Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le gouvernement veut faire reconnaître le Bisphénol B comme perturbateur endocrinien

Partager :
Par E.G, le 24 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
Ce jeudi 24 octobre, le gouvernement annonce engager la reconnaissance du Bisphénol B comme « substance extrêmement préoccupante ».

Suite à la publication, le 16 octobre dernier, d’une étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), les ministres de la transition écologique et de la santé, ont décidé d’engager des procédures pour reconnaître le Bisphénol B comme perturbateur endocrinien. « Cette reconnaissance, dans le cadre du règlement Reach, doit permettre à terme d’éviter son utilisation comme substituant au Bisphénol A ou Bisphénol S », souligne le gouvernement.

Des propriétés similaires à celles du Bisphénol A

D’après l’Anses, le Bisphénol B « peut interférer avec la voie de signalisation des oestrogènes, à réduire la production de testostérone, à altérer la stéroïdogénèse, à modifier chez les rats et les poissons-zèbres, ainsi que la reproduction des poissons ». Des propriétés endocriennnes donc similaires à celles du Bisphénol A, soit « la première substance chimique à avoir été identifiée en tant que perturbateur endocrinien pour l’homme au niveau européen », souligne l’Anses.

Le gouvernement rappelle que cette substance est utilisée dans de nombreux pays comme alternative à certains usages du Bisphénol A et du Bisphénol S, « notamment dans la fabrication de nombreux produits de consommation courante, en particulier en plastique », précise un communiqué.

L’étude de l’Anses s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens. Six autres substances seront expertisées en 2020, puis neuf par an à partir de 2021.
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Un nouveau plafond d'émissions de soufre pour les transports maritimes
Un nouveau plafond d'émissions de soufre pour les transports maritimes
Depuis le 1er janvier 2020, un plafond de 0,5% d'émissions de soufre pour les navires est entré en vigueur à l'échelle mondiale.
Pesticides : une hausse des ventes constatée en France en 2018
Pesticides : une hausse des ventes constatée en France en 2018
En 2018, une forte augmentation des ventes de produits phytopharmaceutiques a été constatée en France.
Le fond de l’air est chargé en pesticides, alerte Générations futures
Le fond de l’air est chargé en pesticides, alerte Générations futures
Les trois-quarts des mesures de pesticides dans l’air identifient des substances classées cancérigènes ou perturbatrices du système endocrinien, selon l’analyse tirée par Générations futures des données compilées par Atmo France pour l’année 2017.
Jean Weissenbach : « La bio-remédiation est une réponse efficace pour décontaminer les sols pollués »
Jean Weissenbach : « La bio-remédiation est une réponse efficace pour décontaminer les sols pollués »
Sites et sols pollués aux métaux lourds, contamination des écosystèmes par des substances chimiques, catastrophes pétrolières sur terre comme en mer… L’empreinte des activités industrielles sur les milieux naturels est colossale, parfois irréversible. Des solutions émergentes existent pour traiter ces pollutions, au rang desquelles la bio-remédiation : la dépollution par traitement biologique. Rencontre avec le biologiste Jean Weissenbach, auteur du livre "Dépolluer la planète" (CNRS Editions).
Mobilité et pollution : WeNow lève 1,3 million d'euros
Mobilité et pollution : WeNow lève 1,3 million d'euros
La jeune pousse WeNow vient de lever 1,3 million d'euros pour accélérer le déploiement de sa technologie de neutralité carbone embarquée dans les véhicules.
Un appel à projets pour les filières agricoles à bas niveau d'intrants
Un appel à projets pour les filières agricoles à bas niveau d'intrants
Ce mercredi 5 février, l'agence de l'eau Seine-Normandie lance un appel à projets pour développer les filières agricoles à bas niveau d'intrants.
[Tribune] Entreprises : comment s’adapter à la fin du plastique
[Tribune] Entreprises : comment s’adapter à la fin du plastique
Cette semaine, Jérôme Tarting, P-DG de Up’nBiz, une entreprise fondée en 2005 pour proposer au grand public des solutions globales pour entreprendre, revient sur la disparition progressive des objets en plastique à usage unique. Une évolution qui va conduire, selon lui, les entreprises, et les points de vente notamment, à adopter une attitude responsable.
Tous les articles POLLUTIONS
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Bâti
27 Février 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
+ d'événements
Emploi
- Releveur de compteurs d'eau - H/F
- Assistant Compta /admin - Temps partiel H/F
- Monteur / Monteuse de panneaux photovoltaïques
- Responsble Technique F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.