Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La nature peut réaliser 30% des baisses d’émissions de CO2 attendues d’ici 2030

Partager :
La nature peut réaliser 30% des baisses d’émissions de CO2 attendues d’ici 2030
Par Laurence Madoui, le 19 décembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
Les Etats doivent intégrer dans leurs objectifs de réduction d’émissions carbonées les solutions fondées sur la nature, plaident l’Union internationale de la conservation de la nature et la Plateforme océan et climat. Les milieux naturels – terrestres et océaniques - absorbent 50 % des émissions annuelles de CO2.

De la décevante COP25, la Plateforme océan et climat (POC1) retient une avancée : « C’est la première fois qu’une déclaration finale acte le rôle des écosystèmes dans la régulation climatique », apprécie son vice-président, Raphaël Cuvelier.

Deux mois après la publication du rapport spécial du GIEC sur les océans et la cryosphère, la « Blue Cop » qu’avait voulue le Chili ne s’est pas totalement dissoute à Madrid. La POC plaide pour qu’une ligne du Fonds vert soit dédiée à l’océan, thème à inscrire à l’agenda de l’Organisation maritime internationale et à utiliser comme pont entre les Conventions climat et biodiversité.

Un puits trop peu actionné

Les engagements rehaussés attendus des Etats à la COP26 (Glasgow, Ecosse, novembre 2020) devront « intégrer les solutions fondées sur la nature (SFN), avec des objectifs quantifiés : surfaces préservées, restaurées et CO2 stocké », presse Sébastien Moncorps, directeur du comité français de l’Union internationale de la conservation de la nature (UICN). Les écosystèmes peuvent assurer un tiers de l’atténuation climatique attendue d’ici 2030, montre une étude menée avec l’université d’Oxford ».

Ce document, publié début 2019, relève que 70% des contributions nationales mentionnent des actions en matière forestière dont seules 20% affichent des objectifs quantifiés et 8% les traduisent en CO2 épargné. Seulement 17 % des contributions signalant des SFN pour l’adaptation au réchauffement y associent « des objectifs quantifiables et robustes ». Moins d’un Etat disposant d’écosystèmes côtiers sur cinq (19%) les intègre aux mesures d’atténuation et 39% à l’adaptation – volet recelant le plus de potentiel.

L’UICN défendra, à la 15ème COP sur la diversité biologique (Kunming, Chine, octobre 2020) « un objectif de 30% d’aires protégées sur terre (contre 15% aujourd’hui) et en mer (8%) d’ici 2030. Mangroves et herbiers marins ne représentent que 0,2% de la superficie des océans mais plus du tiers du CO2 stocké dans les sédiments, souligne Sébastien Moncorps. La protection des zones humides côtières évite 23 milliards de dollars/an de dégâts aux Etats-Unis. »

Les infrastructures vertes moins coûteuses que les grises

En Aquitaine, où les côtes sableuses s’érodent de 1,7 à 2,5 m/an2, restaurer les dunes s’avère peu coûteux en investissement et 50 fois plus économique en entretien que construire des brise-lames – et 100 fois plus que le rechargement en sable. Cette sobriété financière parlera aux intercommunalités désormais chargées de la gestion des milieux aquatiques et de la protection contre les inondations (Gemapi), confiée par l’Etat qui transfère des ouvrages de protection dont l’entretien a pu être négligé.

Dans le cadre d’un programme Life (2020-2028), le comité français de l’UICN accompagnera les territoires dans la mise en place de SFN, « intéressant beaucoup les agences de l’eau, qui réalisent que l’investissement élevé dans le génie civil aboutit à des résultats peu probants sur la maîtrise des risques naturels ».


1 : créée en 2014 par 70 ONG, organismes de recherches et établissements publics.
2 : voire de plus de 20 mètres par endroits, les années de forte tempête
Baie de l'aiguillon / A. Lamoureux Vendée Expansion
Retrouvez toute l'information "pollutions" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La consigne en Norvège : un modèle durable

Dans ce nouveau numéro d'Environnement TV, Eva Gomez vous fait découvrir le dispositif de consigne en Norvège.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Un nouveau plafond d'émissions de soufre pour les transports maritimes
Un nouveau plafond d'émissions de soufre pour les transports maritimes
Depuis le 1er janvier 2020, un plafond de 0,5% d'émissions de soufre pour les navires est entré en vigueur à l'échelle mondiale.
Des résidus de néonicotinoïdes persistent et menacent les abeilles
Des résidus de néonicotinoïdes persistent et menacent les abeilles
Des chercheurs du CNRS, de l’Inra et de l’Institut de l’abeille publient ce mercredi 27 novembre les résultats d’une étude qui prouve que malgré le moratoire de l’Union européenne sur les pesticides néonicotinoïdes, des résidus persistent.
Les Européens s’estiment mal informés sur la pollution de l’air
Les Européens s’estiment mal informés sur la pollution de l’air
Selon une nouvelle enquête Eurobaromètre, seul  31% des répondants ont entendu parler des normes de l’Union en matière de qualité de l’air. 54% s’estiment mal informés des problèmes de qualité de l’air dans leur pays.
Climat : les concentrations de gaz à effet de serre ont atteint de nouveaux sommets en 2018
Climat : les concentrations de gaz à effet de serre ont atteint de nouveaux sommets en 2018
D'après le nouveau bulletin de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) publié ce lundi 25 novembre, les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère ont atteint de nouveaux sommets en 2018.
Le risque amiante encore mal perçu
Le risque amiante encore mal perçu
En 2019, si bien des professionnels admettent la dangerosité de l’amiante et en soutiennent la règlementation, ils sont encore bien peu à prendre conscience des risques pénaux. De maître d’ouvrage à entreprise de travaux, chacun ses priorités. Le salarié reste encore et toujours le plus susceptible de payer les pots cassés.
Jean Weissenbach : « La bio-remédiation est une réponse efficace pour décontaminer les sols pollués »
Jean Weissenbach : « La bio-remédiation est une réponse efficace pour décontaminer les sols pollués »
Sites et sols pollués aux métaux lourds, contamination des écosystèmes par des substances chimiques, catastrophes pétrolières sur terre comme en mer… L’empreinte des activités industrielles sur les milieux naturels est colossale, parfois irréversible. Des solutions émergentes existent pour traiter ces pollutions, au rang desquelles la bio-remédiation : la dépollution par traitement biologique. Rencontre avec le biologiste Jean Weissenbach, auteur du livre "Dépolluer la planète" (CNRS Editions).
Environnement et santé : l'Anses sélectionne 40 projets de recherche
Environnement et santé : l'Anses sélectionne 40 projets de recherche
Ce mardi 17 décembre, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a publié la liste des projets lauréats de ses appels à projets de recherche Environnement-Santé-Travail.
Tous les articles POLLUTIONS
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
Conférence ADN Environnemental
23 Janvier 2020
Conférence ADN Environnemental
Assises Européenne de la Transition Énergétique
28 Janvier 2020
Assises Européenne de la Transition Énergétique
+ d'événements
Emploi
- Spécialiste thermie pression H/F
- Agent de production/distibution H/F
- Technicien / Technicienne en radioprotection
- Chargé d’affaires VRD Basé dans le 95 F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.