Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Qualité de l'air intérieur : l’étiquetage n’est pas à prendre au pied de la lettre

Partager :
Qualité de l'air intérieur : l’étiquetage n’est pas à prendre au pied de la lettre
Par Laurence Madoui, le 30 janvier 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Encore un dossier où les annonces du Grenelle relèvent de plus en plus du conditionnel : l’étiquetage environnemental des meubles repose au fond d’un tiroir, quand celui des produits de construction est confié aux fabricants eux-mêmes.

L’affichage environnemental sur les meubles, que la loi Grenelle I d’août 2009 prévoyait pour janvier 2012, n’est « pas encore en vue », selon Fabien Squinazi, chef du bureau de la santé environnementale et de l’hygiène de la ville de Paris. Les projets de décret et d’arrêté de début 2017 sont « pour l’instant enterrés », confirme Corinne Mandin, du Centre scientifique et technique du bâtiment.

Une formule « réductrice » d’application réduite

Ces textes devaient s’inspirer de l’expertise livrée en 2015 par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail qui, « du fait du manque de données sur l’ensemble des polluants préoccupants, avait restreint à une douzaine (dont les composés organiques volatils (COV) et semi-volatils) les substances à intégrer à l’étiquetage, relate Philippe Glorennec, professeur à l’Ecole des hautes études en santé publique. Après consultation des industriels, le gouvernement n’avait retenu que le seul formaldéhyde (COV, cancérogène avéré, NDLR) ». Et cette information, « très réductrice » selon Fabien Squinazi, n’aurait visé que les meubles contenant des panneaux de particules. L’article 40 de la loi Grenelle 1 englobait l’ensemble des produits d’ameublement, les revêtements muraux et de sol, les peintures et vernis.

Etiquette ou paillettes ?

Pour les matériaux de construction et de décoration, l’affichage en vigueur depuis janvier 2014 (décret 2013-1264 du 23/12/13) ne livre que des données parcellaires : « Sur les 150 substances initialement étudiées, une dizaine couramment utilisée (dont les COV totaux) a été retenue après échanges avec l’industrie », résume Corinne Mandin. L’étiquetage relève de l’autodéclaration par les fabricants, qui se prévalent en masse de la catégorie A+ (faiblement émissive).
« Il n’y a pas de contrôle externe, les textes prévoient juste une obligation de mise en conformité sous 28 jours si la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes constate que la composition annoncée ne correspond pas à la réalité, précise Fabien Squizani. Il faut se référer à certains écolabels pour être renseigné sur les composés semi-volatils1 ou, pour une information complète, à la fiche de déclaration environnementale et sanitaire communiquée à la base de données INIES ».

Les particules à l’école élémentaire

Dans les écoles et crèches, où la surveillance s’impose depuis janvier 2018 (loi Grenelle 2 de juillet 2010), les premiers résultats de l’étude de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieure indiquent :
- Des concentrations en particules supérieures aux valeurs limites de l’Organisation mondiale de la santé dans 93 % des classes, avec « un niveau de pollution proche de celui des logements, sûrement sous l’influence de l’air extérieur », selon Corinne Mandin
- Un problème de confinement dans 41 % des classes
- La présence de composés organiques semi- volatils (dont le lindane et les phtalates)
- La persistance de plomb issu de peintures anciennes dans 10 % des classes.


1 : tels les retardateurs de flammes ou les phtalates, susceptibles d’être contenus dans certains matériaux isolants.
Pixabay / DR
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La crise sanitaire est-elle une chance pour la planète ?
Réduction de la pollution, retour des animaux en ville, éclaircissement des cours d'eau, la crise sanitaire offre une pause bienvenue à notre environnement. Le confinement de la moitié de la population mondiale n'a pour autant pas que des effets bénéfiques pour notre planète. Notre zapping de la semaine.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Pierre Dubreuil, directeur général de l’Office français de la biodiversité
Depuis le 11 mai, la reprise s’organise progressivement partout en France. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Pierre Dubreuil, directeur général de l’Office français de la biodiversité.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Décret n° 2020-633 du 26 mai 2020 relatif aux paiements agroenvironnementaux et climatiques, aux aides en faveur de l'agriculture biologique, aux paiements au titre de Natura 2000 et de la directive-cadre sur l'eau Lire
Décret n° 2020-634 du 25 mai 2020 portant application de l'article L. 1116-1 du code général des collectivités territoriales relatif à la demande de prise de position formelle adressée au représentant de l'Etat Lire
Arrêté du 22 mai 2020 portant nomination au Comité national de gestion des risques en agriculture Lire
Arrêté du 18 mai 2020 portant nomination de membres du Haut Comité pour la transparence et l'information sur la sécurité nucléaire Lire
Arrêté du 4 mai 2020 portant création et reconduction de programmes dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie Lire
Arrêté du 12 mai 2020 relatif à la prise en charge par le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité du raccordement aux réseaux publics d'électricité des infrastructures de recharge de véhicules électriques et hybrides rechargeables ouvertes au public et des ateliers de charge des véhicules électriques ou hybrides rechargeables affectés à des services de transport public routier de personnes Lire
Arrêté du 22 mai 2020 portant modification de l'arrêté du 18 octobre 2019 relatif au calendrier des examens pour l'obtention des certificats d'aptitude professionnelle maritime, des brevets d'études professionnelles maritimes, des baccalauréats professionnels du champ professionnel des métiers de la mer et des brevets de technicien supérieur maritimes pour l'année scolaire 2019-2020 Lire
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
L'Ineris et Copernicus publient un outil pour visualiser les effets du confinement sur la pollution de l'air
L'Ineris et Copernicus publient un outil pour visualiser les effets du confinement sur la pollution de l'air
L'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) et Copernicus, publient une version européenne de l'outil permettant de visualiser quotidiennement les effets du confinement sur la pollution atmosphérique.
Coronavirus : le HCSP déconseille la désinfection des rues
L'avis rendu le 4 avril dernier par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) relatif à l'opportunité d'une désinfection de la voirie, appelle les collectivités territoriales à ne pas mettre en œuvre de telles pratiques.
Dérogations aux distances d'épandage de pesticides : 9 ONG déposent deux recours devant le Conseil d'Etat
Dérogations aux distances d'épandage de pesticides : 9 ONG déposent deux recours devant le Conseil d'Etat
Neuf ONG viennent de déposer deux recours devant le Conseil d'Etat pour stopper les dérogations aux distances d'épandages de pesticides près des habitations.
Il n’y aurait pas de traces du SARS-CoV-2 dans l’eau de mer et les coquillages
Il n’y aurait pas de traces du SARS-CoV-2 dans l’eau de mer et les coquillages
Ce lundi 18 mai, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) publie les résultats de ses analyses concernant des éventuelles traces du virus SARS-CoV-2 dans l’eau de mer et les coquillages.
L'IRD créé un comité scientifique spécial Covid-19
L'IRD créé un comité scientifique spécial Covid-19
L'institut de recherche pour le développement (IRD) vient de créer un comité scientifique interdisciplinaire et partenarial Covid-19. Sa mission : conseiller la gouvernance de l’IRD et coordonner au mieux les actions scientifiques de l’institut face à l’urgence sanitaire actuelle.
Déconfinement : les AASQA plaident pour un développement massif des mobilités actives
Déconfinement : les AASQA plaident pour un développement massif des mobilités actives
Les associations agréées de surveillance de la qualité de l'air (AASQA) encouragent le développement des mobilités actives afin de préserver la qualité de l'air après le confinement.
Syngenta et Amoéba en partenariat pour tester une solution de biocontrôle
Amoéba, acteur du traitement du risque microbiologique dans les secteurs de l'eau, et l'entreprise Syngenta, ont lancé une phase de recherche ciblée dans les produits de biocontrôle.
Tous les articles POLLUTIONS
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
bauma CTT RUSSIA
26 Mai 2020
bauma CTT RUSSIA
Confs'Amiante Bâti
28 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
4 Juin 2020
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
+ d'événements
Emploi
- Responsable d'exploitation traitement d'eau F/H
- Technicien Gestion des Réseaux d'Eaux H/F
- Animateur / Animatrice en Hygiène Sécurité Environnement -HSE-
- Responsable de service Comptabilité F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.