Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Un régime « sain » limiterait les besoins en terres cultivées, selon l’INRAE

Partager :
Un régime « sain » limiterait les besoins en terres cultivées, selon l’INRAE
Par Laurence Madoui, le 17 février 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Réduire l’alimentation carnée au profit des protéines végétales et des fruits et légumes allègerait la tension sur les terres à l’échelle mondiale, selon l’étude publiée le 14 février dernier par l’Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement (INRAE).

Passer du régime occidental à une diète « saine » limiterait l’extension des terres cultivées d’ici 2050, selon l’étude menée par INRAE (1) pour l’association professionnelle Pluriagri (2). « A cet horizon, nourrir 9,5 milliards de personnes requerrait une hausse de production de 47 % par rapport à 2010 à alimentation inchangée et de 38 % si se généralisait le régime « sain », conforme aux recommandations de l’OMS (3) », résume Anaïs Tibi, cheffe du projet porté par un collectif pluridisciplinaire d’une vingtaine d’experts. Si l’impact différencié des deux régimes est modérément tranché au niveau mondial, les écarts sont sensibles à l’échelle régionale.

Consommation de terres en Afrique subsaharienne, Inde et Asie

En Afrique subsaharienne, qui combine croissance démographique et rattrapage nutritionnel, le besoin de terres additionnelles avoisinerait 60 millions d’hectares en 2050, par rapport à 2010, dans l’hypothèse du régime « sain », soit moitié moins qu’en cas de prolongement du régime tendanciel.

Dans cette région où la demande alimentaire augmentera le plus d’ici le milieu du siècle, les surfaces cultivées s’étendront au détriment des milieux naturels, engendrant émissions carbonées accrues et perte de biodiversité. Le même schéma s’envisage, de façon atténuée, en Inde et dans le reste de l’Asie.

La Russie, grenier virtuel de l’Afrique

A l’inverse, le besoin en surfaces cultivées diminuerait au Canada, aux Etats-Unis et en Chine ainsi que, dans une moindre mesure, au Brésil et en Argentine. Toutes les régions d’Europe disposeraient d’un surplus de terres qui ne bénéficierait, en cas de maintien du régime actuel, qu’à la Pologne, l’Allemagne et l’Europe de l’Est, pour raisons démographiques.

Sans modification du mode alimentaire, la Russie pourrait, du fait de la stagnation de sa population, baisser d’un tiers la surface cultivée entre 2010 et 2050. Ou l’allouer à l’export. « Elle joue potentiellement un rôle majeur dans la couverture des besoins mondiaux, d’autant que le réchauffement pourrait étendre les zones cultivables, observe l’économiste Bertrand Schmitt. Les surfaces disponibles en Russie et celles à développer en Afrique sont comparables, de même que les rendements à l’hectare. Reste à dresser le bilan environnemental des deux options ».

Un soja européen au milieu du siècle ?

L’Europe centrale, de l’Est, l’Allemagne et la Pologne produiraient de 4 Mt (rendements faibles) à 44 Mt/an (rendements élevés) de tourteaux de soja en 2050 sur les terres que libérerait un régime plus sobre. « L’hypothèse à bas rendement est réaliste et souhaitable, il s’agirait d’une mesure sans regret », juge Bertrand Schmitt.

Dans le scénario le plus favorable, l’Europe se passerait d’importations du Brésil et d’Argentine, où seraient préservés 10 millions d’hectares, sur les 47 dédiés au soja. La plante n’y mobiliserait que 45 % des surplus de terre, 9 millions d’hectares restant disponibles. Dans un schéma idéal, des cultures diversifiées (soja, colza, tournesol, pois protéagineux, légumineuses) favoriseraient la baisse des intrants de synthèse, selon l’INRAE.


(1) : Place des agricultures européennes dans le monde à l’horizon 2050, entre enjeux climatiques et défis de la sécurité alimentaire mondiale.
(2) : groupe Avril, Confédération générale des planteurs de betteraves, Unigrains et Crédit agricole.
(3) : soit une baisse des produits d’origine animale et une augmentation des fruits, légumes et céréales autres que le blé.

 
  [Vidéo] La reprise : à quel prix ?
Alors que la France est entrée en début de semaine dans la phase 2 du déconfinement, l'écologie sera-t-elle la grande oubliée de la relance post-Covid ?
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Décret du 1er juillet 2020 portant nomination au comité des finances locales institué par l'article L. 1211-1 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant nomination au sein du Conseil national d'évaluation des normes Lire
Arrêté du 30 juin 2020 portant nomination de la directrice du Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante Lire
Arrêté du 25 juin 2020 pris pour l'application, en 2020, de l'article L. 1614-4 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant interdiction de mise sur le marché de bouteilles de gaz métalliques non rechargeables contenant de l'hélium Lire
Arrêté du 22 juin 2020 pris en application du décret n° 2019-799 du 26 juillet 2019 fixant les modalités d'indemnisation du référent déontologue et du référent en matière de recueil des signalements émis par les lanceurs d'alerte de l'Autorité de sûreté nucléaire Lire
À lire également
Le salon Pollutec prépare une édition inédite pour s'adapter aux contraintes sanitaires
Le salon Pollutec prépare une édition inédite pour s'adapter aux contraintes sanitaires
Le salon incontournable des solutions environnementales et énergétiques, Pollutec, aura bien lieu comme prévu, du 1er au 4 décembre prochain. Une édition inédite en raison du contexte sanitaire.
Julien Lahaie : « Le Covid va accélérer la mutation de la Vallée de la chimie »
Julien Lahaie : « Le Covid va accélérer la mutation de la Vallée de la chimie »
La Vallée de la chimie est engagée depuis 2013 dans la réindustrialisation. Objectif : verdir cette plateforme industrielle de 400 ha localisée au sud de Lyon. La crise liée au Covid-19 aurait pu mettre à mal cet élan. Au contraire, la transformation semble s’accélérer. Rencontre avec Julien Lahaie, directeur de la mission Vallée de la chimie.
Seine-Saint-Denis : une plateforme collaborative pour les écoacteurs
Seine-Saint-Denis : une plateforme collaborative pour les écoacteurs
Le Département de la Seine-Saint-Denis a lancé ce jeudi 25 juin, la plateforme collaborative « CO », pour l'organisation d'événements écoresponsables.
Covid-19 : la Métropole du Grand Paris adopte un plan de relance de 110 millions d’euros
Covid-19 : la Métropole du Grand Paris adopte un plan de relance de 110 millions d’euros
Vendredi 15 mai dernier, le Conseil de la Métropole du Grand Paris a adopté à l’unanimité, un plan de relance de 110 millions d’euros.
Déconfinement : la Seine-Saint-Denis demande la réouverture des parcs départementaux
Déconfinement : la Seine-Saint-Denis demande la réouverture des parcs départementaux
Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis demande à l'Etat de rouvrir les parcs départementaux dès ce lundi 11 mai.
La Banque des Territoires prend part au capital de la filiale Urby du groupe La Poste
Le groupe La Poste et la Caisse des dépôts, via la Banque des Territoires, annoncent une augmentation du capital de la société Urby, consacrée à la logistique urbaine.
[A écouter] Municipales 2020 et vague verte : la réaction de Nicolas Garnier
[A écouter] Municipales 2020 et vague verte : la réaction de Nicolas Garnier
Le second tour des élections municipales ce dimanche 28 juin, a vu une vingtaine de maires écologistes être élus partout en France : Lyon et la métropole du Grand Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Poitiers, Grenoble, Tours, Annecy, Colombes, Anduze, Plouhézec, ou encore Prades-le-Lez. Sans compter que l'union d'EELV avec les listes de gauche ont permis de remporter les mairies de Paris, Montpellier ou encore Marseille.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
e-EUBCE
6 Juillet 2020
e-EUBCE
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
8 Juillet 2020
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
+ d'événements
Emploi
- Saur propose une Licence GASTE en Apprentissage
- Saur propose une Licence GASTE en Apprentissage
- Chargé / Chargée d'études environnement
- INGENIEUR TRAVAUX OUVRAGE SOUTERRAIN F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.