Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Emballages : l’Ile-de-France encore insensible aux plans de relance

Partager :
Emballages : l’Ile-de-France encore insensible aux plans de relance
Par Laurence Madoui, le 16 novembre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
Le territoire, qui se projette « première éco-région d’Europe », ne recycle qu’un petit tiers de ses déchets d’emballages légers et de papiers, selon un bilan publié le 15 novembre.

Depuis 2008, le tri stagne en Ile-de-France, avec 20 kilos de verre collectés par an et par habitant et 35 kg/an/hab. d’emballages légers et de papiers, selon les dernières données de l’Observatoire régional des déchets (Ordif) portant sur l’année 2016. Des ratios inférieurs respectivement d’un tiers et de moitié aux moyennes nationales (47 et 30 kg/an/hab., Ademe, données 2015). En termes qualitatifs, le Francilien maîtrise passablement les consignes : le taux de refus moyen en sortie de centre de tri est de 24,4 % contre 18 % au plan national (Ademe, données 2014).

Des résultats au tiers du potentiel théorique

Si le verre est le matériau le mieux capté (59 % du gisement), 14 kg/an/hab. échouent encore à la poubelle. Seuls 28 % des emballages légers et des papiers sont canalisés, 68 kg/an/hab. partant en mélange avec le flux résiduel. Sur ces produits, il serait donc « théoriquement possible de multiplier par trois les quantités envoyées vers le recyclage », observe l’Ordif.

Sur un périmètre élargi aux ordures ménagères résiduelles (OMA,1), le taux de recyclage pointe à 15 % (dont 1 % de valorisation organique). « Sur les 3,5 Mt d’OMA, 1 Mt pourrait être recyclé et 1 Mt composté », note Alex Thibaud, chargé de mission à l’Observatoire. Soit 37 % des OMA valorisables sous forme de matière et 24 % relevant du compostage ou de la méthanisation, selon le bilan de l’Ordif.

Pots, barquettes et films ne suffiront pas au rattrapage

Des plans de relance successifs menés par Citeo depuis 2015, est attendue une hausse de 7 % des tonnages d’emballages et papiers collectés entre 2014 et 2018, indique Olivier Le Clech, directeur de l’éco-organisme pour l’Ile-de-France. Soit 46.000 t/an additionnelles (14.000 de verre, 32.000 d’autres matériaux) quand les collectivités visaient au départ un gain annuel de 66 000 t. En 2016 ont été recyclées 565.500 t. « Pour atteindre l’objectif de 75 % de recyclage, il faudrait mobiliser
400.000 t/an supplémentaires … que les équipements actuels seraient bien en peine d’accueillir », commente Olivier Le Clech.

Le responsable de Citeo relève toutefois les « bons résultats, quantitatifs et qualitatifs, » des bornes d’apport volontaire Trilib installées depuis 2016 à Paris, qui en comptera un millier en 2022. Par ailleurs, « si l’Ile-de-France fut la dernière région à introduire la collecte sélective, dans les années 2000, elle pourrait être la première à trier tous les plastiques en 2020 ». Début 2019, 100 % des habitants de Paris, de l’Essonne et de Seine-Saint-Denis et 80 % de ceux du Val-d’Oise seront en extension des consignes de tri – ce qui devrait faire baisser les refus. « Sept des 20 centres de tri de la région sont en mesure de trier toutes les résines. A terme, il y aura peut-être une quinzaine de sites, plus mécanisés », projette Olivier Le Clech.

Mais le tri généralisé à tous les emballages en plastique ne suffira pas à faire décoller les tonnages. En zone peu dense, Citeo suggère d’envisager la tarification incitative.


1.  : incluant les déchets professionnels de même nature que ceux produits au quotidien par les ménages et collectés par le service public, hors déchets occasionnels (encombrants, déchets verts, dangereux, DEEE …)
Crédit : SYCTOM
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Le Syctom diffère son investissement dans le centre de traitement des déchets ménagers de Romainville-Bobigny
L'agence métropolitaine des déchets ménagers de l'agglomération parisienne a décidé de suspendre l'investissement de plus de 300 millions d'euros dans le centre de traitement des déchets ménagers de Seine-Saint-Denis, en attendant l'élection du prochain exécutif, le 28 mai prochain.
Consigne pour les bouteilles en plastique : « 2023, c'est trop tôt », pour les collectivités
Consigne pour les bouteilles en plastique : « 2023, c'est trop tôt », pour les collectivités
Alors que la commission mixte paritaire a adopté le projet de loi antigaspillage pour une économie circulaire le 8 janvier dernier, l'association de collectivités territoriales, Amorce, fait le point.
[Vidéo] La consigne en Norvège : un modèle durable
[Vidéo] La consigne en Norvège : un modèle durable
Dans ce nouveau numéro d'Environnement TV, Eva Gomez vous fait découvrir le dispositif de consigne en Norvège.
[Tribune] La Computer Vision au service du tri des déchets
[Tribune] La Computer Vision au service du tri des déchets
Cette semaine, le CEO de Deepomatic, Augustin Marty, explique en quoi l'intelligence artificielle peut révolutionner la gestion des déchets, dans un contexte où "l’Asie ferme ses portes aux importations d’ordures non valorisables et impures en provenance d’Europe​".
La lutte contre le gaspillage alimentaire est étendue à la restauration collective privée et à l'industrie agroalimentaire
La lutte contre le gaspillage alimentaire est étendue à la restauration collective privée et à l'industrie agroalimentaire
Depuis le 1er janvier dernier, une ordonnance élargit au secteur de la restauration collective privée et aux industries agroalimentaires, l'obligation de lutte contre le gaspillage alimentaire.
Commande publique : la loi sur l’économie circulaire ne sera pas disruptive, selon les avocats
Commande publique : la loi sur l’économie circulaire ne sera pas disruptive, selon les avocats
Adopté par l’Assemblée le 21 janvier, le projet de loi sur l’économie circulaire doit l’être au Sénat le 30 janvier. Un texte qui ne révolutionnera pas la commande publique, selon les avocats invités par l’Institut national de l’économie circulaire à le décrypter, le 27 janvier.
Le projet de loi économie circulaire est adopté par la commission mixte paritaire
Le projet de loi économie circulaire est adopté par la commission mixte paritaire
Ce mercredi 8 janvier, la saga du projet de loi antigaspillage pour une économie circulaire touche à sa fin. Il vient d'être adopté à l'unanimité par une commission mixte paritaire composée de sept députés et sept sénateurs.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
Rendez-vous de la Matière
17 Mars 2020
Rendez-vous de la Matière
+ d'événements
Emploi
- Technicien(ne) de Maintenance H/F
- Assistant(e) Gestin de Parc H/F
- Ambassadeur / Ambassadrice du tri
- INGENIEUR MACHINE SPECIALE EN CDI F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.