Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration. Vous avez cependant la possibilité de vous opposer à leur usage.
REFUSER
ACCEPTER
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Territoires > Lyon Vallée de la Chimie engage un nouveau « pacte pour l’impact »
TERRITOIRES

Lyon Vallée de la Chimie engage un nouveau « pacte pour l’impact »

PUBLIÉ LE 17 MARS 2023
A.A
Archiver cet article
Lyon Vallée de la Chimie engage un nouveau « pacte pour l’impact »
La Vallée de la chimie est située au sud de Lyon. Crédit : Métropole de Lyon/Jacques Leone
Dans le cadre du deuxième volet de sa politique industrielle, la Métropole de Lyon officialise un nouveau « pacte pour l’impact » destiné à poursuivre les efforts de décarbonation de la Vallée de la chimie.

Pôle stratégique du développement industriel de la région Auvergne-Rhône-Alpes, la Vallée de la chimie à Lyon souffre encore de son image. Pour la verdir, la Métropole de Lyon mise sur son projet de nouvelle charte partenariale « pacte pour l’impact », présentée lors du salon Global Industrie. Cette charte vise à renforcer les liens entre les acteurs publics et privés intervenant sur la Vallée de la Chimie pour répondre aux nouveaux enjeux économiques, politiques et sociétaux du territoire lyonnais.

La charte partenariale « un pacte pour l’impact », initiée par la mission Vallée de la Chimie en 2014, a permis le développement de projets opérationnels concrets grâce à une alliance partenariale unique entre les industriels, les élus des communes du territoire et la Métropole de Lyon. Ce projet de territoire a déjà bénéficié d’un investissement de plus de 700 millions d’euros par les acteurs privés depuis 2014 pour moderniser, transformer et sécuriser les sites industriels ainsi que leurs outils de production. La Métropole de Lyon a également réservé près de 17 millions d’euros dans son plan pluriannuel d’investissement (PPI) de 2021-2026 pour accompagner les entreprises du territoire dans leur dynamique de développement et de transition. Toutefois, cette charte nécessite aujourd’hui d’évoluer pour être en phase avec les nouveaux enjeux du territoire.

Gouvernance renouvelée 

Avec ce nouveau pacte partenarial, le dialogue public-privé de la gouvernance se réinvente autour de ces trois axes de coopération. Le pacte partenarial 2023-2030 s’articule autour de trois axes de coopération. Le premier axe est axé sur la réduction de l’empreinte des activités industrielles en soutenant la décarbonation, l’essor des énergies renouvelables et l’écologie industrielle. Le deuxième axe vise à augmenter l’impact territorial en cartographiant les gisements de fonciers valorisables, reconstituant des stocks fonciers et repensant l’offre d’accueil. Le troisième axe cherche à équilibrer la relation ville-industrie en valorisant les savoir-faire, améliorant l’habitabilité et réduisant et maîtrisant les risques.

La feuille de route associée à ce nouveau pacte constituera un socle de travail commun pour les sept prochaines années afin d’accélérer la transformation de la plateforme industrielle tout en garantissant le respect des objectifs de réduction des émissions de CO2 inscrit dans la Plan Climat Air Énergie Territorial et le Schéma Directeur des Énergies de la métropole lyonnaise. « La nouvelle gouvernance reposera sur des instances de pilotage et des groupes de travail thématiques réguliers avec les industriels pour porter ensemble des actions en lien avec les 3 axes de coopération précités », font savoir les partenaires associés au projet.
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Dominique Zaccagnino devient président de l’Office du Bâtiment Grand Paris
Dominique Zaccagnino devient président de l’Office du Bâtiment Grand Paris
Une appli pour l’anthropocène
Une appli pour l’anthropocène
Trophées Eco-actions : 12 collectivités récompensées
Trophées Eco-actions : 12 collectivités récompensées
Philippe Gourmain : « Malgré les discours, la biodiversité reste un impensé de la politique forestière actuelle »
Philippe Gourmain : « Malgré les discours, la biodiversité reste un impensé de la politique forestière actuelle »
Tous les articles Territoires
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS