Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La métropole de Lyon est élue capitale française de la biodiversité

Partager :
La métropole de Lyon est élue capitale française de la biodiversité
Par E.G, le 10 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
La métropole de Lyon est la nouvelle capitale française de la biodiversité, élue par l’Agence français pour la biodiversité (AFB), le Cerema et Plante et Cité.

Ce mercredi 9 octobre, la métropole de Lyon a été élue « capitale française de la biodiversité 2019 ». Sur ce territoire de 59 communes, « sont présents 15.565 hectares d’espaces de nature, dont 12.881 ha de terres agricoles. 9.117 de ces espaces de nature sont protégés par des périmètres de protection des espaces naturels et agricoles péri-urbains », soulignent l’AFB, le Cerema et Plante et Cité. Le thème du concours de cette année était « Climat : la nature source de solutions ». Le Grand Lyon a été récompensé notamment pour son schéma de cohérence territoriale (Scot) « qui a défini une armature verte du territoire et des corridors écologiques en 2010 », et son plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) approuvé en mai dernier. Sont également remarqués, l’aménagement et la densification de la ville qui permet de limiter l’étalement urbain, la conception de nouveaux quartiers ou de nouvelles ZAC en préservant les milieux naturels et notamment les zones humides, le développement de jardins partagés ou encore la stratégie sol fertile qui prévoit une gestion économe de la ressource en terres fertiles. Enfin, la communication et la sensibilisation autour de la biodiversité est également saluée.

Aux côtés de la métropole de Lyon, quatre autres collectivités ont été récompensées : dans la catégorie « meilleure petite ville pour la biodiversité », la commune de Saint-Lunaire en Ille-et-Vilaine s’est distinguée. Metz (Moselle) a été élue « meilleure grande ville pour la biodiversité » et Maubeuge-Val de Sambre (Nord), « meilleure intercommunalité pour la biodiversité ». Enfin, la ville de Saint-Paul à la Réunion a reçu le prix « coup de coeur » du concours, notamment pour son travail de restauration écologique de la plage de l’Hermitage.

En 2018, la ville de Besançon (Doubs) avait remporté le titre de capitale française de la biodiversité. En 2017, il s’agissait de la commune de Muttersholtz (Bas-Rhin).
Lyon vue depuis Fourvière / Crédit : Calips / Source : Wikimedia commons
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Agroécologie : lancement de la chaire Bio4Solutions
Ce mardi 14 janvier, l'Ensaia-Université de Lorraine a lancé la chaire Bio4Solutions, consacrée à la transition agroécologique.
L'ADN environnemental à l'honneur le 23 janvier à Lyon
L'ADN environnemental à l'honneur le 23 janvier à Lyon
La zone Atelier Bassin du Rhône organise le 23 janvier prochain une journée consacrée aux nouveaux outils de bioévaluation environnementale basés sur l’ADN.
Label Cit'ergie : 59 nouvelles collectivités récompensées
Label Cit'ergie : 59 nouvelles collectivités récompensées
Ce jeudi 30 janvier, dans le cadre des assises européennes de la transition énergétique à Bordeaux, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a remis les labels Cit'ergie 2020 : 59 nouvelles collectivités sont récompensées.
Le zéro artificialisation nette des sols en terrain vague
Le zéro artificialisation nette des sols en terrain vague
Sans inflexion de tendance, la France verrait les terres artificialisées gagner d’ici 2030 l’équivalent de la surface du Luxembourg (280.000 hectares), selon un récent rapport de France Stratégie. Atteindre zéro artificialisation nette en 2030 suppose de réduire de 70 % l’artificialisation brute et de renaturer 5 500 ha/an, modélise l’organisme d’étude et de prospective. A l’échelle francilienne, l’Institut Paris Région lance une réflexion collective sur ce que les Belges appellent plus concrètement le « Stop béton ».
Un régime « sain » limiterait les besoins en terres cultivées, selon l’INRAE
Un régime « sain » limiterait les besoins en terres cultivées, selon l’INRAE
Réduire l’alimentation carnée au profit des protéines végétales et des fruits et légumes allègerait la tension sur les terres à l’échelle mondiale, selon l’étude publiée le 14 février dernier par l’Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement (INRAE).
Ginger prend une participation au capital d’Hydrosol Fondations
Le groupe d’ingénierie Ginger a racheté les parts de l’actionnaire UBCI qui détenait 30 % du capital d’Hydrosol Fondations, une société tunisienne spécialisée en ingénierie géotechnique et travaux de fondations.
La centrale à charbon du Havre a une date de fermeture
La centrale à charbon du Havre a une date de fermeture
La centrale à charbon du Havre (Seine-Maritime) fermera le 1er avril 2021.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Bâti
27 Février 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
+ d'événements
Emploi
- Releveur de compteurs d'eau - H/F
- Assistant Compta /admin - Temps partiel H/F
- Monteur / Monteuse de panneaux photovoltaïques
- Responsble Technique F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.