le 09 août son sixième rapport d'évaluation. Le document résume l'état actuel du climat et envisage la trajectoire du réchauffement climatique à travers différents scénarios avec et sans action climatique. Focus sur les points essentiels à retenir.
Anses : Éric Vial nommé à la tête de la direction de l’évaluation des risques
Anses : Éric Vial nommé à la tête de la direction de l’évaluation des risques
Éric Vial succède à Matthieu Schuler et prend la direction de l’évaluation des risques de l’Anses. Il coordonne les activités d’expertise scientifique sur les risques sanitaires liés à l’alimentation, l’environnement et le travail. 
Jérôme Bouquey dirige Dekra Industrial France
Jérôme Bouquey dirige Dekra Industrial France
Dekra Industrial, organisme d'expertise dans les domaines de l'inspection, de la certification et de l'audit, nomme Jérôme Bouquey au poste de directeur général de la filiale française du groupe.
Tous les articles POLITIQUES
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.