POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Présidence française de l’Europe : Emmanuel Macron veut l’instauration rapide d’une taxe carbone aux frontières !

[Tribune] Présidence française de l’Europe : Emmanuel Macron veut l’instauration rapide d’une taxe carbone aux frontières !
Matthieu Toret, avocat spécialisé en fiscalité écologique/énergétique et ancien fonctionnaire du ministère de l’Economie et des Finances. Crédit : DR
Par Matthieu Toret, avocat spécialisé en fiscalités écologique et énergétique, le 20 décembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
A compter du 1er janvier 2022, la France présidera l’Union européenne pour six mois. Lors de sa conférence de presse, le 09 décembre 2021, le Président de la République Emmanuel Macron a réaffirmé vouloir faire adopter rapidement le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières de l’Europe, également désigné sous l’acronyme anglosaxon CBAM (carbon border adjustment mecanism). Ce projet suscite déjà l’inquiétude de certains industriels européens et interroge quant à sa mise en œuvre. EM a recueilli l’avis de Matthieu Toret, avocat spécialisé en fiscalité écologique/énergétique au Cabinet Enerlex.

Dans le projet dévoilé par la Commission européenne, seules quelques catégories de marchandises seront taxées. Il s’agit principalement des engrais, de l’acier, de la fonte, du fer, de l’aluminium, du ciment et de l’électricité.

Peu ou prou, il s’agit des secteurs d’activités déjà soumis au marché carbone européen. Ce choix n’est pas fait au hasard. L’un des objectifs du CBAM est de réduire l’écart de compétitivité existant entre les industriels européens et leurs concurrents étrangers. Ceci afin d’éviter les délocalisations en mettant un marché carbone miroir extra-européen.

Comment sera déterminé le tarif de cette taxe ?

Le critère essentiel sera l’emprunte carbone de la marchandise importée. Il faudra déterminer un référentiel de rejet polluant pour chaque catégorie de marchandises entrant dans le champ d’application du dispositif.

Les importateurs devront acheter des certificats carbone, équivalents aux quotas carbone européen. Le coût du certificat carbone que devront acquérir les importateurs sera calculé en fonction du cours de la tonne de carbone constaté sur le marché européen sur une période contemporaine aux flux de marchandises.

Quels seront les redevables ?

Les redevables seront les importateurs de marchandises. En d’autres termes supporteront la taxe, les entreprises européennes importatrices de produits fabriqués en dehors de l’Union européenne.

Une déclaration annuelle devra déposée au plus tard le 31 mai de chaque année. Celle-ci comportera la quantité totale de marchandises ; les émissions intrinsèques, exprimée en tonne équivalent carbone ; le nombre de certificats correspondants, après déduction du prix carbone éventuellement supporté dans le pays de production.

A compter de quand ce dispositif s’appliquera ?

Une entrée en vigueur le 1er janvier 2023 est prévue. Il s’agit, je pense, uniquement d’un objectif compte tenu de la complexité du projet.

La Commission européenne prévoit d’ores-et-déjà une période de rodage de 3 ans durant laquelle, les importateurs devront uniquement déclarer leurs importations (ce qu’ils font déjà auprès de l’administration des douanes), mais sans avoir à acheter les certificats carbone correspondants.

Est-ce réaliste de vouloir taxer les marchandises étrangères ?

Il y a tout à une série d’écueils que l’Europe devra éviter. En premier lieu, les règles du commerce international qui interdisent de taxer plus fortement les marchandises étrangères que les marchandises domestiques. Cela implique une réduction accélérée de l’attribution gratuite des quotas carbone aux industriels européens.
Géopolitiquement, nous pouvons craindre des mesures de rétorsions de la part des pays dont les marchandises seront taxées. Plus généralement, ce mécanisme sera source de complexité pour les entreprises, pour lesquelles l’origine des marchandises deviendra encore plus primordiale et qui s’exposeront à des sanctions financières en cas de non-respect de ces règles.

Politiquement, il faudra assumer que ce seront les consommateurs européens qui supporteront ce nouveau prélèvement, via sa répercussion dans le prix de vente ou dans le prix de revient des produits finis. Enfin, il n’est pas exclu que ce mécanisme produise un effet inverse à celui recherché. Car, seules certaines matières premières seront taxées, à l’inverse de la majorité des produits finis hors champ du dispositif. Nous pouvons imaginer que cela favorise une production en dehors de l’Europe de produits finis (en dehors du champ du dispositif, donc non taxés à l’importation), mais à partir de matières premières qui finalement ne seront pas taxées (car façonnées en dehors de l’Europe).

Bref, rien n’est fait….
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Sartrouville abrite la plus grande ferme bioponique de France
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant homologation de la décision n° 2022-DC-0729 de l'Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey (INB n° 78 et n° 89) Lire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé de la ville et du logement) Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant modification de l'arrêté du 5 juillet 2022 portant retrait du marché et rappel de bouteilles de plongée Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie) Lire
Décision du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (direction générale de l'alimentation) Lire
Décret n° 2022-996 du 8 juillet 2022 modifiant les statuts de l'établissement public d'aménagement de Paris-Saclay Lire
Décret n° 2022-993 du 7 juillet 2022 déclarant d'utilité publique le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue Cigéo et portant mise en compatibilité du schéma de cohérence territoriale du Pays Barrois (Meuse), du plan local d'urbanisme intercommunal de la Haute-Saulx (Meuse) et du plan local d'urbanisme de Gondrecourt-le-Château (Meuse) Lire
Décret n° 2022-992 du 7 juillet 2022 inscrivant le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue (Cigéo) parmi les opérations d'intérêt national mentionnées à l'article R. 102-3 du code de l'urbanisme Lire
Décret n° 2022-978 du 2 juillet 2022 relatif aux contrôles de l'alcoolémie et de l'usage de stupéfiants dans le domaine de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-977 du 1er juillet 2022 relatif aux missions du BRGM Lire
Décret n° 2022-976 du 1er juillet 2022 modifiant le décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions de SNCF Réseau et portant diverses dispositions d'adaptation du droit ferroviaire Lire
Décret n° 2022-975 du 1er juillet 2022 relatif à l'extension aux éléments de décoration textiles de la filière à responsabilité élargie du producteur des éléments d'ameublement et modifiant diverses dispositions relatives aux déchets Lire
Arrêté du 22 juin 2022 accordant un permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques, dit « Permis des Sources » (Bas-Rhin), à la société Lithium de France SAS Lire
Décret n° 2022-945 du 28 juin 2022 fixant les modalités d'application de l'expérimentation relative à l'institution du médiateur de l'hydroélectricité et portant application de l'article L. 511-14 du code de l'énergie Lire
Arrêté du 23 juin 2022 portant création d'une zone interdite temporaire dans la région de Versailles (Yvelines), identifiée Versailles Sommet économique, dans la région d'information de vol de Paris Lire
Arrêté du 22 juin 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant la liste des sites ou services de la direction générale de l'aviation civile en application de l'arrêté du 26 décembre 2016 Lire
Arrêté du 17 juin 2022 portant nomination au conseil d'administration de Voies navigables de France Lire
Arrêté du 17 juin 2022 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs de l'enseignement supérieur agricole (grade de deuxième classe) au titre de l'année 2022 Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
À lire également
Tribune | « Transition énergétique des entreprises : maîtriser l’exposition à de nouveaux risques »
Tribune | « Transition énergétique des entreprises : maîtriser l’exposition à de nouveaux risques »
Les entreprises peuvent s’approcher de la neutralité carbone en utilisant des équipements permettant de consommer des énergies renouvelables. Néanmoins, ces technologies peuvent être sujettes à différents risques (incendies, endommagement de pales…). Lou Gritzo, Vice-Président directeur de la recherche chez FM Global, revient ainsi sur les mesures nécessaires que peuvent prendre les entreprises pour minimiser ces risques.
Société Générale Factoring dévoile une gamme de financements ESG
Société Générale Factoring dévoile une gamme de financements ESG
La Société Générale Factoring lance deux nouvelles catégories d’offres aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Une gamme qui répond aux financements de la « supply chain finance » et le « forfaiting ».
Tribune | « La prise en compte des critères ESG, levier pour une croissance durable pour le continent africain »
Tribune | « La prise en compte des critères ESG, levier pour une croissance durable pour le continent africain »
Il est indispensable que l’Afrique trouve des solutions pour améliorer la qualité de vie des populations mais aussi favoriser la croissance. « Pour être la plus créatrice de valeur, cette croissance doit être durable sur le plan économique et environnemental. Ce constat est d’autant plus vrai qu’il est indispensable de faire face au réchauffement climatique et à ses conséquences », commente Junior Boulleys, directeur associé chez TNP.
Tribune | « Il est urgent d’arrêter d’opposer innovations numériques et écologie »
Tribune | « Il est urgent d’arrêter d’opposer innovations numériques et écologie »
La technologie fait partie intégrante de nos vies, aussi bien personnelles que professionnelles. Le lien entre numérique et développement durable n’est pas évident, pourtant, l’informatique exerce une incidence considérable sur notre consommation d’énergie. Gabriel Ferreira, directeur technique France and CSR advisor, Pure Storage, explique comment le développement durable doit être intégré dès la conception de matériel numérique et informatique.
Tout savoir sur : la concession, nouvel outil de la transition énergétique
Tout savoir sur : la concession, nouvel outil de la transition énergétique
La concession apparaît de plus en plus comme un outil de choix pour mener la nécessaire transition énergétique. Décryptage avec Sophie Pignon, avocate associée, et Marcos Portela-Barreto, avocat counsel, chez Taylor Wessing.
Christophe Bechu, nouveau ministre de la Transition écologique
Christophe Bechu, nouveau ministre de la Transition écologique
Le maire d’Angers (Maine-et-Loire) Christophe Bechu succède à Amélie de Montchalin au ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Cette nomination a suscité une pluie de critiques ciblant l'engagement écologiste du ministre. 
Isabelle Videlaine rejoint la fédération de l’Hygiène et de l’Entretien responsable
Isabelle Videlaine rejoint la fédération de l’Hygiène et de l’Entretien responsable
La fédération de l’Hygiène et de l’Entretien responsable (FHER) annonce l’arrivée d’Isabelle Videlaine en tant que directrice de projets RSE et développement durable.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Événements
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
Université de l'autoconsommation photovoltaïque
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Technicien station service H/F
- Alternance - Production/Traitement H/F
- Préleveur / Préleveuse d'eau
- Ingénieur Supply Chain F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.