Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

ERDF cultive ses légumes sur les toits de Paris

Par la rédaction, le 30 octobre 2015.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Les projets d'agriculture urbaine fleurissent dans la capitale. Mais pour la première fois, c'est ERDF qui finance un potager, juché sur le toit-terrasse de son site du 6 rue d'Aboukir. Inauguré le jeudi 10 septembre, ce projet est le fruit d'une collaboration avec la Ville de Paris, propriétaire des 220 m² de toiture, et de l'association Veni Verdi, chargée de l'exploitation. Nadine Lahoud, la fondatrice de cette association experte en création des jardins en milieu urbain, se réjouit de ce premier essai : « Nous avons obtenu 110 kilogrammes de légumes et de plantes aromatiques en trois mois ». Les prochaines récoltes seront destinées aux restaurants locaux, commerçants et particuliers, au prix de deux euros le kilo. « L'intérêt de cette couverture végétale est également de participer à l'isolation thermique du bâtiment, d'absorber une partie des eaux pluviales et de fixer certains micro-polluants de l'atmosphère », explique Olivier Saison, bénévole et apiculteur chez Veni Verdi. 12 tonnes de terre amendée ERDF a dépensé 10.000 euros pour lancer cette surface agricole dans le centre de l'agglomération. Pari audacieux car l'installation d'un tel potager reste complexe. L'association Veni Verdi a donc confié la co-conception de l'aménagement, les études de structure, de marché et de faisabilité à l'ingénieur bâtiment et urbanisme Julien Thomas (voir son site). Et il aura fallu une quarantaine de personnes (des bénévoles et des employés d'ERDF) pour transporter les 12 tonnes de terre amendée en haut du site. «  C'est un mélange léger de pouzzolane (qui sert à drainer, ndlr), de tourbe et de compost obtenu à partir de déchets végétaux, de préférence bio. Cette terre est contenue dans des sacs en géotextile de 200 litres chacun. Elle est recouverte de paille pour retenir l'humidité et réduire la quantité d'eau nécessaire », souligne Nadine Lahoud. Pénélope Komitès, l'adjointe à la mairie de Paris rappelle quant à elle que ce genre d'initiative peut intéresser les bailleurs sociaux et correspond à « l'objectif d'atteindre 100 hectares végétalisées dans la ville de Paris d'ici 2020 ».MaBoLe site de Veni Verdi
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
L'État s'efforce de renforcer son industrie du recyclage
L'État s'efforce de renforcer son industrie du recyclage
Le gouvernement mise sur une nouvelle stratégie nationale pour accélérer le recyclage des matériaux avec une enveloppe de 370 millions d’euros.
Federec confirme l'optimisme de la filière du recyclage en 2020
Federec confirme l'optimisme de la filière du recyclage en 2020
La Fédération professionnelle des entreprises du recyclage (Federec), a présenté à l’occasion du salon Pollutec, son rapport annuel de 2020. Focus sur l’évolution de ce marché.
Le Cerema et Biobuild Concept, partenaires pour encourager l'utilisation des matériaux biosourcés
Le Cerema et Biobuild Concept, partenaires pour encourager l'utilisation des matériaux biosourcés
Le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema) et l'agence Biobuild Concept coopèrent dans le cadre du dispositif CeremaLab d’appui aux startups innovantes. L’objectif est de développer les filières des matériaux biosourcés et de proposer des offres de services innovantes conjointes.
Stéphane Panou garde la présidence de Federec Papiers-Cartons
Stéphane Panou garde la présidence de Federec Papiers-Cartons
Stéphane Panou, directeur Recyclage et Valorisation Matières à Paprec Groupe, est réélu à la présidence de la Fédération professionnelle des entreprises du recyclage (Federec) pour un mandat de trois ans.
Machine de tri multi-matériaux intelligente et connectée pour centres de tri et de recyclage
Machine de tri multi-matériaux intelligente et connectée pour centres de tri et de recyclage
L’entreprise Pellenc ST est spécialisée depuis 20 ans dans les solutions de tri intelligent et connecté pour l’industrie du recyclage. Forte de deux filiales (Etats-Unis et Japon) et de nombreux bureaux commerciaux et agents, elle a déjà installé 1800 machines dans plus de 40 pays. Pour accompagner les exploitants dans la modernisation de leur outil industriel et pour répondre aux nouveaux standards des centres de tri 4.0, elle a développé la Mistral+ Connect. 
Système de collecte des bouteilles vides en PET avec presse manuelle et perforation intégrées
Système de collecte des bouteilles vides en PET avec presse manuelle et perforation intégrées
Teswic (Technologies Sigrid Waibel) développe depuis 2019 des solutions techniques destinées à la protection de l’environnement. Aujourd’hui, les bouteilles en PET vides remplissent les conteneurs de déchets à une vitesse considérable et les transporter constitue un non-sens d'un point de vue logistique. Avec Collect & Compact, Teswic offre une alternative à cette situation.
Carbiolice favorise la compostabilité du plastique rigide
Carbiolice favorise la compostabilité du plastique rigide
C'est une première ! Carbiolice, entreprise française spécialisée en bioplastiques, a mis au point un additif enzymatique, appelé Evanesto®. Il permet de rendre compostable le PLA (acide polylactique) en conditions domestiques.
Tous les articles RECYCLAGE
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.