Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

Qualité de l'air intérieur : l’étiquetage n’est pas à prendre au pied de la lettre

Partager :
Qualité de l'air intérieur : l’étiquetage n’est pas à prendre au pied de la lettre
Par Laurence Madoui, le 30 janvier 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
Encore un dossier où les annonces du Grenelle relèvent de plus en plus du conditionnel : l’étiquetage environnemental des meubles repose au fond d’un tiroir, quand celui des produits de construction est confié aux fabricants eux-mêmes.

L’affichage environnemental sur les meubles, que la loi Grenelle I d’août 2009 prévoyait pour janvier 2012, n’est « pas encore en vue », selon Fabien Squinazi, chef du bureau de la santé environnementale et de l’hygiène de la ville de Paris. Les projets de décret et d’arrêté de début 2017 sont « pour l’instant enterrés », confirme Corinne Mandin, du Centre scientifique et technique du bâtiment.

Une formule « réductrice » d’application réduite

Ces textes devaient s’inspirer de l’expertise livrée en 2015 par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail qui, « du fait du manque de données sur l’ensemble des polluants préoccupants, avait restreint à une douzaine (dont les composés organiques volatils (COV) et semi-volatils) les substances à intégrer à l’étiquetage, relate Philippe Glorennec, professeur à l’Ecole des hautes études en santé publique. Après consultation des industriels, le gouvernement n’avait retenu que le seul formaldéhyde (COV, cancérogène avéré, NDLR) ». Et cette information, « très réductrice » selon Fabien Squinazi, n’aurait visé que les meubles contenant des panneaux de particules. L’article 40 de la loi Grenelle 1 englobait l’ensemble des produits d’ameublement, les revêtements muraux et de sol, les peintures et vernis.

Etiquette ou paillettes ?

Pour les matériaux de construction et de décoration, l’affichage en vigueur depuis janvier 2014 (décret 2013-1264 du 23/12/13) ne livre que des données parcellaires : « Sur les 150 substances initialement étudiées, une dizaine couramment utilisée (dont les COV totaux) a été retenue après échanges avec l’industrie », résume Corinne Mandin. L’étiquetage relève de l’autodéclaration par les fabricants, qui se prévalent en masse de la catégorie A+ (faiblement émissive).
« Il n’y a pas de contrôle externe, les textes prévoient juste une obligation de mise en conformité sous 28 jours si la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes constate que la composition annoncée ne correspond pas à la réalité, précise Fabien Squizani. Il faut se référer à certains écolabels pour être renseigné sur les composés semi-volatils1 ou, pour une information complète, à la fiche de déclaration environnementale et sanitaire communiquée à la base de données INIES ».

Les particules à l’école élémentaire

Dans les écoles et crèches, où la surveillance s’impose depuis janvier 2018 (loi Grenelle 2 de juillet 2010), les premiers résultats de l’étude de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieure indiquent :
- Des concentrations en particules supérieures aux valeurs limites de l’Organisation mondiale de la santé dans 93 % des classes, avec « un niveau de pollution proche de celui des logements, sûrement sous l’influence de l’air extérieur », selon Corinne Mandin
- Un problème de confinement dans 41 % des classes
- La présence de composés organiques semi- volatils (dont le lindane et les phtalates)
- La persistance de plomb issu de peintures anciennes dans 10 % des classes.


1 : tels les retardateurs de flammes ou les phtalates, susceptibles d’être contenus dans certains matériaux isolants.
Pixabay / DR
Retrouvez toute l'information pollutions dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Le grand format
Eau de Paris fête ses dix ans
Eau de Paris fête ses dix ans
À lire également
Les émissions de CO2 ont diminué de 2,5 % dans l’UE en 2018
Les émissions de CO2 ont diminué de 2,5 % dans l’UE en 2018
En 2018, les émissions de CO2 dans l’Union européenne ont diminué de 2,5 % par rapport à 2017.
Le fabricant de produits d'entretien Rainett certifié par l'éco-label Air Intérieur Contrôlé
Le fabricant de produits d'entretien Rainett certifié par l'éco-label Air Intérieur Contrôlé
Désireuse de limiter au maximum les impacts sanitaires de ses nettoyants ménagers, la marque Rainett vient d'annoncer avoir obtenu l'éco-label Air Intérieur Contrôlé, l'un des plus stricts actuellement en vigueur.
Etude : des résidus de pesticides trouvés dans de nombreux fruits et légumes non bio
Etude : des résidus de pesticides trouvés dans de nombreux fruits et légumes non bio
Ce jeudi 6 juin, l'association Générations futures publie un nouveau rapport sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes.
Piéger les métaux lourds dissous dans l’eau avec des écorces
Piéger les métaux lourds dissous dans l’eau avec des écorces
Pearl, le Pôle d’expertises et d’analyse de la radioactivité en Limousin, a imaginé une solution naturelle mettant en œuvre des écorces d’arbres activées pour retenir les éléments traces métalliques contenus dans l’eau.
Le plus gros chantier français de dépollution
Le plus gros chantier français de dépollution
En seulement quatre ans, Colas Environnement s’est fixé comme objectif d’arrêter, sécuriser, désamianter et démanteler une raffinerie de 90 ans s’étendant sur une superficie de 90 ha au cœur du port de Dunkerque qui a, pour couronner le tout, été bombardée à trois reprises pendant les deux guerres mondiales.
[Tribune] Plastiques en mer, les solutions sont à terre !
[Tribune] Plastiques en mer, les solutions sont à terre !
A l'occasion de la journée mondiale de l'océan, le samedi 8 juin dernier, Jean-François Ghiglione, écotoxicologue, chercheur au CNRS au laboratoire d'océanographie de Banyuls, ainsi que Romain Troublé, directeur général de la Fondation Tara Ocean, ont lancé un appel pour le soutien des politiques et industriels à la recherche dans la lutte contre la pollution plastique. .
Milieu marin : l’OMI adopte des mesures pour limiter la pollution du transport maritime
Milieu marin : l’OMI adopte des mesures pour limiter la pollution du transport maritime
En mai, le 74ème comité de la protection du milieu marin de l’Organisation maritime internationale (OMI) s’est réuni à Londres.
Tous les articles POLLUTIONS
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Assises de la biodiversité
19 Juin 2019
Assises de la biodiversité
Solscope
26 Juin 2019
Solscope
Novatech 2019
1er Juillet 2019
Novatech 2019
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- DESSINATEUR ELECTRICIEN H/F
- Stagiaire Juriste en Droit Public H/F
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Méthodiste Industrialisation F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.