Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Politiques > Consortium TRASCE : 15 acteurs des cosmétiques s'unissent pour mieux tracer leur chaîne d'approvisionnement
POLITIQUES

Consortium TRASCE : 15 acteurs des cosmétiques s'unissent pour mieux tracer leur chaîne d'approvisionnement

PUBLIÉ LE 30 JANVIER 2024
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Consortium TRASCE : 15 acteurs des cosmétiques s'unissent pour mieux tracer leur chaîne d'approvisionnement
Crédit : AdobeStock
Si des initiatives individuelles ont vu le jour ces dernières années en matière de traçabilité au sein de l’industrie, le consortium TRASCE est né de la nécessité d’un changement d’échelle pour répondre à l’exigence croissante des réglementations.

Cette alliance sectorielle vise à accélérer la transformation durable des filières. Le consortium réunissant 15 entreprises de l’industrie cosmétique, marques et fournisseurs, a annoncé le 23 janvier 2024 l’union de leurs forces pour créer la TRaceability Alliance for Sustainable CosmEtics (TRASCE) afin d’améliorer la traçabilité des chaînes d’approvisionnement des composants clés des formules et des emballages de la filière cosmétique.

Elle réunit Chanel - à l’initative du projet, Albéa, Clarins, Cosfibel powered by GPA Global, Dior, The Estée Lauder Companies, Groupe Pochet, L’Occitane en Provence, L’Oréal Groupe, Merck, Neyret, Nuxe, Sensient, Shiseido et Sisley.
 La Fédération des Entreprises de la Beauté soutient également le projet en tant que sponsor officiel.

Un état des lieux incontournable 

Le renforcement tangible de la réglementation publique, locale et internationale, à l’instar de la Directive européenne sur le devoir de vigilance ou du Règlement européen contre la déforestation et la dégradation des forêts, oblige les entreprises à mieux tracer et contrôler leur chaîne d’approvisionnement, perturbée par les événements sanitaires, climatiques et géopolitiques inédits de ces dernières années.

Alors que différentes initiatives individuelles ont vu le jour ces dernières années en matière de traçabilité au sein de l’industrie, le consortium TRASCE est né de la nécessité d’un changement d’échelle. Les membres fondateurs se sont engagés à travailler collectivement à la cartographie de leurs chaînes d’approvisionnement sur l’ensemble de la chaîne de valeur sur une plateforme digitale commune, Transparency-One, une société ISN.

À terme, le consortium a l’ambition de consolider une approche collective de l’analyse des risques RSE liés, pour interpréter les données collectées et définir des plans de progrès communs.

TRASCE répond ainsi à trois enjeux fondamentaux pour l’industrie : renforcer la compréhension collective des chaînes d’approvisionnement, évaluer les risques sociaux et environnementaux liés et déterminer les actions nécessaires pour accompagner les filières dans leur transition.
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
La transition énergétique en passe d’être confiée à Bercy
La transition énergétique en passe d’être confiée à Bercy
Geneviève Férone-Creuzet, en route pour la post-croissance
Geneviève Férone-Creuzet, en route pour la post-croissance
Académie des technologies : une nouvelle gouvernance
Académie des technologies : une nouvelle gouvernance
Taxe éolien en mer : l’association Bloom dénonce une emprise de la pêche industrielle
Taxe éolien en mer : l’association Bloom dénonce une emprise de la pêche industrielle
Tous les articles Politiques
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS