Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Avis d'expert] Qualité d’air intérieur : concilier efficacité énergétique et santé des occupants

[Avis d'expert] Qualité d’air intérieur : concilier efficacité énergétique et santé des occupants
Clément Metzger, directeur Energie chez Advizeo by Setec. Crédit : Advizeo
Par Clément Metzger, le 16 septembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Cette rentrée, le ministère de l’Éducation nationale impose un protocole sanitaire dans les établissements scolaires avec notamment l’aération et la ventilation des locaux. Clément Metzger, directeur Energie à Advizeo by Setec, nous livre son expertise sur la mesure de la qualité de l’air intérieur à l’aide de capteurs.

Nous passons plus de 80 % de notre temps dans des lieux clos et l’air que nous y respirons n’est pas  toujours de bonne qualité[1]. D’après une étude menée par l’Observatoire de la Qualité de l’Air en 2015,  l’air intérieur serait 5 à 7 fois plus pollué que l’air extérieur. 

La surveillance de la qualité de l’air intérieur dans certains Établissements Recevant du Public (ERP :  écoles maternelles, crèches, collèges, lycées, …) est une obligation réglementaire depuis 2010. Tous les 7 ans, le dispositif encadrant la surveillance de la qualité de l’air intérieur impose aux propriétaires ou aux exploitants de réaliser dans ses établissements une évaluation des moyens d’aération de l’établissement[2]. 

Covid-19 : la mesure de la qualité d’air intérieur, un enjeu de santé publique  

Pour limiter la propagation du Covid-19, surveiller la qualité de l’air d’une pièce est devenu un critère  essentiel dans les espaces de travail et les Établissements Rassemblant du Public : centres commerciaux, enseignement public et privé, ... Le virus se transmettant notamment par l’air ambiant[3], l’aération et la ventilation des espaces sont une des mesures conseillées pour diluer les particules qui restent en suspension dans l’air.

Pour l’année 2021-2022, les établissements scolaires doivent appliquer un protocole sanitaire permettant de garantir la santé ainsi que le confort des élèves. Celui-ci prévoit l’aération et la ventilation des locaux et recommande la mesure de la concentration en CO2 à l’aide de capteurs.[4]

Les questions du recyclage et du renouvellement de l’air ambiant pour assurer la dilution des polluants et contaminants, ainsi que la mesure de la qualité d’air sont devenues centrales pour les gestionnaires de bâtiments.

Mesurer la qualité d’air à l’aide de capteurs CO2 

Afin de mesurer la qualité d’air intérieur, le taux de dioxyde de carbone (CO2) est un bon indicateur. Il permet de s’assurer que le renouvellement de l’air est suffisant. Le Haut Conseil de la Santé Publique préconise pour les commerces et autres ERP, de mettre en œuvre des actions d’aération et d’assurer le bon fonctionnement de la ventilation lorsque la concentration dépasse 800 ppm en CO2.[5]

Ainsi, les capteurs mobiles de CO2 permettent de déterminer la fréquence d’aération nécessaire pour chaque local, et de contrôler le bon fonctionnement de la ventilation mécanique dans les bâtiments où l’ouverture des ouvrants est déconseillée voire impossible. Ces capteurs permettent également de mesurer d’autres indicateurs, tels que la température et le taux d’humidité et d’autres familles de polluants (COV, PM10 par exemple).

Comment allier qualité d’air intérieur et performance énergétique ? 

Les mesures sanitaires préconisées pour assurer la qualité d’air intérieur ont bouleversé la manière dont sont gérés les bâtiments au quotidien. L’usage plus intensif du poste ventilation entraîne une hausse des consommations énergétiques de l’ensemble de la CVC (chauffage, ventilation, climatisation). 

A l’heure ou la réduction de l’empreinte environnementale des bâtiments est une question centrale de la transition énergétique et alors que la réglementation sur la qualité d’air intérieur peut être amenée à évoluer, il convient pour les gestionnaires de bâtiments de réussir à concilier l’usage, le confort des occupants, le respect des consignes sanitaires et le contrôle des consommations énergétiques. 

Dans le cadre du Décret Tertiaire, l’opportunité des solutions datas (IoT, IA) alliée à un savoir-faire terrain permettent aux parties-prenantes (gestionnaires, mainteneurs, propriétaires, occupants...) des bâtiments de concilier qualité d’air intérieur et sobriété énergétique. 
 
1 Ministère de la transition écologique : https://www.ecologie.gouv.fr/qualite-lair-interieur  

2 Ministère de la transition écologique : https://www.ecologie.gouv.fr/qualite-lair-interieur  

3Inserm : https://www.inserm.fr/dossier/coronavirus-sars-cov-et-mers-cov/  

4 Ministère de l’éducation nationale : https://www.education.gouv.fr/annee-scolaire-2021-2022-protocole-sanitaire-et-mesures-de-fonctionnement-324257

5 HCSP : https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=1009

Sources complémentaires : www.syndicat-energies-renouvelables.fr, www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr, www.ademe.fr, www.afpg.asso.fr,  www.iea.org
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Le trou dans la couche d'ozone de l'hémisphère sud s'agrandit
Le trou dans la couche d'ozone de l'hémisphère sud s'agrandit
Le Service Copernicus pour la surveillance de l'atmosphère (CAMS) révèle que le trou d'ozone de 2021 s'est considérablement agrandi au cours de la dernière semaine et devient plus grand que 75 % des trous d'ozone formés à ce stade de la saison depuis 1979.
[Tribune] Les sombres secrets de l’industrie de l’habillement
[Tribune] Les sombres secrets de l’industrie de l’habillement
Le mois de la mode vient de se clôturer. Tous les regards se sont tournés début septembre vers le Met Gala de New York, la plus grande soirée du secteur de la mode chaque année. Mais si on regarde au-delà des projecteurs et des défilés de mode, on découvre une scène nettement moins glamour. Alejandra Pollak, membre du conseil d’administration du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) dévoile la face cachée de cette industrie. 
[Décryptage] Qualité de l’air : loin du trafic, les écoles obtiennent la moyenne
[Décryptage] Qualité de l’air : loin du trafic, les écoles obtiennent la moyenne
Marqueur du trafic routier, le dioxyde d’azote imprègne de moins en moins l’air ambiant francilien. Dans la plupart des cours d’école de Paris, les concentrations avoisinent celles mesurées à distance de la circulation. Mais sur le trottoir, l’exposition reste élevée le long des axes densément fréquentés.
L'ONG WWF révèle le véritable coût « caché » du plastique
L'ONG WWF révèle le véritable coût « caché » du plastique
Le coût économique et social du plastique serait 10 fois plus élevé que son coût de production. Sa gestion en 2019 aura coûté à la société près de 3.700 milliards de dollars, soit l’équivalent du PIB de l’Inde.
Le « coût social » des nuisances sonores s'élève à plus de 155 milliards d’euros
Le « coût social » des nuisances sonores s'élève à plus de 155 milliards d’euros
L’Agence de la transition écologique (Ademe) et le Conseil national du bruit (CNB) ont évalué dans un nouveau rapport les conséquences de l’exposition au bruit. Les nuisances sonores auraient un « coût social » estimé à plus de 155 milliards d’euros par an en France.
Plateforme mobile de bioremédiation et enrichissement des sols
Plateforme mobile de bioremédiation et enrichissement des sols
DND Biotech est spécialisée dans les technologies biosourcées pour la remédiation des sols pollués et le rétablissement de la fertilité des sols agricoles. RoboNova 2.0 représente l’évolution du projet RoboNova, qu’elle mène depuis plusieurs années.
Ré-homologation du glyphosate : des études scientifiques manquent à l'appel, dénonce Générations Futures
Ré-homologation du glyphosate : des études scientifiques manquent à l'appel, dénonce Générations Futures
L’Union européenne doit statuer en décembre 2022 sur la demande de ré-homologation du glyphosate déposée en 2020. Pendant ce processus d'examen l'EFSA et l'ECHA lanceront à compter de ce 24 septembre des consultations publiques sur ce dossier. Toutefois, Générations Futures dénonce ce système qui permet « à l’industrie de retirer une majorité d’études scientifiques indépendante du dossier qui sera évalué ».
Tous les articles POLLUTIONS
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.