Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

CLEANTECH
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Green IT : l’urgence de se réorganiser pour une dématérialisation responsable

[Tribune] Green IT : l’urgence de se réorganiser pour une dématérialisation responsable
Charly Delsol, dirigeant de la solution GED Zeendoc. Crédits : Zeendoc/DR
Par Charly Delsol, le 14 juin 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Investissements responsables, mobilité propre, et plus de sobriété énergétique... Les entreprises s’engagent pour le climat, mais celles-ci négligent la part des émissions de gaz à effet de serre issue du numérique. Charly Delsol, dirigeant de la solution de gestion électronique des documents (GED) Zeendoc, évoque quelques pistes de réflexion à destination des entreprises pour soutenir leurs démarches de transition numérique et écologique.

L’Assemblée nationale a adopté mardi 4 mai 2021 les 69 articles de la loi Climat et Résilience. Ce texte a nécessité 110 heures de discussion ! Un pas en avant pour le climat et des changements importants et inédits à venir pour notre pays pour atteindre l’objectif national de réduction des émissions nationales de gaz à effet de serre d’au moins 40 % d’ici 2030. A l’échelle européenne, les objectifs de l’Union européenne sont ambitieux : l’objectif est d’atteindre 55 % de réduction des émissions d’ici 2030, avec un objectif de neutralité carbone dès 2050.

Dans ce contexte, la part du numérique est non négligeable. Un rapport du think tank The Shift Project de 2019 révèle que le numérique est responsable de 4 % des émissions de gaz à effet de serre (GES), quand l’aérien génère entre 2,7 % et 4,9% des émissions de GES. Avec une augmentation annuelle de la consommation énergétique de 9 %, le numérique pourrait atteindre 8 % du total d’ici 2025, soit la part actuelle des émissions des voitures.

Les entreprises ont donc un profond travail de mutation à réaliser car 75 % des efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre doivent être portés par le collectif, sur le plan du numérique (source Syntec numérique). Les confinements à répétition et la nécessité de se réorganiser pour faire face aux challenges posés par le télétravail, ont poussé les entreprises, notamment les TPE/PME peut-être moins bien préparées à ce défi, à repenser leur organisation interne. Plus que jamais, le numérique se doit d’être au service d’une économie et d’une société éco-responsables.

Etat des lieux de la situation en France

Posons tout d’abord les bases : le Green IT est un ensemble de techniques visant à réduire l’empreinte sociale, économique et environnementale du numérique. Aujourd’hui, c’est la problématique de pollution numérique qui soulève certaines interrogations. En effet, la pollution numérique due au streaming vidéo, représente à elle seule 60% des flux de données sur internet. Côté entreprise, saviez-vous que l’employé de bureau reçoit en moyenne 121 mails par jour, avec une empreinte carbone jusqu’à 50 grammes pour un mail comprenant une pièce jointe ?

Les entreprises doivent se munir d’outils les aidant à réduire leur empreinte carbone La première étape consiste à faire appel à des outils tels que des solutions de GED ou d’archivage permettant la dématérialisation des documents. Celles-ci répondent aux besoins de partage sans envoi de mail, et intègrent parfois des post-it virtuels, des chats documentaires ou encore des liens de partage évitant les mails inutiles ou lourds avec pièces jointes.

De bonnes pratiques sont aussi à mettre en place en interne : le télétravail qui permet de réduire les déplacements, la signature électronique qui élimine les multiples impressions papier, la dématérialisation des factures clients qui réduit les multiples relances papier incluant coûts d’affranchissement mais aussi le coût environnemental lié au transport, l’archivage électronique des documents avec détection de doublons, permettant une politique de conservation de données qui supprime la multiplication des mêmes données, ou encore le bulletin de salaire numérique (BSE) permettant conformité réglementaire tout en étant responsable…, Des solutions existent !

L’État entend bien accélérer ces processus

En effet, alors que la crise a touché de plein fouet les TPE et PME cette année, le gouvernement, en collaboration avec France Num, a dévoilé il y a peu un plan de relance leur étant entièrement dédié. Le fer de lance de cette mesure ? Offrir des aides aux TPE et PME pour les accompagner dans leur transition numérique et écologique.

Le Syntec Numérique fait également partie de ces acteurs français très actifs et proposant des mesures pour lutter efficacement contre la pollution numérique. La dernière initiative en date, d’octobre 2020, nommée Planet Tech’Care, travaille à la mise en lumière de solutions numériques de partenaires, qui viennent répondre à la problématique de la transition écologique.

A toutes les TPE / PME soucieuses de mieux comprendre l’impact écologique de leur activité, une première solution leur est conseillée : réaliser un bilan carbone, une méthode d’évaluation des rejets de gaz à effet de serre. Bien que ceci ne soit obligatoire que pour les entreprises de plus de 500 salariés à ce jour, cela permet de prendre conscience entre autres de la pollution dégagée par l’organisation et voir de quelle manière le numérique peut aider à la réduire.

Soutenir la transition numérique et écologique des TPE et PME françaises

Quelques pistes de réflexion à destination des TPE/PME souhaitant adresser leur impact écologique en attendant d’effectuer un bilan carbone poussé :

- Pourquoi le cloud français peut être un bon choix : La transition énergétique nationale a comme objectif de porter la part des énergies renouvelables à au moins 40% en France d’ici 2030. Dans le cas de la dématérialisation des documents dans le cloud par exemple, il existe des hébergeurs français, disposant de data centers à l’énergie hydro-électronique. Ce qui répond aussi à la problématique de la protection des données des entreprises françaises, liée au Cloud Act Américain ! De plus faire appel au bon prestataire en terme de sécurité et de gestion d’énergie (il existe des certifications liées à la sobriété énergétique des datacenters comme la certification ISO 50001), cela veut aussi dire réduire le nombre de serveurs au sein de son entreprise et mutualiser les ressources dans le cloud.

- Faire la part entre le numérique et le papier : le zéro papier, oui, mais sur des types de documents prenant de la place ou générant des problèmes de productivité (classement, recherche, temps de traitement, liens entre documents, circuit de validation…). Ces documents (factures, bulletins de salaires..) ou processus documentaires (signatures électroniques, durées de conservation…) sont typiquement des documents administratifs souvent soumis à des règles de conformité légale et il convient de bien faire la part entre ce qui peut être « digitalisé » et ce qui restera sous forme papier.

- Se poser la question de l’infobésité: pourquoi conserver inutilement des données dont vous n’avez plus besoin ? Que ce soit au sein de votre organisation ou par le biais de vos prestataires, attachez un soin particulier aux ressources, données et archives dont vous n’avez plus l’utilité, et qui “dorment” en format papier, sur des disques ou clés USB, sur vos serveurs (physiques ou virtuels).

Vos données utiles et à conserver souffrent aussi de multiples formes de sauvegardes et donc de multiples copies. Un premier pas vers la propreté numérique ne serait-il pas de tout regrouper au sein d’une GED ou d’un archivage en ligne, en bénéficiant de l’assurance de disponibilité, d’intégrité et de partage de vos informations tout en étant sûr d’avoir toujours accès à la bonne version en ligne ? Quant à la destruction ou conservation en ligne, il conviendra de faire un arbitrage entre la sécurité liée aux erreurs et notions de restauration informatique, la pérennité de données sensibles, la conformité réglementaire bien sûr et l’infobésité.

- Choisir un partenaire ayant une démarche “Green” tangible : des acteurs français proposent le déploiement de projets conciliant numérique et solutions durables. Sages Informatique par exemple (éditeur de Zeendoc, solution de GED en mode SaaS) s’est allié à EcoTree, une startup forestière française, (spécialisée dans l’entretien et la gestion des forêts françaises à travers des projets tangibles, géolocalisés et avec une traçabilité totale dans le temps) en replantant 1 arbre par jour depuis janvier 2020 à l’occasion de ses 20 ans. Le but : créer des puits de carbone sur le long terme sur le territoire français, un parallèle avec son offre de dématérialisation bien sûr mais aussi un parallèle avec la sécurité de l’archivage et de l’exploitation des données sur le long terme.

Plus que jamais, l’impact écologique des entreprises doit être au cœur des préoccupations des organisations, tant les géants que les TPE/PME. Il est urgent de s’organiser pour faire face à ce défi qui nous touche tous : la préservation et la sauvegarde de notre planète.
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Le bus amphibie se jette à l'eau
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
N° 1795
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret n° 2022-809 du 14 mai 2022 relatif à l'aide à l'acquisition ou à la location de taxis peu polluants accessibles en fauteuil roulant Lire
Arrêté du 12 mai 2022 portant création de comités sociaux d'administration et de formations spécialisées à la direction générale de l'aviation civile et à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 11 avril 2022 portant approbation du plan de gestion des risques d'inondation du bassin Artois-Picardie Lire
Arrêté du 11 mai 2022 portant création d'une commission administrative paritaire compétente à l'égard des agents exerçant des fonctions d'encadrement supérieur et de direction au ministère chargé de la transition écologique, au ministère chargé de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et au ministère chargé de la mer Lire
Arrêté du 10 mai 2022 portant agrément du laboratoire de l'usine de Parentis-en-Born de la Société CHEMVIRON pour effectuer le classement du charbon actif (N° ONU 1362) en vue de leur transport maritime en colis Lire
Décret n° 2022-795 du 9 mai 2022 relatif à la prise en charge bonifiée par le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité des coûts de raccordement associés à l'ajout de certains équipements électriques d'utilisateurs raccordés en basse tension Lire
Décret n° 2022-794 du 5 mai 2022 mettant fin à l'inscription de sites inscrits au titre de l'article L. 341-1 du code de l'environnement, en raison de leur état de dégradation irréversible ou de leur couverture par une autre mesure de protection de niveau au moins équivalent, en application de l'article L. 341-1-2 du même code Lire
Arrêté du 5 mai 2022 portant nomination d'un directeur régional adjoint de l'environnement, de l'aménagement et du logement (région Nouvelle-Aquitaine) Lire
Arrêté du 3 mai 2022 modifiant l'arrêté du 24 octobre 2012 relatif à l'exploitation de services de transport aérien par la société Air France Lire
Décret n° 2022-780 du 4 mai 2022 relatif à l'audit énergétique mentionné à l'article L. 126-28-1 du code de la construction et de l'habitation Lire
Arrêté du 30 avril 2022 accordant la prolongation du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures conventionnels liquides ou gazeux, dit « permis de Leudon-en-Brie » (Marne et Seine-et-Marne), à la société Vermilion Moraine SAS Lire
Arrêté du 29 avril 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement sans concours d'adjoints techniques des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique Lire
Décret n° 2022-750 du 29 avril 2022 établissant la liste des communes dont l'action en matière d'urbanisme et la politique d'aménagement doivent être adaptées aux phénomènes hydrosédimentaires entraînant l'érosion du littoral Lire
Décret n° 2022-749 du 29 avril 2022 modifiant le décret n° 2021-153 du 12 février 2021 instaurant une aide en faveur des investissements relatifs aux installations de recharge rapide pour véhicules électriques sur les grands axes routiers Lire
Décret n° 2022-748 du 29 avril 2022 relatif à l'information du consommateur sur les qualités et caractéristiques environnementales des produits générateurs de déchets Lire
Décret n° 2022-661 du 25 avril 2022 relatif à la mise en place d'une aide sous forme de subvention à destination des entreprises à l'aval des exploitations agricoles touchées par les épisodes de gel survenus du 4 au 14 avril 2021 Lire
Décret n° 2022-642 du 25 avril 2022 modifiant le décret n° 93-1442 du 27 décembre 1993 approuvant les statuts de la Société anonyme de gestion de stocks de sécurité et précisant ses relations avec l'Etat Lire
Décret n° 2022-641 du 25 avril 2022 relatif à la prise en compte du risque de déforestation importée dans les achats de l'Etat Lire
Décret n° 2022-640 du 25 avril 2022 relatif au dispositif de certificats de production de biogaz Lire
Décret n° 2022-616 du 22 avril 2022 relatif à la procédure de déclaration sur une plateforme numérique par les importateurs, distributeurs ou autres metteurs sur le marché des biens et services soumis à certaines obligations d'affichage environnemental dont les dépenses publicitaires nettes annuelles sont supérieures ou égales à 100 000 euros Lire
À lire également
Le manque de transparence sur la supply chain freine les stratégies ESG
Le manque de transparence sur la supply chain freine les stratégies ESG
D'après une nouvelle étude de Coupa Software, spécialiste de la gestion des dépenses d'entreprise, le manque de fiabilité et d'accès aux données liées à la supply chain prive les entreprises d'atteindre leurs objectifs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).
Eolien offshore : un système d’atténuation du bruit des installations sur les écosystèmes marins
Eolien offshore : un système d’atténuation du bruit des installations sur les écosystèmes marins
Lauréate de la septième vague du volet « i-Nov » du Concours d’innovation, la société à mission Greenov-ITES propose un système de réduction de bruit pour les fondations d’éoliennes en mer.
Un référentiel pour passer à la dématérialisation écoresponsable
Un référentiel pour passer à la dématérialisation écoresponsable
Le groupe Serda Archimag, spécialiste de la dématérialisation, dévoile à l’occasion de la Journée mondiale de la Terre, un référentiel dédié à la dématérialisation écoresponsable. Cet outil développé avec la Coopérative Carbone experte des bilans carbone et du financement des projets de captation de CO2, est disponible en libre accès.
Geco air, l'application mobile qui conduit à la mobilité responsable
Geco air, l'application mobile qui conduit à la mobilité responsable
Développée par IFP Énergies nouvelles (IFPEN), au travers de Carnot Transports Energie, l’application gratuite Geco air calcule les émissions de polluants de chaque trajet effectué et détermine le « mode de conduite idéal » à adopter par les automobilistes.
2021, l'année des investissements « records » dans les cleantechs en France
2021, l'année des investissements « records » dans les cleantechs en France
La Commission Climat de l'association France Invest, dévoile son baromètre des investissements réalisés par les acteurs français du capital-investissement pour l’année 2021. Résultat : près de 2,3 milliards d’euros ont été investis en 2021 dans le secteur des technologies propres.
[Tribune] « La compréhension des données au cœur de la stratégie RSE des entreprises »
[Tribune] « La compréhension des données au cœur de la stratégie RSE des entreprises »
La COP26, qui s’est tenue en octobre 2021 à Glasgow, a fixé des objectifs ambitieux en matière de développement durable Grâce à cette nouvelle impulsion, les engagements environnementaux, sociétaux et de gouvernance (ESG) occupent une place de plus en plus importante parmi les critères d’évaluation des entreprises. Une étude menée par PwC a montré que ces engagements influencent de plus en plus la prise de décision des consommateurs et des collaborateurs : 80 % et 94 % d’entre eux ont respectivement déclaré qu’ils étaient davantage susceptibles d’acheter des produits ou de travailler pour une entreprise engagée en faveur de la préservation de l’environnement. Valérie Soubiran, directrice marketing senior pour la France, le Moyen-Orient et l’Afrique, Qlik revient sur la nécessité d’avoir recours à la data pour mieux surveiller les indicateurs liés aux valeurs ESG des entreprises, afin de pouvoir réellement mesurer les efforts réalisés dans ces domaines.
[Tribune] « L’innovation industrielle de rupture, un pari indispensable pour soutenir la transition écologique et énergétique »
[Tribune] « L’innovation industrielle de rupture, un pari indispensable pour soutenir la transition écologique et énergétique »
De nombreuses initiatives sont mises en place pour favoriser l’implantation des usines en France. Néanmoins, les alertes à propos des émissions de gaz à effet de serre se multiplient alors que l’industrie représente aujourd’hui 24 % de ces émissions. Benjamin SAADA, CEO et fondateur de Fairmat, évoque des pistes à explorer pour concilier réindustrialisation du territoire et transition écologique.
Tous les articles CLEANTECH
En partenariat avec
Événements
IAF 2022
28 Mai 2022
IFAT
30 Mai 2022
Assises Européennes de la Transition Energétique
31 Mai 2022
+ d'événements
Emploi
- CONDUCTEUR DE LIGNES H/F
- Chargé Gestion des Réseaux H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Ingénieur(e) en Diagnostic & Expertise des ouvrages F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.