Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Chers abonnés, Chers lecteurs,
Dans cette période difficile, nous tenons à vous assurer de l'engagement de nos équipes de rédaction et de tout notre personnel pour continuer à vous informer sur l'activité de votre secteur. Il s'agit d'une période où la communication est plus que jamais primordiale.
Ensemble, nous continuerons à connecter les secteurs de l'environnement.
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Une alternative à l'or pour le développement durable de la Guyane

Partager :
Une alternative à l'or pour le développement durable de la Guyane
Par C.R, le 9 novembre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
Contre le projet de mine de la Montagne d’Or, le WWF France dévoile ce vendredi une étude portant sur le potentiel de développement économique de la Guyane.

La Montagne d’Or est un projet de mine à ciel ouvert destiné à extraire de l’Or. Cette mine qui doit être construite de 2019 à 2021, sera située dans le Nord Ouest de la Guyane. Toutefois le projet divise. En effet, de nombreuses associations s’inquiètent des conséquences d’un tel site sur l’environnement. Beaucoup remettent également en cause l’intérêt économique de la Montagne d’Or. Dans une étude dévoilée aujourd’hui par le WWF France, le cabinet Deloitte Développement Durable propose une alternative au projet minier.

Miser sur des filières locales

Le cabinet de conseil montre d’abord dans cette étude que le secteur minier industriel importe 75% des biens et services dont il a besoin pour produire, plutôt que de se les procurer au niveau local. Aussi, il propose plutôt de développer dix secteurs à "forts effets d’entraînement" pour l’économie locale. Sont identifiés : l’agriculture et l’élevage, la pêche, l’agroalimentaire, le bois, le tourisme, les énergies renouvelables, la gestion des déchets, la construction, l’audiovisuel et l’économie de la connaissance. Selon l’étude, l’augmentation de la production dans chacun de ces secteurs engendrerait la création d’emplois. Par exemple, une hausse de la production de 10 millions d’euros dans le secteur de l’agriculture générerait 8,5 millions d’euros de valeur ajoutée et créerait 128 emplois. 

Deux scénarios possibles pour un développement local et durable

En tenant compte de l’analyse de chacun des dix secteurs identifiés, le cabinet de conseil Deloitte Développement Durable propose dans son étude deux scénarios possibles de développement économique en Guyane. Le premier s’appuie sur une projection de l’Insee qui estime le besoin de création d’emploi à 2000 par an à horizon 2022. Pour y arriver, l’étude préconise une augmentation cumulée de la production des dix filières à hauteur de 163 millions d’euros par an. Selon elle, elle permettrait de créer 78,8 millions d’euros de valeur ajoutée pour l’ensemble de l’économie et 2.360 emplois. 

Un deuxième scénario plus ambitieux s’aligne sur l’objectif de la France de réduire à 7% le chômage dans la population active. Selon le cabinet de conseil, cela nécessiterait une augmentation de la production dans les dix filières de 270 millions d’euros par an. Une hausse qui permettrait la création de 4.020 emplois et 130 millions d’euros de valeur ajoutée supplémentaires.
Wikipédia/ ArchivoGuyane fr savane-roche virginie.jpg
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] Ça m'énerve ! Les lingettes détériorent les systèmes d'assainissement
Retour sur la chronique d'Agnès Breton, qui s’attaquait au fléau des lingettes jetées dans les toilettes en janvier dernier. Aujourd'hui, en pleine crise sanitaire du Covid-19, les agents de traitement des eaux usées appellent plus que jamais les consommateurs à ne pas jeter de lingettes dans les toilettes !
+ de vidéos Environnement TV
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Un régime « sain » limiterait les besoins en terres cultivées, selon l’INRAE
Un régime « sain » limiterait les besoins en terres cultivées, selon l’INRAE
Réduire l’alimentation carnée au profit des protéines végétales et des fruits et légumes allègerait la tension sur les terres à l’échelle mondiale, selon l’étude publiée le 14 février dernier par l’Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement (INRAE).
Vers une chaire sur l'économie environnementale
Vers une chaire sur l'économie environnementale
Un collectif de scientifiques et d’entreprises, soutenu par l’agglomération du Grand-Annecy, l’université de Savoie-Mont-Blanc et la Fondation université Savoie-Mont-Blanc, annonce lancer, ce lundi 24 février, la phase de préfiguration et de structuration de la chaire Économie environnementale.
Le zéro artificialisation nette des sols en terrain vague
Le zéro artificialisation nette des sols en terrain vague
Sans inflexion de tendance, la France verrait les terres artificialisées gagner d’ici 2030 l’équivalent de la surface du Luxembourg (280.000 hectares), selon un récent rapport de France Stratégie. Atteindre zéro artificialisation nette en 2030 suppose de réduire de 70 % l’artificialisation brute et de renaturer 5 500 ha/an, modélise l’organisme d’étude et de prospective. A l’échelle francilienne, l’Institut Paris Région lance une réflexion collective sur ce que les Belges appellent plus concrètement le « Stop béton ».
Les communes françaises peuvent comparer leurs consommations énergétiques
Les communes françaises peuvent comparer leurs consommations énergétiques
La Banque des Territoires vient de lancer « Mon comparateur énergétique », un service en ligne qui permet aux communes françaises de comparer leurs consommations énergétiques.
Ginger prend une participation au capital d’Hydrosol Fondations
Le groupe d’ingénierie Ginger a racheté les parts de l’actionnaire UBCI qui détenait 30 % du capital d’Hydrosol Fondations, une société tunisienne spécialisée en ingénierie géotechnique et travaux de fondations.
[Tribune] Futurs élus, pensez évapotranspiration !
[Tribune] Futurs élus, pensez évapotranspiration !
En cette semaine d'entre deux tours des élections municipales, le président et cofondateur d'Ecovégétal, Pierre Georgel, revient sur l'importance de construire des sols perméables, pour permettre l'évapotranspiration des eaux de pluie et le rafraîchissement urbain.
Première édition des trophées bâtiments résilients
Première édition des trophées bâtiments résilients
La Mission Risques Naturels (MRN) lance, en partenariat avec l'Agence Qualité Construction (AQC) et Construction21, avec le soutien de la Fédération Française de l'Assurance (FFA) et du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, la première édition des Trophées Bâtiments Résilients.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Forum National des Eco Entreprises
2 Avril 2020
Forum National des Eco Entreprises
Confs'Amiante Hors-série Plomb
7 Avril 2020
Confs'Amiante Hors-série Plomb
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
+ d'événements
Emploi
- Saur propose une Licence GASTE en Apprentissage
- Chef d'Equipe TP H/F
- Chef d'équipe d'entretien des espaces verts
- TECHNICIEN MAINTENANCE INDUSTRIELLE F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.