Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] L’obsolescence se déprogramme à vitesse grand V !

Partager :
[Tribune] L’obsolescence se déprogramme à vitesse grand V !
Par Olivier de Montlivault, CEO de SOS Accessoire, le 25 novembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Cette semaine, Olivier de Montlivault, CEO de SOS Accessoire, revient sur l’obsolescence programmée et évoque une "démocratisation de l’auto-réparation".

L’obsolescence programmée est dans le collimateur du gouvernement ! Alors que les lobbies jouent des coudes, l’État multiplie à son encontre les projets de lois. Les mesures vont contraindre de plus en plus de fabricants à faciliter la réparabilité de leurs équipements. En parallèle, les pratiques d’auto-réparation gagnent du terrain. Une chose est sûre, le marché de l’électroménager mute pour le meilleur. C’est à dire vers des comportements de production plus éco-responsables.

L’obsolescence face à la loi

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’obsolescence programmée a mauvaise presse. Elle est massivement rejetée par des consommateurs de plus en plus sensibilisés sur les enjeux environnementaux. Pour rappel, 62% des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont libérées pendant l’extraction et la transformation des matériaux selon l’Organisation Circle Economy. Récemment, l’obsolescence programmée s’est heurtée de plein fouet au projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire. Son objectif : tenter de réduire le gaspillage et l’impact croissant de nos déchets sur l’environnement.

A la marge de ce texte, le Sénat a approuvé en septembre 2019, la mise en place d’un indice de réparabilité. Cet indicateur imposera aux fabricants et aux vendeurs d’informer les consommateurs du niveau de la future « réparabilité » des équipements. Tout comme le Nutriscore du côté de l’industrie agro-alimentaire, l’indice notera sur 10, les appareils électriques selon des critères, entre autres, de disponibilité et de facilité d’accès de ses pièces détachées.

La démocratisation de l’auto-réparation

L’obsolescence en perte de vitesse laisse place à d’autres pratiques plus durables. Parmi elles : l’auto-réparation. L’accès aux pièces détachées se généralise. Leur durée de disponibilité augmente. En effet, la Commission Européenne a adopté le 1er octobre 2019 une série de mesures qui favorise la réparabilité des appareils électroménagers. Dès 2021, les fabricants vont devoir répondre à cette nouvelle directive en mettant à disposition des pièces de rechange des différents appareils, et ce, pendant une durée minimum de 10 ans. 

Les initiatives ne s’arrêtent pas là. Partout en France, fleurissent des lieux d’apprentissage dédiés à l’auto-réparation, à l’instar des bricothèques et des ressourceries. Par exemple, « Le Poulpe » - une ressourcerie qui ouvrira ses portes cet automne à Paris dans le 18ème - sensibilisera fortement les visiteurs à réparer leurs appareils. Dans une perspective nationale, l’Ademe préconise également la mise en place d’une structure qui fédèrerait l’ensemble des initiatives d’autoréparation.

L’électroménager en mutation

Ces démarches se multiplient et sont en train de mettre un bon coup de pied dans la fourmilière du marché de l’électroménager. Indéniablement, elles tirent les produits vers le haut. Halte à la machine à laver bas de gamme, dont le hublot tombe après 3 ans ! La plupart des pièces fabriquées devront être de plus en plus qualitatives.

Elles font muter également l’électroménager vers un marché du kit où les pièces détachées deviennent beaucoup plus facilement remplaçables ; où le critère de réparabilité est en voie de devenir l’argument de vente qui déclenchera l’acte d’achat ; où les appareils se classent en fonction de leur durabilité et enfin, où s’affichera un coût d’usage en plus du coût d’acquisition. 

Le temps est compté pour l’obsolescence qui essuie les critiques virulentes du public. Elle rencontre de plus en plus d’obstacles juridiques. Face à elle, l’auto-réparation et le reconditionnement ont le vent en poupe et rentrent dans les mœurs des consommateurs avertis. Bref, le marché de l’électroménager de demain s’inventera en kit et sera aussi durable que réparable.

Olivier de Montlivault, CEO de SOS Accessoire / DR
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La crise sanitaire est-elle une chance pour la planète ?
Réduction de la pollution, retour des animaux en ville, éclaircissement des cours d'eau, la crise sanitaire offre une pause bienvenue à notre environnement. Le confinement de la moitié de la population mondiale n'a pour autant pas que des effets bénéfiques pour notre planète. Notre zapping de la semaine.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Cyril Sailly, fondateur dirigeant d’advizeo
Depuis le 11 mai, la reprise s’organise progressivement partout en France. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Cyril Sailly, fondateur dirigeant d’advizeo.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Arrêté du 20 mai 2020 modifiant l'arrêté du 5 novembre 2019 établissant la liste des membres du Conseil supérieur des gens de mer Lire
Arrêté du 22 mai 2020 portant nomination au conseil scientifique et technique du Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CÉREMA) Lire
Arrêté du 25 mai 2020 portant nomination au conseil de surveillance de la Société du Canal Seine-Nord Europe Lire
Arrêté du 25 mai 2020 modifiant l'arrêté du 28 janvier 2013 déterminant la taille minimale ou le poids minimal de capture et de débarquement des poissons et autres organismes marins pour la pêche professionnelle Lire
Arrêté du 14 mai 2020 modifiant l'arrêté du 11 février 2020 relatif à la mise en œuvre du plan de chasse et au marquage du gibier Lire
Arrêté du 15 mai 2020 portant déclassement de parcelles relevant du domaine public fluvial confié à Voies navigables de France (VNF) sur le territoire de la commune de Moret-Loing-et-Orvanne (Seine-et-Marne) Lire
Arrêté du 18 mai 2020 portant déclaration d'inutilité de parcelles relevant du domaine public fluvial confié à Voies navigables de France (VNF) sur le territoire de la commune de Huningue (Haut-Rhin) Lire
Arrêté du 18 mai 2020 modifiant l'arrêté du 12 novembre 2014 portant déclassement de parcelles relevant du domaine public fluvial confié à Voies navigables de France (VNF) sur le territoire de la commune de Huningue (Haut-Rhin) Lire
Arrêté du 19 mai 2020 modifiant l'arrêté du 30 mars 2011 fixant la nature, le programme des épreuves et les règles d'organisation générale du concours sur titres pour le recrutement d'ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne Lire
Arrêté du 19 mai 2020 autorisant au titre de l'année 2020 l'ouverture d'un concours sur titres pour le recrutement d'ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne Lire
Arrêté du 25 mai 2020 modifiant les conditions d'organisation des concours externe et interne de la session 2020 pour le recrutement des techniciens supérieurs des études et de l'exploitation de l'aviation civile Lire
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
L’industrie du recyclage du plastique s’inquiète pour son avenir
L’industrie du recyclage du plastique s’inquiète pour son avenir
Les industriels du recyclage plastique viennent de se déclarer en péril économique. Ils s’estiment en effet victimes d’une double peine avec l’effondrement des commandes et la chute des cours des plastiques issus du pétrole qui rendent les matières issues du recyclage moins attractives.
Michelin et Enviro en partenariat pour transformer les pneus usagés en matières premières
Michelin et Enviro en partenariat pour transformer les pneus usagés en matières premières
Michelin et Enviro s'associent pour développer une technologie de transformation des pneus usagés en matières premières.
[Dossier] Cantines et économie circulaire : l’indispensable liant humain
[Dossier] Cantines et économie circulaire : l’indispensable liant humain
Prestataire ou personnels de restauration, agents d’encadrement de la pause méridienne, convives et parents : chaque maillon a sa part de responsabilité dans le gaspillage. Qui se combat collectivement.
Kerlog lance un service de prise de rendez-vous pour la réouverture des déchèteries
Kerlog lance un service de prise de rendez-vous pour la réouverture des déchèteries
Dans le contexte de crise sanitaire qui impose des mesures de distanciation sociale, Kerlog propose un service de prise de rendez-vous pour la réouverture des déchèteries.
Olivier de Montlivault, CEO de SOS Accessoire
Olivier de Montlivault, CEO de SOS Accessoire
Pendant la crise sanitaire du Covid-19 et le confinement qu’elle impose, Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation. Journée type ? Quelle organisation au travail ? Comment entrevoir l’après-crise ? Olivier de Montlivault, CEO de SOS Accessoire, nous explique son quotidien.
Anne Le Guennec, directrice générale de l'activité Recyclage et Valorisation des Déchets (RVD) de Veolia en France
Anne Le Guennec, directrice générale de l'activité Recyclage et Valorisation des Déchets (RVD) de Veolia en France
Pendant la crise sanitaire du Covid-19 et le confinement qu’elle impose, Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation. Journée type ? Quelle organisation au travail ? Comment entrevoir l’après-crise ? Anne Le Guennec, directrice générale de l'activité Recyclage et Valorisation des Déchets (RVD) de Veolia en France, nous explique son quotidien.
[Dossier] Économie circulaire : la cantine doit mettre les bouchées doubles
[Dossier] Économie circulaire : la cantine doit mettre les bouchées doubles
Inscrite depuis 2015 dans la loi puis dans les programmes scolaires, la lutte contre le gaspillage alimentaire implique toute la chaîne de restauration, de l’achat des denrées au service à table. La loi sur l’économie circulaire de janvier vise sa division par deux d’ici à 2025, par rapport à 2015. Encore peu mobilisé, ce gisement d’économies est à exploiter pour respecter la loi Egalim de 2018, qui programme 50 % de produits de qualité – dont 20 % de bio – au 1er janvier 2022.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
4 Juin 2020
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
Amorce, le e-colloque Eau
11 Juin 2020
Amorce, le e-colloque Eau
Confs'Amiante Bâti
25 Juin 2020
Confs'Amiante Bâti
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN MAINTENANCE SAV ITINERANT 07/26 - H/F
- Saur propose une Licence GASTE en Apprentissage
- Technicien / Technicienne de contrôle de réseau d'assainissement
- Conducteur de travaux en désamiantage F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.