Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Politiques > Gilles Bloch à la tête du Muséum national d’Histoire naturelle
POLITIQUES

Gilles Bloch à la tête du Muséum national d’Histoire naturelle

PUBLIÉ LE 6 SEPTEMBRE 2023
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Gilles Bloch à la tête du Muséum national d’Histoire naturelle
Gilles Bloch. / © Mehrak
Le docteur en médecine et chercheur Gilles Bloch remplace Bruno David à la présidence du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN)

Gilles Bloch a été nommé président du Muséum national d’Histoire naturelle ce 1er septembre. Il succède à Bruno David, qui a occupé la fonction de 2015 à 2023.

« Je suis très heureux de présider le Muséum pour ces prochaines années, alors que les enjeux de la biodiversité et du respect de l’environnement par nos sociétés deviennent centraux dans nos politiques publiques, a déclaré le nouveau président dans un communiqué de presse. Par son histoire, par son patrimoine et par ses diverses activités, le Muséum pourra être au cœur d’une transition vers un rapport plus harmonieux de l’homme et de la nature. »

Un parcours scientifique

Polytechnicien, médecin et chercheur, Gilles Bloch a réalisé une partie de sa carrière au Commissariat à l’énergie atomique (CEA) de 1989 à 2002.

En 1990, il intègre le service hospitalier Frédéric Joliot à Orsay pour y mener des recherches sur la spectroscopie par résonance magnétique nucléaire. Dès 1997,  il assure différentes fonctions d’encadrement au CEA, puis y est nommé directeur adjoint de la Direction des sciences du vivant en 2001. Il rejoint l’année suivante le ministère de la Recherche en tant que conseiller pour les sciences du vivant, la santé et de la bioéthique, puis en tant que directeur adjoint de cabinet. La direction de la nouvelle Agence nationale de la recherche (ANR) lui est confiée en 2005 avant qu’il ne devienne, en 2006, directeur général de la recherche et de l’innovation au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. En 2009, il devient directeur des sciences du vivant au CEA. Il préside, de 2015 à 2018, l’Université Paris-Saclay, puis l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) de 2019 à début 2023.
Il prend aujourd’hui la tête d’une institution historique qui se déploie sur 12 sites en France et qui se consacre depuis près de 400 ans à l’étude de la diversité biologique, géologique, culturelle, et aux relations entre les humains et la nature.
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Les dirigeants hospitaliers invités à se former à la transition écologique
Les dirigeants hospitaliers invités à se former à la transition écologique
Bilan carbone des films : Ecoprod intègre TheGreenShot pour optimiser les calculs
Bilan carbone des films : Ecoprod intègre TheGreenShot pour optimiser les calculs
Cerema : Rémy Filali, nouveau directeur de la direction territoriale Normandie-Centre
Cerema : Rémy Filali, nouveau directeur de la direction territoriale Normandie-Centre
Création d’un nouvel Observatoire européen de l’Habitat et de ses évolutions dans les centres-villes
Création d’un nouvel Observatoire européen de l’Habitat et de ses évolutions dans les centres-villes
Tous les articles Politiques
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS