Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Cleantech > Un nano-satellite en orbite pour observer le changement climatique
CLEANTECH

Un nano-satellite en orbite pour observer le changement climatique

PUBLIÉ LE 27 AVRIL 2023
ABDESSAMAD ATTIGUI
Archiver cet article
Un nano-satellite en orbite pour observer le changement climatique
Les mini-satellites sont capables de fournir des millions de mesures précises. Crédit : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Conçu dans les laboratoires de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, le nano-satellite français « INSPIRE-Sat 7 » envoyé dans l’espace vise à mesurer des variables climatiques essentielles.

Samedi dernier, le deuxième nano-satellite français « INSPIRE-Sat 7 » a été lancé avec succès en orbite pour observer la Terre et le Soleil. Ce deuxième satellite de type « 2U » rejoindra le premier nano-satellite d’étude du climat, « UVSQ-SAT ». Le déploiement de ces deux satellites marque la seconde étape de la constitution de la première constellation de « CubeSats » dédiée à l’observation de variables climatiques essentielles. 

En envoyant son deuxième nano-satellite en orbite, Saint-Quentin-en-Yvelines poursuit sa politique de soutien à l’enseignement supérieur, à la recherche et à l’innovation. Avec un fonds de 500.000 euros par an, la communauté d’agglomération soutient les projets novateurs tels que la filière de nano-satellite scientifique qui se positionne aujourd’hui comme une importante solution pour observer et surveiller les changements climatiques depuis l’espace. Pesant à peine 3 kilos, et mis en orbite à une altitude d’environ 550 kilomètres, ces mini-satellites sont capables de fournir « des millions de mesures précises, homogènes et globales, du champ magnétique de la Terre à une cartographie journalière du rayonnement solaire ».

Cartographie journalière

Avec ce satellite capable de mesurer le bilan radiatif de la Terre et caractériser l’ionosphère, les équipes du Latmos (Laboratoire atmosphères, observations spatiales), basées à Saint-Quentin-en-Yvelines, recevront des données précises et homogènes fournies par ces nano-satellites qui sont capables de fournir une cartographie journalière du rayonnement solaire, « permettant de mieux comprendre le déséquilibre énergétique de la Terre et le réchauffement climatique ». INSPIRE-Sat 7 est également équipé de nouveaux capteurs miniaturisés pour mesurer des variables climatiques essentielles et tester de nouveaux dispositifs. Avec ses équipements de pointe, le satellite a pour objectif de faire la démonstration en orbite de nouvelles technologies, offrant ainsi un avantage compétitif pour les entreprises de la filière spatiale.

Outre sa visée scientifique, ce programme revêt également un volet pédagogique important, puisqu’il intègre de nombreux étudiants et étudiantes en Master et en apprentissage provenant de l’Institut d’Optique Graduate School de Paris-Saclay ou encore des doctorants du Latmos.
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Le PEXE présente son nouveau conseil d'administration
Le PEXE présente son nouveau conseil d'administration
Lancement en France d’un dispositif européen de décarbonation des achats publics
Lancement en France d’un dispositif européen de décarbonation des achats publics
Entreprises, améliorez le « guide anti-greenwashing » de l’Ademe
Entreprises, améliorez le « guide anti-greenwashing » de l’Ademe
Heineken mise sur l’agriculture régénératrice dans le Nord-Est de la France
Heineken mise sur l’agriculture régénératrice dans le Nord-Est de la France
Tous les articles Cleantech
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS