Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Piéger les métaux lourds dissous dans l’eau avec des écorces

Piéger les métaux lourds dissous dans l’eau avec des écorces
Par A.B., le 7 mai 2019.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Pearl, le Pôle d’expertises et d’analyse de la radioactivité en Limousin, a imaginé une solution naturelle mettant en œuvre des écorces d’arbres activées pour retenir les éléments traces métalliques contenus dans l’eau. Nouveauté 2019, le non-tissé se présente maintenant sous la forme de cartouches.

Créée en 2006 par essaimage d’un laboratoire de l’université de Limoges chargé du contrôle des résultats des prélèvements liés à l’activité minière de la Cogema en Limousin, Paerl a crée le Biosorb pour le traitement de la pollution par les radionucléides. La technique repose sur l’activation d’écorces d’arbres activées comme le serait un charbon actif.

Les écorces, coproduits à faible valeur ajoutée, étaient auparavant incinérées. Naturellement, elles assurent la protection des arbres contre les polluants extérieurs, notamment les métaux lourds. Une fois broyées et activées, Pearl les a intégrées dans un non-tissé composé de blousse de lin (coproduit récupéré lors du peignage), qui constitue un tapis.

Depuis le début de l’année, ce non-tissé est enroulé dans une cartouche placée dans un carter. Outre, les radionucléides, le système est capable de retenir les métaux lourds (nickel, chrome, arsenic, plomb, cuivre) et précieux (platine, or, palladium). Ils sont alors soit valorisés en les récupérant dans les cendres issues de leur incinération, soit éliminer en centres de stockage des déchets.

Le coût d’une cartouche s’élève à 200 euros. Sa durée de vie varie en fonction de la concentration en métaux dans l’effluent et du débit de ce dernier. « Nous réalisons des tests en laboratoire avant l’installation chez un industriel pour évaluer le taux d’absoption du Biosorb », présente Loïc Jauberty, responsable R&D de Pearl. L’entreprise peut aussi réaliser une installation temporaire pour des essais sur site pendant un à deux mois. Elle annonce compter une demi-douzaine de références.
 
© Paerl
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
La « Valgorisation » à la conquête du marché canadien
La « Valgorisation » à la conquête du marché canadien
Valgo, entreprise française spécialiste dans la réhabilitation de friches polluées, s’installe au Canada et s’associe à la société On Demoli Inc., l’un des leaders québécois des travaux de démolition et de désamiantage.
Pollueur-payeur : les contribuables paient les frais, alerte la Cour des comptes européenne
Pollueur-payeur : les contribuables paient les frais, alerte la Cour des comptes européenne
La Cour des comptes européenne indique dans un nouveau rapport que le principe du pollueur-payeur n'est pas totalement respecté au sein de l'Union européenne. Son application varie d'un secteur et d'un État membre à l'autre. Conséquence : ce sont les contribuables qui financent des actions de dépollution.
Grand Paris : la zone à faibles émissions s’étend aux véhicules Crit'Air 4
Grand Paris : la zone à faibles émissions s’étend aux véhicules Crit'Air 4
La deuxième étape de la zone à faibles émissions (ZFE) de la Métropole du Grand Paris est en vigueur depuis le 1er juin 2021. La restriction de circuler est étendue aux véhicules Crit’Air 4 au sein des communes situées à l’intérieur du périmètre de l’autoroute A86. Mais les professionnels touchés par la crise économique pourront bénéficier de dérogations de l’application.
Nuisances sonores aéroportuaires : 18 associations saisissent le Conseil d'État pour appliquer le droit européen
Nuisances sonores aéroportuaires : 18 associations saisissent le Conseil d'État pour appliquer le droit européen
Dix-huit associations ont entamé un recours pour presser l’État à agir contre les nuisances sonores causées par les activités aéroportuaires.
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Du caniveau au fleuve, et du fleuve à la mer, nos déchets urbains finissent bien souvent dans l'océan.
Le gouvernement déploie 75 millions d'euros pour les solutions de gestion des déchets radioactifs
Le gouvernement déploie 75 millions d'euros pour les solutions de gestion des déchets radioactifs
Le ministère de la Transition écologique, le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance et le Secrétariat général pour l’investissement, ont lancé un appel à projets pour l’innovation dans la gestion des déchets radioactifs. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 1er mars 2022.
La réduction des émissions de méthane et la sécurité alimentaire, profondément liées
La réduction des émissions de méthane et la sécurité alimentaire, profondément liées
Une nouvelle étude théorise les conséquences des différentes approches de réduction des émissions du méthane sur la production alimentaire à l’horizon 2050. Ce travail comparatif révèle que la France ne pourrait pas pleinement subvenir à ses besoins alimentaires tout en respectant les plans de neutralité climatique.
Tous les articles POLLUTIONS
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.