Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] L’arbre, ou la forêt de la revitalisation urbaine

Partager :
[Tribune] L’arbre, ou la forêt de la revitalisation urbaine
Par Pascal Monier, adjoint au maire d'Angoulême pour les questions d'urbanisme, le 16 décembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
Cette semaine, Pascal Monier, adjoint au maire d’Angoulême pour les questions d’urbanisme, revient sur la tendance au déploiement de plan arbre dans les communes française. Il estime que l’arbre ne représente qu’une partie de l’enjeu de renaturation de la ville.

Prévenir et s’adapter, tels sont les deux mantras de l’action territoriale en matière de dérèglement climatique. Si la prévention est évidemment l’affaire de tous, les acteurs de proximité (citoyens, communes) restent encore en attente d’impulsions fortes de nature législatives, réglementaires, financières ou même d’usage au niveau supra-local. L’adaptation est, elle, largement question de terrain. C’est une demande pressante de nos concitoyens, qui plébiscitent partout la végétalisation des villes. Ce thème sera au cœur de la prochaine élection municipale.

A cet égard, chacun y va de son plan arbre, que l’on pare de toutes les vertus : climatiseur naturel, ombrière à la bonne saison, capteur de CO2 ou encore mobilier urbain au pouvoir apaisant. Et qui de vanter les mérites des canopées urbaines, d’annoncer la cartographie et la protection de ses arbres remarquables, de promouvoir un comité local de l’arbre, de créer ses micro-forêts dans les dents creuses urbaines. Autant d’arbres plantés que de naissances, de décès ou de nouveaux habitants, c’est selon, l’imagination est fertile ! Bref, la ville doit devenir une forêt, cela suffira à notre bonheur.

Une politique de renaturation de la ville

Attention toutefois à ce que la frénésie sylvicole ne tourne au fiasco du green washing. La réintroduction massive de l’arbre dans nos villes demande technicité et acceptabilité, donc expertise et concertation. Il n’est qu’à voir les difficultés de réintroduction des arbres dans les cours d’école pour le comprendre, entre sécurisation, entretien et techniques d’enracinement.

Plus généralement, la politique de l’arbre doit s’articuler à une politique de renaturation de la ville, qui appelle par exemple à penser ou repenser l’agriculture urbaine, la gestion naturelle des espaces privées (80 % de l’espace urbain), la végétalisation des bâtiments dans leur horizontalité comme dans leur verticalité, la protection des espaces non encore urbanisés, la restitution à la nature des espaces aujourd’hui imperméabilisés.

Dimension systémique de la nature

Sur ce dernier point, prenons avec Jean-Marc Bouillon, président d’honneur de la fédération française du paysage, qui intervenait récemment aux 4ème rencontre du paysage urbain de La Rochelle, l’exemple des espaces de stationnement. Un meilleur remplissage des véhicules, et la réduction de leur nombre avec la voiture autonome non statique, tous deux rendus possibles par les techniques d’intelligence artificielle, devraient demain libérer de très nombreuses places de stationnement. Qu’en faire ? Il faut d’évidence les rendre à la nature, végétaliser donc. Mais on peut aussi en profiter pour s’éviter le très couteux redimensionnement de nos réseaux d’assainissement sous-adaptés aux pluies potentiellement diluviennes, en créant des noues paysagères.

Ceci renvoie à une dimension systémique de la nature vue aujourd’hui comme infrastructure, nous dit encore Jean-Marc Bouillon. La nature devient donc écosystémique, après avoir remplie des fonctions ornementales, paysagères, ou écologiques. Elle est donc aussi un système technique. Elle doit ainsi être pensée pour aider à lutter contre la pollution, ou le bruit, ou les écoulements d’eau excessifs, ou les ilots de chaleur, ou que sais-je encore. Et cela tombe bien, souvent, elle le peut ! L’expérimentation menée par le Cerema avec la ville et agglomération de Metz pose les premières pierres de ce type d’approche.

Les entreprises doivent monter en gamme

On est donc assez loin de l’idée de planter quelques rangées d’arbres en bordure d’un boulevard urbain pour rafraîchir le passant et donner faussement à croire que l’on lutte efficacement contre le réchauffement climatique. Ceci demande une bonne compréhension des enjeux de la part des élus, et un accompagnement des services techniques, ce dont on dispose assez peu. A cet égard, si les agences d’urbanisme des métropoles peuvent être un soutien précieux, les villes petites et même moyennes apparaissent assez démunies en compréhension et en savoir-faire. En parallèle, ceci demande aussi sans doute une montée en gamme et en compétence des entreprises de conception du paysage. Penser la nature comme système n’est pas proposer un aménagement paysager de rond-point.

Au final, l’adaptation de la ville au réchauffement climatique ne doit pas se baser sur la seule politique de l’arbre, qui ne saurait cacher la forêt de la nécessaire revitalisation urbaine basée sur la nature.
Pascal Monier, adjoint au maire d'Angoulême pour les questions d'urbanisme
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
L’Ile de France part à la reconquête de ses territoires en friches
L’Ile de France part à la reconquête de ses territoires en friches
La région lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour reconquérir les friches franciliennes.
Un régime « sain » limiterait les besoins en terres cultivées, selon l’INRAE
Un régime « sain » limiterait les besoins en terres cultivées, selon l’INRAE
Réduire l’alimentation carnée au profit des protéines végétales et des fruits et légumes allègerait la tension sur les terres à l’échelle mondiale, selon l’étude publiée le 14 février dernier par l’Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement (INRAE).
Le zéro artificialisation nette des sols en terrain vague
Le zéro artificialisation nette des sols en terrain vague
Sans inflexion de tendance, la France verrait les terres artificialisées gagner d’ici 2030 l’équivalent de la surface du Luxembourg (280.000 hectares), selon un récent rapport de France Stratégie. Atteindre zéro artificialisation nette en 2030 suppose de réduire de 70 % l’artificialisation brute et de renaturer 5 500 ha/an, modélise l’organisme d’étude et de prospective. A l’échelle francilienne, l’Institut Paris Région lance une réflexion collective sur ce que les Belges appellent plus concrètement le « Stop béton ».
L'ADN environnemental à l'honneur le 23 janvier à Lyon
L'ADN environnemental à l'honneur le 23 janvier à Lyon
La zone Atelier Bassin du Rhône organise le 23 janvier prochain une journée consacrée aux nouveaux outils de bioévaluation environnementale basés sur l’ADN.
Label Cit'ergie : 59 nouvelles collectivités récompensées
Label Cit'ergie : 59 nouvelles collectivités récompensées
Ce jeudi 30 janvier, dans le cadre des assises européennes de la transition énergétique à Bordeaux, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a remis les labels Cit'ergie 2020 : 59 nouvelles collectivités sont récompensées.
Vers une chaire sur l'économie environnementale
Vers une chaire sur l'économie environnementale
Un collectif de scientifiques et d’entreprises, soutenu par l’agglomération du Grand-Annecy, l’université de Savoie-Mont-Blanc et la Fondation université Savoie-Mont-Blanc, annonce lancer, ce lundi 24 février, la phase de préfiguration et de structuration de la chaire Économie environnementale.
Le Cerema publie un nouveau guide sur les digues
Le Cerema publie un nouveau guide sur les digues
Le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) vient de publier la traduction française d'un guide international de référence sur les digues.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Bâti
27 Février 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
+ d'événements
Emploi
- Technicien SAV froid industriel H/F
- Coordinateur(rice) Cybersécurité H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- COMPTABLE F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.