Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

POLLUTIONS
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Tribune | « Pollution lumineuse : l'éclairage public intelligent pour concilier développement durable et sécurité publique »

Tribune | « Pollution lumineuse : l'éclairage public intelligent pour concilier développement durable et sécurité publique »
Fabrice Dudognon, Directeur France Électricité, Éclairage public & Smart City chez Itron. Crédit : DR
Par Fabrice Dudognon, Directeur France Électricité, Éclairage public & Smart City chez Itron, le 30 mai 2022.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Au cours des vingt dernières années, la quantité́ de lumière émise a augmenté de 94 % en France pour le seul éclairage public, selon l’ANPCEN. L’excès d’éclairage artificiel constitue une source de perturbations pour l’homme, la biodiversité et représente un gaspillage énergétique considérable. Fabrice Dudognon, Directeur France Électricité, Éclairage public & Smart City chez Itron, revient sur les moyens apportés par l’éclairage public intelligent pour diminuer l’impact de la pollution lumineuse ainsi que de concilier développement durable et sécurité publique. 
 
La pollution lumineuse désigne les effets néfastes d’un éclairage artificiel excessif sur l’environnement et la santé, issu d’innombrables sources : éclairages urbains, enseignes publicitaires, vitrines de magasins, bureaux allumés en permanence. Si elle n’est pas toujours respectée et l’amende de 750 euros encourue rarement appliquée, une loi régit dorénavant l’éclairage nocturne des publicités, enseignes lumineuses et des bâtiments non résidentiels. 

En parallèle, une part non négligeable de la pollution lumineuse est attribuée à l’éclairage public (35 % à Paris selon l’AFE), notamment aux lampadaires omnidirectionnels qui éclairent nos villes. La prise de conscience ayant eu lieu, les collectivités locales sont engagées depuis plusieurs années pour sa diminution : en 2018, 70 % des métropoles prenaient en compte le volet biodiversité dans leurs politiques d’éclairage et la durée moyenne de fonctionnement de l’éclairage public a diminué de 24 % depuis 1990. 

Dans la lutte plus spécifique contre la pollution lumineuse, ont émergé diverses initiatives aux quatre coins de l’hexagone, consistant le plus souvent à une véritable « extinction des feux ». 

Une replongée dans l’obscurité ? 

En effet, des collectivités misent sur l’extinction de l’éclairage la nuit, sous plusieurs formes. Elle peut concerner l’ensemble du territoire communal ou seulement quelques quartiers, avec des plages horaires variables d’une commune à l’autre. 

Rennes, Niort, Limoges, La Rochelle, Poitiers… ne sont que quelques exemples de ces villes expérimentant, ou ayant expérimenté, l’extinction de l’éclairage public la nuit (de minuit à 5h du matin, en général). Si les résultats sont certes probants en matière d’économie d’énergie et de respect de la biodiversité, cette pratique est remise en cause, suscitant un sentiment d’insécurité pour les riverains. 

Car s’il est nécessaire de repenser la place de l’éclairage public et de réduire la pollution lumineuse associée, cela ne signifie pas nécessairement le sacrifice de l’éclairage, et la sécurité publique. 

La lumière au bon endroit, au bon moment et à la bonne intensité 

Parce que l’éclairage public réduit la criminalité, les accidents et le sentiment d’insécurité (91% des Français souligne le rôle de l’éclairage « pour renforcer les conditions de sécurité le soir et la nuit »), il ne semble pas opportun de s’en passer purement et simplement. Les municipalités peuvent faire de l’éclairage public un outil fonctionnel permettant d’éclairer justement et efficacement. 

La rénovation du parc globalement vétuste - le Syndicat de l’éclairage estime qu’au moins 40 % des luminaires en service ont plus de 25 ans - est l’opportunité pour migrer vers un éclairage « intelligent ». La première étape consiste à remplacer les traditionnelles lampes à incandescence et halogènes par des lampes LED, moins énergivores, dotées d’une plus longue durée de vie, et surtout en capacité de moduler leur intensité lumineuse. 

Puis chaque collectivité doit réaliser un état des lieux afin de définir le « scénario d’éclairage » - quand et qu’est-ce qu’elle veut éclairer - le plus adapté à une commune donnée, à la fois économiquement et environnementalement plus viable, mais demeurant acceptable par ses administrés. En effet, que l’on se trouve en milieu urbain ou rural, chaque collectivité doit imaginer son propre scénario. 

Un certain nombre d’expérimentation sont actuellement en cours avec la mise en place d’un système d’éclairage « intelligent » intégré aux luminaires. Dans ce système, les luminaires sont connectés entre eux et dotés d’un capteur de détection de présence permettant, par exemple, de créer un chemin lumineux. Le dispositif permet une gradation de l’éclairage nocturne : l’éclairement faible de la rue, un mode veille, remonte instantanément lorsque les capteurs détectent un piéton, un cycliste ou une voiture. 

Les collectivités ont leur rôle à jouer dans la diminution de la pollution lumineuse. Et cela passera assurément par la mise en place d’un éclairage intelligent performant. Il faut donc que les villes disposent des données permettant d’analyser les flux humains et la réalité de leur territoire, et d’exploiter ces données pour prendre les meilleures décisions et transitionner vers des solutions adaptées, évolutives et connectées. Toutes n’ont pas encore les moyens techniques de le faire et beaucoup doivent encore investir dans une nouvelle infrastructure pour y parvenir. Les petites communes ne doivent pas être en reste et peuvent par exemple recourir au Conseil en Énergie Partagé (CEP) de l’ADEME.
 
L’investissement est certes un frein à la mise en place de tels systèmes. C’est pourquoi il est nécessaire de penser bien en amont les besoins et les possibilités de chaque collectivité. Il est également indispensable de prévoir l’étape d’après avec la « ville intelligente ». En effet, la modernisation de l’éclairage public et son « intelligence » doit être considérée comme la fondation des premiers cas d’usage de la ville de demain. Avec des retours sur investissement de l’ordre de 10 à 15 ans et des budgets de plus en plus restreints, le pas est quelque fois difficile à franchir mais je reste malgré tout persuadé que l’éclairage public intelligent et connecté est un outil indispensable dans notre quête d’un monde social et durable. 
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 2 juin 2022 fixant le coefficient de proportionnalité pour la contribution tarifaire sur les prestations de transport et de distribution de gaz naturel Lire
Arrêté du 3 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2023 l'ouverture de l'examen professionnel d'accès au grade de chargé d'études documentaires principal du corps interministériel des chargés d'études documentaires Lire
Arrêté du 31 mai 2022 portant nomination au cabinet du ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire Lire
Arrêté du 23 mai 2022 suspendant pour l'année 2022 l'application de l'arrêté du 26 mars 2004 relatif au report de la date de broyage et de fauchage de la jachère de tous terrains à usage agricole Lire
Décret n° 2022-809 du 14 mai 2022 relatif à l'aide à l'acquisition ou à la location de taxis peu polluants accessibles en fauteuil roulant Lire
Arrêté du 12 mai 2022 portant création de comités sociaux d'administration et de formations spécialisées à la direction générale de l'aviation civile et à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 11 avril 2022 portant approbation du plan de gestion des risques d'inondation du bassin Artois-Picardie Lire
Arrêté du 11 mai 2022 portant création d'une commission administrative paritaire compétente à l'égard des agents exerçant des fonctions d'encadrement supérieur et de direction au ministère chargé de la transition écologique, au ministère chargé de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et au ministère chargé de la mer Lire
Arrêté du 10 mai 2022 portant agrément du laboratoire de l'usine de Parentis-en-Born de la Société CHEMVIRON pour effectuer le classement du charbon actif (N° ONU 1362) en vue de leur transport maritime en colis Lire
Décret n° 2022-795 du 9 mai 2022 relatif à la prise en charge bonifiée par le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité des coûts de raccordement associés à l'ajout de certains équipements électriques d'utilisateurs raccordés en basse tension Lire
Décret n° 2022-794 du 5 mai 2022 mettant fin à l'inscription de sites inscrits au titre de l'article L. 341-1 du code de l'environnement, en raison de leur état de dégradation irréversible ou de leur couverture par une autre mesure de protection de niveau au moins équivalent, en application de l'article L. 341-1-2 du même code Lire
Arrêté du 5 mai 2022 portant nomination d'un directeur régional adjoint de l'environnement, de l'aménagement et du logement (région Nouvelle-Aquitaine) Lire
Arrêté du 3 mai 2022 modifiant l'arrêté du 24 octobre 2012 relatif à l'exploitation de services de transport aérien par la société Air France Lire
Décret n° 2022-780 du 4 mai 2022 relatif à l'audit énergétique mentionné à l'article L. 126-28-1 du code de la construction et de l'habitation Lire
Arrêté du 30 avril 2022 accordant la prolongation du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures conventionnels liquides ou gazeux, dit « permis de Leudon-en-Brie » (Marne et Seine-et-Marne), à la société Vermilion Moraine SAS Lire
Arrêté du 29 avril 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement sans concours d'adjoints techniques des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique Lire
Décret n° 2022-750 du 29 avril 2022 établissant la liste des communes dont l'action en matière d'urbanisme et la politique d'aménagement doivent être adaptées aux phénomènes hydrosédimentaires entraînant l'érosion du littoral Lire
Décret n° 2022-749 du 29 avril 2022 modifiant le décret n° 2021-153 du 12 février 2021 instaurant une aide en faveur des investissements relatifs aux installations de recharge rapide pour véhicules électriques sur les grands axes routiers Lire
À lire également
L'Union européenne veut améliorer son évaluation des risques de substances chimiques
L'Union européenne veut améliorer son évaluation des risques de substances chimiques
Regroupant près de 200 partenaires, le Partenariat européen pour l'évaluation des risques liés aux substances chimiques (PARC) vise à produire de nouvelles données sur les expositions aux substances chimiques en intégrant l'approche « Une seule santé ».
Grégory Schrobiltgen devient le directeur des opérations du groupe Valgo
Le groupe français spécialisé dans la revitalisation des friches et des sites industriels vient d'annoncer la nomination de son nouveau directeur des opérations, Grégory Schrobiltgen.
Les énergies renouvelables ont permis à la France d'éviter une année entière d'émissions de CO2 depuis 20 ans
Les énergies renouvelables ont permis à la France d'éviter une année entière d'émissions de CO2 depuis 20 ans
L'Agence de la transition écologique révèle que les énergies renouvelables et de récupération ont permis de réduire les émissions de la France de 426 MtCO2-eq depuis 2000. Selon l'Ademe, leurs coûts sont désormais comparables aux moyens de production conventionnels.
Dossier | Pollution de l’air : l’innovation au service de la qualité de l’air
Dossier | Pollution de l’air : l’innovation au service de la qualité de l’air
Le développement actuel des micro-capteurs pour la mesure de l’air permet de sensibiliser la population à la pollution et au changement de comportement. En plus de leur atout pédagogique, ces nouvelles données pourraient contribuer à améliorer la surveillance de la qualité de l’air par la mise en œuvre de méthodologies innovantes.
Vallée de la chimie : Notre affaire à tous accable Arkema France et Elkem Silicones 
Vallée de la chimie : Notre affaire à tous accable Arkema France et Elkem Silicones 
Notre affaire à tous - Lyon et le cabinet Kaizen Avocat déposent deux référés environnementaux contre Arkema France et Elkem Silicones France situées dans la Vallée de la chimie. L'ONG poursuit les deux entreprises industrielles pour avoir enfreint le droit de l’environnement et dépassé les seuils de pollution autorisés. 
Avis d'expert | « Lutte contre la pollution plastique des océans, un combat avant tout local »
Avis d'expert | « Lutte contre la pollution plastique des océans, un combat avant tout local »
La pollution plastique des océans est un enjeu crucial des politiques de lutte contre le réchauffement climatique et cause majeure de l'effondrement de la biodiversité. À l'occasion de la journée des Océans célébrée le 08 juin, Julie Bertout, Responsable technique et R&D pour O2D Environnement, évoque la nécessité de trouver « des solutions avant tout locales ».
Deux-roues motorisés : le Conseil d’Etat tranche pour l'application anticipée du contrôle technique  
Deux-roues motorisés : le Conseil d’Etat tranche pour l'application anticipée du contrôle technique  
Après le référé-suspension déposé en octobre dernier par les associations Respire, Ras le Scoot et Paris Sans Voiture, le Conseil d’État ordonne au gouvernement d’appliquer le contrôle technique des deux-roues motorisés d’ici le 1er octobre 2022.  
Tous les articles POLLUTIONS
En partenariat avec
Événements
Rencontre Ecotech® finances
6 Juillet 2022
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Technicien de Maintenance H/F
- Alternance - Chargé(e) Production Traitement H/F
- Élagueur-grimpeur / Élagueuse-grimpeuse
- Chargé(e) de mission accompagnement des entreprises F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.