CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Territoires > Réindustrialisation et décarbonation : l’Ile-de-France annonce un plan à 400 millions d’euros
TERRITOIRES

Réindustrialisation et décarbonation : l’Ile-de-France annonce un plan à 400 millions d’euros

PUBLIÉ LE 25 OCTOBRE 2023
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Réindustrialisation et décarbonation : l’Ile-de-France annonce un plan à 400 millions d’euros
Crédits : Adobestock
Afin d’accélérer sa stratégie de réindustrialisation et de décarbonation, la région Ile-de-France a annoncé un plan de 400 millions d’euros ainsi que des mesures pour faciliter l’implantation des industries.

L’Ile-de-France mise sur une réindustrialisation « décarbonée » de son territoire. La région a annoncé le 24 octobre un plan de 400 millions d’euros sur les cinq prochaines années, ainsi que la mise en place d’une gamme d’outil pour encourager l’installation des industries.

Côté financements, la région a fait part du lancement en 2024 d’un fonds souverain régional dédié au capital-investissement, avec à terme près de 250 millions d’euros levés. Sur ce montant, 65 millions d’euros seront alloués au fonds « réindustrialisation » pour soutenir les start up industrielles positionnées sur des technologies de rupture. Une enveloppe de 150 millions d’euros sera quant à elle accordée au fonds « décarbonation » afin d’accompagner les PME et les ETI des filières nécessaires à la réduction des émissions de CO2. Enfin, 35 millions d’euros seront destinés à un fonds « INVESS » pour financer des entreprises à impact social ou environnemental qui peinent à attirer des investisseurs privés.
 
A cela s’ajoute une enveloppe de prêt de 20 millions d’euros et 8 millions d’euros de subventions destinées aux lauréats de la première promotion du PM’up « jeunes pousses industrielles », afin d’accompagner le financement des premières lignes de production.
 
Favoriser l’implantation des industries
 
Des outils pour faciliter l’installation des industries sur le territoire ont également été présentés. D’abord du côté du foncier, avec la mise à disposition de 1.500 hectares « identifiés et qualifiés comme pouvant accueillir une activité industrielle dans les prochaines années », a précisé la région dans un communiqué de presse. De façon à assurer la présence d’une main d’œuvre qualifiée, le plan prévoit également une prime de 2.000 euros aux demandeurs d’emploi acceptant de se former aux métiers de l’industrie.

Côté formation, trois nouvelles écoles de productions devraient voir le jour, avec des spécialités comme la métallurgie et la chaudronnerie, dans l’optique de réinsérer les décrocheurs scolaires.
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
« Élus pour agir » : lancement d’un réseau de référents de la transition écologique
« Élus pour agir » : lancement d’un réseau de référents de la transition écologique
Le Finistère se prépare à la montée des eaux
Le Finistère se prépare à la montée des eaux
Le Grand défi écologique : une deuxième édition organisée au Havre, par l'Ademe
Le Grand défi écologique : une deuxième édition organisée au Havre, par l'Ademe
Simon Dumoulin : « Nous avons créé un acteur clé de l’ingénierie environnementale »
Simon Dumoulin : « Nous avons créé un acteur clé de l’ingénierie environnementale »
Tous les articles Territoires
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS