Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Redevance copie privée sur smartphones et tablettes reconditionnés : quand l'économie circulaire ne tourne pas rond !

[Tribune] Redevance copie privée sur smartphones et tablettes reconditionnés : quand l'économie circulaire ne tourne pas rond !
l’Assemblée générale a introduit en juin dernier un barème sur les biens reconditionnés, adopté définitivement par le Parlement début novembre. Crédits : Andrey Popov/Adobe Stock
Par Gael Brouard, PDG de CompaRecycle, le 12 novembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Dans le cadre du vote du projet de loi visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique, l’Assemblée nationale a adopté, le 10 juin 2021, le principe de redevance pour copie privée sur les produits reconditionnés. Pour Gael Brouard, PDG de CompaRecycle, cette mesure qui s’applique aux smartphones et tablettes, représente une dramatique perte d’attractivité des produits reconditionnés en France et en Europe par rapport au neuf.

L’affaire a agité les milieux lobbyistes, électrisé les marchés et inquiété, à juste titre, les associations de consommateurs. Depuis, le cap a été franchi. Le 10 juin 2021, dans le cadre du vote du projet de loi visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique, l’Assemblée nationale a adopté le principe de redevance pour copie privée sur les produits reconditionnés. Une mesure qui s’applique depuis le 1er juillet 2021 notamment aux Smartphones et tablettes, qui en étaient exemptés jusque-là ! Acteur majeur du green éco, CompaRecycle se mobilise à sa manière.

Après une deuxième lecture du texte, le Parlement a adopté la proposition de loi visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique débattue en séance le 02 novembre 2021 au Sénat. Les députés déplorent néanmoins la taxe imposée sur les produits du reconditionné à travers la redevance pour copie-privée (RCP).

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Panique aux ministères

L’enjeu est tel qu’il oppose frontalement deux Ministères : celui de la Culture, qui espère générer quelque 28 millions d’euros annuels en appliquant la rémunération pour copie privée sur des produits qui ont pourtant été ponctionnés une première fois à l’état neuf. Et celui de la Transition Ecologique qui, de son côté, voit dans cette mesure une entrave à l’économie circulaire, basée sur le recyclage des produits électroniques.

Sans compter le risque mécanique de flambée des prix sur les téléphones reconditionnés : on parle d’une hausse moyenne de 7 à 8 euros, ce qui n’est pas sans conséquences sur des produits sensés viser une cible économiquement défavorisée…

Ondes de choc

Face à l’émoi suscité par cette menace, notamment auprès des corporations et syndicats de reconditionneurs, certaines vérités sont bonnes à rappeler au sujet de la redevance copie privée... indûment appelée « taxe », d’ailleurs !

Créée en 1985, celle-ci désigne une rémunération compensatoire pour les auteurs des œuvres copiées, dans un cadre non commercial et non professionnel. A ce titre, elle est ponctionnée sur tous les produits high-tech, neufs, qui permettent de stocker des données vidéo, musicale ou autres.

Pas moins de 75% des sommes collectées sont ainsi reversées aux créateurs, aux éditeurs et aux producteurs des œuvres copiées, ce qui contribue au processus de création. Quant aux 25% restant, ils permettent de financer des actions culturelles. De quoi faire de la copie privée une source de revenus substantielle à l’échelle européenne, où elle représente aujourd’hui 7% des droits d’auteur collectés...

Double peine pour les reconditionneurs qui rachètent et reconditionnent en France !

On l’aura compris : chaque produit high tech avec capacité de mémoire acheté en Europe est donc soumis à cette redevance. Mais quand le gouvernement souhaite qu’à leur tour, les produits reconditionnés soient éligibles à cette « taxe » copie privée, on est en droit de se poser la question : où est la logique ? Et surtout, où est la justice ? Ce qui était parfaitement légitime sur des produits neufs pour rémunérer les ayants droits (artistes, Sacem) devient une véritable hérésie sur des produits reconditionnés…

Dès lors que ces produits ont été repris au sein de l’union européenne, auprès de consommateurs ou entreprises européens, il n’y a en effet aucune raison pour qu’ils soient à nouveau taxés, puisqu’ils l’ont déjà été à l’état neuf en France et Europe ! Une double peine d’autant plus scandaleuse qu’elle aurait pour effet de désavantager des produits rachetés et reconditionnés en Europe par des reconditionneurs européens, lesquels ont à cœur de privilégier le circuit court, l’économie circulaire et la création d’emploi au local. Un comble !

Green imposture

A cette aberration à la fois écologique et économique s’ajoute un autre effet pervers, et pas des moindres : la concurrence déloyale avec des produits reconditionnés venus des Etats-Unis et d’Asie (deux sur trois) revendus sur des plateformes spécialisées bien connues... qui elles, n’ont jamais acquitté la moindre contribution aux ayants droits ! Le plus cynique, c’est que ces produits alimentent un marché du Trade (achat-revente pur) qui n’hésite pas à se prévaloir des vertus du circuit court, du développement durable, de la responsabilité sociale et de l’emploi local... alors que ses pratiques en sont le démenti permanent !

Pour CompaRecycle qui, preuve à l’appui, peut revendiquer ces valeurs écoresponsables, cette extension de la redevance copie privée va bien au-delà du manque à gagner : elle représente une dramatique perte d’attractivité des produits reconditionnés en France ou en Europe par rapport au neuf, réduisant à néant les efforts réalisés jusque-là, à l’heure où l’impact environnemental des produits électroniques, et des smartphones en particulier, est une question cruciale pour l’avenir. Quand on sait qu’en la matière, la production de produits neufs représente 5% des émissions mondiales de CO2, l’enjeu laisse songeur…

Un avenir « écolonomique », les solutions proposées par CompaRecycle 

La solution de bon sens ? Elle consisterait avant tout à faire la part des choses. Et à dissocier les produits issus des circuits de reprise européens de ceux provenant de l’extérieur de l’Europe ! De ce point de vue, plusieurs initiatives sont envisageables :

- Favoriser la reprise au niveau européen grâce à des programmes incitatifs au sein des opérateurs, de la distribution ou des purs « players » du web ;

- Lancer des campagnes européennes pour promouvoir la reprise et le reconditionnement français ou européen et exonérer les acteurs du reconditionnement de la Redevance copie Privée dés lors que le produit ne provient pas de l’extérieur de l’Europe ;

- Mettre en place un fichier centralisé avec la contribution des constructeurs, opérateurs et des enseignes de la distribution, à l’instar de celui des cartes grises, permettant de connaître l’origine du produit et sa traçabilité dans le temps ;

- Rendre obligatoire la présentation d’un « contrôle technique » lors de l’achat du matériel reconditionné (provenance, réparations...).

Autant de décisions utiles pour contrôler une filière menacée, fragilisée, et lui permettre de poursuivre son développement face à la concurrence étrangère. Autant d’atouts pour stimuler plus que jamais le marché essentiel de l’économie circulaire réelle, gagnante pour le consommateur, gagnante pour l’emploi et gagnante pour la planète. Chez CompaRecycle, nous appelons ça l’écolonomie. C’est notre manière à nous de voir loin. Pas à court terme.

Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
Grand Port Maritime de Bordeaux : Partenariat d’Innovation
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
N° 1792
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret n° 2021-1558 du 2 décembre 2021 modifiant la nomenclature des installations classées pour la protection de l'environnement Lire
Arrêté du 2 décembre 2021 relatif aux prescriptions générales applicables aux installations relevant du régime de l'enregistrement au titre de la rubrique 2445 (transformation du papier, carton) de la nomenclature des installations classées pour la protection de l'environnement Lire
Décision du 30 novembre 2021 portant délégation de signature (direction des ressources humaines) Lire
Décret n° 2021-1548 du 30 novembre 2021 relatif aux attestations de prise en compte des exigences de performance énergétique et environnementale et à la réalisation d'une étude de faisabilité relative aux diverses solutions d'approvisionnement en énergie pour les constructions de bâtiments en France métropolitaine Lire
Décret n° 2021-1547 du 29 novembre 2021 relatif aux modalités de mise en œuvre au sein de la mutualité sociale agricole de l'expérimentation du transfert de certaines activités des médecins du travail à des infirmiers qualifiés en santé au travail Lire
Décret n° 2021-1541 du 29 novembre 2021 relatif à la revalorisation du chèque énergie au titre de l'année 2021 Lire
Décision du 26 novembre 2021 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un concours spécial pour le recrutement d'élèves-ingénieurs des travaux de la météorologie Lire
Décision du 26 novembre 2021 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un concours interne pour le recrutement d'élèves-ingénieurs des travaux de la météorologie Lire
Décret n° 2021-1534 du 26 novembre 2021 pris pour l'application de l'ordonnance n° 2019-418 du 7 mai 2019 relative à la vente de logements appartenant à des organismes d'habitations à loyer modéré à des personnes physiques avec application différée du statut de la copropriété Lire
Arrêté du 24 novembre 2021 portant homologation du cahier des charges du label rouge n° LA 12/77 « Poulet jaune fermier élevé en plein air » Lire
Arrêté du 23 novembre 2021 relatif aux listes de titres, diplômes ou certifications professionnelles que doivent détenir les enseignants permanents des établissements d'enseignement supérieur agricole privés Lire
Arrêté du 23 novembre 2021 modifiant l'arrêté du 15 septembre 2021 fixant le coefficient stabilisateur budgétaire appliqué aux montants des indemnités compensatoires de handicap naturel au titre de la campagne 2021 Lire
Arrêté du 23 novembre 2021 modifiant l'arrêté du 15 septembre 2021 fixant le coefficient stabilisateur budgétaire appliqué aux montants des indemnités compensatoires de handicaps naturels au titre de la campagne 2021 dans les régions d'outre-mer Lire
Arrêté du 22 novembre 2021 relatif à la modification temporaire du cahier des charges de l'indication géographique protégée (IGP) « Chapon du Périgord » Lire
Arrêté du 22 novembre 2021 relatif à la modification temporaire du cahier des charges de l'indication géographique protégée (IGP) « Volailles d'Auvergne » Lire
Décret du 22 novembre 2021 portant nomination de la directrice générale de l'Institut d'enseignement supérieur et de recherche en alimentation, santé animale, sciences agronomiques et de l'environnement - Mme BOSSY (Mireille) Lire
Décret du 22 novembre 2021 portant nomination du directeur général de l'Institut français du cheval et de l'équitation - M. GAILLET (Jean-Roch) Lire
Arrêté du 20 novembre 2021 relatif à la protection des abeilles et des autres insectes pollinisateurs et à la préservation des services de pollinisation lors de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques Lire
Arrêté du 19 novembre 2021 transposant les mesures de conservation et de gestion de l'Accord relatif aux pêches dans le Sud de l'océan Indien Lire
Décret n° 2021-1503 du 17 novembre 2021 modifiant le décret n° 2021-126 du 6 février 2021 relatif au soutien de certaines cantines scolaires dans le cadre du plan de relance Lire
À lire également
Fairmat recycle les chutes de carbone préimprégnés d’Hexcel
Fairmat recycle les chutes de carbone préimprégnés d’Hexcel
La deeptech française du recyclage des composites carbone Fairmat et Hexcel, spécialisée dans la fabrication de matériaux composites concluent un accord commercial pour le recyclage des préimprégnés carbone. Les chutes d’Hexcel seront désormais recyclées pour être utilisées sous forme de panneaux composites dans les domaines de la mobilité, l’évènementiel, ou encore l’ameublement.
Nanterre : le centre de tri du Syctom fait peau neuve
Nanterre : le centre de tri du Syctom fait peau neuve
Le centre de tri du Syctom à Nanterre rouvre ses portes après 18 mois de travaux de rénovation. La chaîne de tri modernisée est désormais capable de traiter 55.000 tonnes de déchets par an.
StockPro lève 4 millions d'euros pour lutter contre le gaspillage de matériaux neufs dans le BTP
StockPro lève 4 millions d'euros pour lutter contre le gaspillage de matériaux neufs dans le BTP
Ce tour de table permettra à la startup spécialisée dans le réemploi de matériaux neufs de construction, d'accélérer sa croissance et d'amplifier son pôle de Recherche & Développement.
Le groupe Reborn upcycle les films plastiques imprimés en France
Le groupe Reborn upcycle les films plastiques imprimés en France
Le groupe Reborn, spécialiste français de l’emballage plastique flexible recyclé, lance la première ligne de désencrage de films plastiques. Cette technologie permettra de recycler 4 000 tonnes de films en polyéthylène (PE) par an.
Dis ENGIE, comment ça se recycle une éolienne ?
Dis ENGIE, comment ça se recycle une éolienne ?
Que deviennent les matériaux des éoliennes recyclées ?
Back Market et Murfy s'allient pour renforcer l'offre d'électroménager reconditionné
Back Market et Murfy s'allient pour renforcer l'offre d'électroménager reconditionné
Murfy, expert du reconditionnement et l'entreprise de commerce électronique Back Market nouent un partenariat pour répondre à la demande croissante des Français de s'équiper en produits électroménagers reconditionnés.
Christophe Viant, président de Federec Plastiques pour un troisième mandat
Christophe Viant, président de Federec Plastiques pour un troisième mandat
Christophe Viant, directeur d'Acteco Recycling, a été réélu à la présidence de la Fédération professionnelle des entreprises du recyclage (Federec) Plastiques pour un mandat de trois ans.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Événements
Energaia
8 Décembre 2021
ZERO CARBONE
10 Décembre 2021
Bepositive, le salon de la transition énergétique
14 Décembre 2021
+ d'événements
Emploi
- MECANICIEN TP SEDENTAIRE- H/F
- Opérateur(trice) Gestion des Reseaux H/F
- Désamianteur / Désamianteuse
- Assistant de direction F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.