Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Cigéo : l’ASN demande des compléments d’informations à l’Andra

Cigéo : l’ASN demande des compléments d’informations à l’Andra
Par Eva Gomez, le 15 janvier 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’Autorité de sûreté nucléaire a rendu son avis sur le projet de stockage de déchets radioactifs Cigéo, à Bure. L’organisme estime que les options de sûreté constituent une avancée significative mais des compléments concernant l’architecture de stockage ainsi que sa surveillance sont demandés à l’Andra.

Pour l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), « les options de sûreté de Cigéo [projet de stockage profond de déchets radioactifs à Bure dans la Meuse] constituent une avancée significative », mais la surveillance et la gestion des situations post-accidentelles, notamment, doivent être précisées. L’ASN a en effet rendu public ce lundi 15 janvier, son avis du 11 janvier dernier, sur le dossier d’options de sûreté (DOS) du projet, remis en avril 2016 par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).

« L’ASN estime que le projet Cigéo a atteint dans son ensemble une maturité technique satisfaisante au stade du dossier d’options de sûreté. Elle estime aussi que le dossier d’options de sûreté est documenté et étayé et constitue une avancée significative par rapport aux précédents dossiers ayant fait l’objet d’avis de l’ASN », indique l’organisme. Mais l’ASN précise que « certains sujets du dossier d’options de sûreté nécessitent des compléments en vue de la demande d’autorisation de création que l’Andra prévoit de déposer en 2019 » : l’organisme demande des informations complémentaire justifiant l’architecture de stockage et le dimensionnement de l’installation « pour résister aux aléas naturels ». Par ailleurs, des documents concernant la surveillance de l’installation et la gestion des situations post-accidentelles sont également réclamés.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La construction du projet reportée à mi-2019

L’ASN a aussi formulé dans son avis, une réserve concernant les déchets bitumés. Elle estime que « la recherche de la neutralisation de la réactivité chimique des colis de déchets bitumés doit être privilégiée. En parallèle, des études visant à modifier la conception pour exclure le risque d’emballement de réactions exothermiques doivent être conduites. En tout état de cause, la caractérisation dans les meilleurs délais de ces colis de déchets bitumés par leurs producteurs est un préalable indispensable ».

Pour rappel, ce projet d’un coût estimé entre 20 et 30 milliards d’euros, prévoit de confiner environ 80.000 mètres cubes de déchets radioactifs à 500 mètres sous-terre, dans le bois Lejuc à Mandres-en-Barrois, près de Bure (Meuse). Il a fait l’objet d’une expertise technique par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire rendue en juin 2017. Celui-ci faisait déjà part de ses doutes concernant la sûreté de l’architecture du projet Cigéo. En juillet dernier, l’Andra avait annoncé que la construction du projet serait reportée à mi-2019 (au lieu de mi-2018).

Photo : Wikimedia Commons
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Tribune] Les acteurs du reconditionné veulent « rétablir quelques vérités » face à l’appel des 1661 artistes
[Tribune] Les acteurs du reconditionné veulent « rétablir quelques vérités » face à l’appel des 1661 artistes
Alors que le projet de taxation des smartphones reconditionnés sera débattu le 10 juin à l’Assemblée nationale, la fédération RCube et le Syndicat interprofessionnel du reconditionnement et de la régénération des matériels informatiques, électroniques et télécoms (SIRRMIET), répondent aux 1661 artistes signataires de la tribune parue dans les colonnes du Journal du dimanche. Pour ces professionnels du reconditionné, il ne s’agit en aucun cas « d’opposer culture et environnement ».
[Enquête] Les sites et sols pollués bénéficient d’un nouvel outil de recyclage du foncier
[Enquête] Les sites et sols pollués bénéficient d’un nouvel outil de recyclage du foncier
Le Fonds friches, un nouvel outil sorti de la botte de France Relance, alloue 300 millions d’euros sur deux ans à la réhabilitation des friches polluées et au recyclage du foncier déjà artificialisé. Ce soutien public vise à équilibrer des projets de réhabilitation de friches déficitaires et à favoriser la sobriété foncière.
Federec annonce les résultats de ses élections régionales
Federec annonce les résultats de ses élections régionales
La Fédération des entreprises du recyclage (Federec) a publié trois nominations. Eric Jourdain de l’Etoille, a été réélu à la présidence de Federec Région Parisienne. Thierry de Chirée nommé à la présidence de Federec Est et Frédéric Dutriez en tant que président régional de Federec Hauts-de-France.
Eurefas, la nouvelle association pour promouvoir le reconditionné
Eurefas, la nouvelle association pour promouvoir le reconditionné
Les spécialistes européens du reconditionné : fenix.eco, Foxway, Recommerce Group, Reware et Tech2com s’unissent pour créer l’association Eurefas. Elle a pour ambition d’accélérer l’essor de ce secteur et de favoriser l’émergence de l’économie circulaire en Europe.
Les éoliennes se recyclent bien
Les éoliennes se recyclent bien
Après vingt-neuf ans d’exploitation, le parc éolien de Port-la-Nouvelle (Aude) était à bout de souffle. Son état technique se compliquait par manque de pièces détachées. Pour Engie Green, l’exploitant, la solution est évidente : le démontage, que l’entreprise a souhaité conduire pour tester les filières.
Ecodrop traite les déchets du bâtiment sur l'ensemble du territoire français
Ecodrop traite les déchets du bâtiment sur l'ensemble du territoire français
Ecodrop, acteur de la gestion et collecte des déchets sur chantier, poursuit son développement en étendant son offre de services sur le territoire national.
Le projet GeoBaPa révèle que 50 % des terres excavées d’Île-de-France et Normandie pourraient être valorisées
Le projet GeoBaPa révèle que 50 % des terres excavées d’Île-de-France et Normandie pourraient être valorisées
Désireux de créer une filière de valorisation des déchets issus du secteur du bâtiment et des travaux publics, les régions Île-de-France et Normandie ont mené, durant quatre ans, une étude, dénommée GeoBaPa, sur la réutilisation des terres excavées. Résultats ? Jusqu'à 50 % des terres excavées franciliennes et normandes pourraient être réutilisables.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.