Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Cleantech > Intermat 2024 : signature d’un manifeste pour accompagner la décarbonation des équipements de construction
CLEANTECH

Intermat 2024 : signature d’un manifeste pour accompagner la décarbonation des équipements de construction

PUBLIÉ LE 25 AVRIL 2024
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Intermat 2024 : signature d’un manifeste pour accompagner la décarbonation des équipements de construction
Crédits : Ivan Bandura, Unsplash
Cinq grandes fédérations de la construction ont signé le 24 avril, au cours du salon Intermat, un manifeste pour favoriser la décarbonation du secteur. Quatre grands axes ont été présentés. 

La décarbonation du parc des équipements de chantier des entreprises de la construction (90 % fonctionnent au gasoil - GNR) est une étape essentielle  pour entamer la transition du secteur : les équipements représentent près d’un quart des émissions de gaz à effet de serre (GES) des chantiers.

Pour accélérer la décarbonation de la filière, les représentants de cinq grandes fédérations de la construction - Philippe Cohet, président du DLR, Jean-Claude Fayat, président d’Evolis, Davy Guillemard, président du Seimat, Alain Grizaud, président de la FNTP et Olivier Salleron, président de la FFB - ont signé le 24 avril le Manifeste « 4 clés pour accompagner la décarbonation des équipements de construction », lors du salon dédié aux acteurs de la construction, Intermat.

Souhaitant construire une vision à long terme de la transition du secteur, les cinq fédérations de la construction ont uni leurs efforts pour explorer les alternatives aux motorisations thermiques, qu’elles soient électriques, à base de biocarburants ou d’hydrogène.

Le manifeste comporte quatre grands axes : 

- l’adoption de la bonne énergie à chaque utilisation, avec le renouvellement des engins de chantier au standard stage 5, l’électrification des équipements compactes et l’utilisation de carburants liquides bas carvone, l’hydrogène et les carburants de synthèse
 
- l’économie d’énergie, avec la démocratisation des dispositifs de stop/start et les dispositifs de récupération d’énergie, la promotion des formations à l’éco-conduite, l’installation des équipements guidage d’engin sur des matériels neufs ou en services ou la sensibilisation sur les outils numériques d’aide à la décision et à la gestion des chantiers
 
- les emplois, à travers l’adaptation des référentiels de formation, la formation des collaborateurs, le développement de l’apprentissage et l’amélioration de l’attractivité des métiers
 
 - l’économie circulaire et la RSE, en sensibilisant les acteurs de la RSE, en favorisant les solutions bas carbone et durables, en renforçant l’offre circulaire et en mécanisant les Déconstruction-Reconstruction et le Recyclage in-situ.
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Les vainqueurs des Trophées des éco-entreprises innovantes sont…
Les vainqueurs des Trophées des éco-entreprises innovantes sont…
Le salon Analyse industrielle de retour à Paris début avril
Le salon Analyse industrielle de retour à Paris début avril
Bouygues Construction lance le laboratoire d'innovation et de décarbonation Scale One
Bouygues Construction lance le laboratoire d'innovation et de décarbonation Scale One
Tribune | « Les entreprises sont-elles parées pour intégrer la transition environnementale dans leur ADN ?  »
Tribune | « Les entreprises sont-elles parées pour intégrer la transition environnementale dans leur ADN ? »
Tous les articles Cleantech
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS