Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration. Vous avez cependant la possibilité de vous opposer à leur usage.
REFUSER
ACCEPTER
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Territoires > Guillaume Gassie : « Prioriterre cesse toutes ses activités »
TERRITOIRES

Guillaume Gassie : « Prioriterre cesse toutes ses activités »

PUBLIÉ LE 15 MAI 2017
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Toute l'information de cette rubrique est dans : Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Comment l'association s'est-elle trouvée en difficulté ?L'association a cessé ses activités depuis le 5 mai. L'élément déclencheur a été le retrait des 300 000 euros de subventions que nous versait chaque année le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes pour l'animation de l'Espace info énergie de Haute-Savoie, dont nous avions la charge depuis 2001, ainsi que pour quelques autres actions. La suppression de la clause de compétence générale par la loi Notre prive en outre le département de moyens légaux pour nous financer et nous accompagner. Nous n'avons, enfin, pour des raisons diverses et variées, pas pu reconduire plusieurs « petites » conventions avec d'autres acteurs. Quelles conséquences au niveau local et national ? En attendant un nouvel animateur, il n'y plus d'Espace Info Énergie en Haute-Savoie ! Tous les appels sont renvoyés vers la plateforme nationale afin d'apporter un premier niveau de réponse aux particuliers. Et au niveau national, il n'existe plus de coordination du défi Familles à énergie positive, concours que nous avons créé en 2008. La fin de l'édition 2016-2107 est plutôt chaotique. Des pourparlers sont aujourd’hui en cours avec d'autres associations pour reprendre la conduite du dispositif.Et au niveau social ? La liquidation judiciaire a été prononcée. Les six salariés restants, moi compris, ont donc fait l'objet d'un licenciement économique. Nous étions une vingtaine en 2015. Quatorze personnes avaient déjà dû nous quitter, en plusieurs phases, entre juin et décembre 2016.Propos recueillis par Fabian Tubiana
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Trophées Eco-actions : 12 collectivités récompensées
Trophées Eco-actions : 12 collectivités récompensées
Argentan se penche sur la production d'énergies vertes locales
Argentan se penche sur la production d'énergies vertes locales
Scolytes : un plan d’urgence du gouvernement pour aider la filière forêt-bois
Scolytes : un plan d’urgence du gouvernement pour aider la filière forêt-bois
Décarboner l’industrie laitière dans les Hauts-de-France avec General Mills
Décarboner l’industrie laitière dans les Hauts-de-France avec General Mills
Tous les articles Territoires
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS