Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Une alternative à l'or pour le développement durable de la Guyane

Une alternative à l'or pour le développement durable de la Guyane
Par C.R, le 9 novembre 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Contre le projet de mine de la Montagne d’Or, le WWF France dévoile ce vendredi une étude portant sur le potentiel de développement économique de la Guyane.

La Montagne d’Or est un projet de mine à ciel ouvert destiné à extraire de l’Or. Cette mine qui doit être construite de 2019 à 2021, sera située dans le Nord Ouest de la Guyane. Toutefois le projet divise. En effet, de nombreuses associations s’inquiètent des conséquences d’un tel site sur l’environnement. Beaucoup remettent également en cause l’intérêt économique de la Montagne d’Or. Dans une étude dévoilée aujourd’hui par le WWF France, le cabinet Deloitte Développement Durable propose une alternative au projet minier.

Miser sur des filières locales

Le cabinet de conseil montre d’abord dans cette étude que le secteur minier industriel importe 75% des biens et services dont il a besoin pour produire, plutôt que de se les procurer au niveau local. Aussi, il propose plutôt de développer dix secteurs à "forts effets d’entraînement" pour l’économie locale. Sont identifiés : l’agriculture et l’élevage, la pêche, l’agroalimentaire, le bois, le tourisme, les énergies renouvelables, la gestion des déchets, la construction, l’audiovisuel et l’économie de la connaissance. Selon l’étude, l’augmentation de la production dans chacun de ces secteurs engendrerait la création d’emplois. Par exemple, une hausse de la production de 10 millions d’euros dans le secteur de l’agriculture générerait 8,5 millions d’euros de valeur ajoutée et créerait 128 emplois. 

Deux scénarios possibles pour un développement local et durable

En tenant compte de l’analyse de chacun des dix secteurs identifiés, le cabinet de conseil Deloitte Développement Durable propose dans son étude deux scénarios possibles de développement économique en Guyane. Le premier s’appuie sur une projection de l’Insee qui estime le besoin de création d’emploi à 2000 par an à horizon 2022. Pour y arriver, l’étude préconise une augmentation cumulée de la production des dix filières à hauteur de 163 millions d’euros par an. Selon elle, elle permettrait de créer 78,8 millions d’euros de valeur ajoutée pour l’ensemble de l’économie et 2.360 emplois. 

Un deuxième scénario plus ambitieux s’aligne sur l’objectif de la France de réduire à 7% le chômage dans la population active. Selon le cabinet de conseil, cela nécessiterait une augmentation de la production dans les dix filières de 270 millions d’euros par an. Une hausse qui permettrait la création de 4.020 emplois et 130 millions d’euros de valeur ajoutée supplémentaires.
Wikipédia/ ArchivoGuyane fr savane-roche virginie.jpg
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Les hôpitaux soignent leur empreinte environnementale
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Début de l'enquête publique sur le projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure
Début de l'enquête publique sur le projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure
Une enquête publique se tient jusqu'au 23 octobre autour du projet de centre de stockage industriel en couche géologique profonde des déchets radioactifs de haute et moyenne activité à vie longue, sur les territoires de la Meuse et de la Haute-Marne.
EnviroPro, le premier salon des solutions environnementales du Sud-Ouest
EnviroPro, le premier salon des solutions environnementales du Sud-Ouest
Du 21 au 23 septembre 2021, le salon EnviroPro tiendra sa première édition bordelaise au parc des expositions. Plus de 200 exposants mettront en avant les innovations pour répondre aux problématiques environnementales des différents acteurs économiques privés et publics.
La situation des nappes d’eau souterraine semble contrastée en France
La situation des nappes d’eau souterraine semble contrastée en France
L’automne et l’hiver 2020-2021 ont été caractérisés par une forte recharge des nappes d’eau souterraine sur une grande partie du territoire et par une très faible recharge sur le littoral méditerranéen. Décryptage du bulletin de situation hydrogéologique.
Socotec lance la première certification de maquette numérique du bâtiment
Socotec lance la première certification de maquette numérique du bâtiment
Le groupe Socotec, spécialiste de la gestion des risques liés au bâti, propose la première certification de maquette BIM (bâti immobilier modélisé). Objectif : garantir la gestion optimisée de la performance environnementale d’un ouvrage bâti.
Le Cerema propose deux formations professionnelles autour de la RE2020
Le Cerema propose deux formations professionnelles autour de la RE2020
La Réglementation environnementale 2020 (RE 2020), bouleversera la filière du bâtiment à partir de janvier 2022. Le Cerema a conçu deux formations professionnelles pour préparer les acteurs du BTP aux futures évolutions.
JO 2024 : Colas remporte un contrat cadre de la SOLIDEO pour la régulation des flux logistiques
JO 2024 : Colas remporte un contrat cadre de la SOLIDEO pour la régulation des flux logistiques
Mobility by Colas, intégrateur et opérateur de services numériques de mobilité, a signé un contrat cadre avec la Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO). Avec sa solution Qievo, la société assurera l’organisation de la logistique du « dernier kilomètre » associée aux différents chantiers de construction du Village olympique des Athlètes situé au nord de Paris.
Abandon du projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer
Abandon du projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer
Les élus de la communauté de communes du Pays-de-Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Vendée) se sont prononcés ce jeudi 22 juillet, sur la poursuite du projet de construction d'un port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer. Résultat : le « non » l’emporte, concluant sur l’abandon du projet.
Tous les articles TERRITOIRES
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.