Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

EAU
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Des solutions fondées sur la nature, pour une meilleure gestion de l’eau au niveau mondial

Des solutions fondées sur la nature, pour une meilleure gestion de l’eau au niveau mondial
Par Eva Gomez, le 19 mars 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
A l’occasion du huitième forum mondial de l’eau qui se déroule à Brasilia (Brésil) du 18 au 23 mars 2018, l’ONU publie son rapport sur la mise en valeur des ressources en eau : cette année, il est consacré aux solutions fondées sur la nature pour la gestion de l’eau. Selon les auteurs, il s’agit de trouver un équilibre entre infrastructures « grises » et « vertes ».

« Et si les barrages, les canaux d’irrigation et les usines de traitement des eaux n’étaient pas les seuls outils dans la gestion de l’eau ? », interroge l’ONU dans l’édition 2018 de son rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau. Celui-ci est présenté ce lundi 19 mars au huitième forum mondial de l’eau à Brasilia, par la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay et le président de l’ONU-Eau Gilbert Houngbo. « Actuellement, 1 à 8 % des infrastructures de gestion de l’eau sont fondées sur la nature », explique Richard Connor, rédacteur en chef de ce rapport, d’après lequel le recours aux infrastructures « vertes » - en opposition aux infrastructures « grises » - reste marginal et est souvent perçu comme moins efficace. Il s’agit donc, selon Richard Connor, de « trouver la meilleure combinaison possible des deux types d’infrastructures, tant au niveau de l’efficacité, que des aspects écologique et économique ». Il estime que « la difficile mise à disposition d’évaluations claires sur les solutions fondées sur la nature, implique un manque de connaissance et de compréhension de ces solutions, pourtant indispensables pour réaliser les objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030 » (adoptés par les Nations Unies en 2015). Ces objectifs, en terme de santé humaine, de sécurité alimentaire et énergétique, de croissance économique durable, d’emplois et de protection des écosystèmes, sont donc réalisables selon ce rapport, « à condition que l’on change d’approche ». Le président de l’ONU-Eau, Gilbert Houngbo, explique que « ce rapport montre que le fait de travailler avec la nature, et non contre elle, améliorerait le capital naturel et soutiendrait une économie circulaire utilisant les ressources de manière efficace et compétitive ». Ainsi, il souligne que « les solutions fondées sur la nature peuvent à la fois s’avérer rentables et fournir des avantages sur le plan environnemental, social et économique ».

Ce rapport d’environ 130 pages établit donc un état des lieux des ressources mondiales en eau, de la demande, la disponibilité et la qualité des eaux, ainsi que des phénomènes extrêmes liés à l’eau et de l’état et du rôle des écosystèmes dans le cycle hydrologique. Puis les bénéfices des solutions fondées sur la nature sont détaillés, concernant la gestion de la disponibilité des ressources en eau, la gestion de la qualité de l’eau, mais aussi des risques liés à l’eau ainsi que pour le renforcement de l’approvisionnement à des fins de sécurité hydrique.

Une meilleure gestion des sols agricoles et des zones humides

L’ONU souligne plusieurs exemples de mise en place de solutions « vertes » à travers le monde : suite à de graves épisodes de sécheresse, une ONG met en place, dans l’état du Rajasthan (Inde), « des structures de collecte de l’eau et s’emploie à régénérer une partie des sols et des forêts de la région. Résultat : la couverture forestière s’accroît de plus de 30 %, le niveau des sources souterraines augmente de plusieurs mètres et la productivité des terres cultivables s’améliore ». Des solutions applicables au milieu agricole sont également mises en valeur dans ce rapport, comme le procédé nommé « système d’intensification du riz, mis en place à l’origine à Madagascar, et qui privilégie une restauration de la fonction hydrologique et écologique des sols plutôt que l’utilisation de variétés nouvelles de semences ou de produits chimiques ». Richard Connor insiste d’ailleurs sur la nécessite de changer les pratiques agricoles : « une terre mal labourée retient l’eau et empêche son infiltration, ce qui provoque des inondations en aval, mais aussi une perte de biodiversité dans les sols. » La lutte contre l’imperméabilité des sols apparaît comme un chantier prioritaire aux yeux du rédacteur en chef de ce rapport, qui rappelle au passage qu’« environ 66 % des zones humides naturelles ont été effacées par l’activité humaine ».

Des solutions pour la gestion de l’eau dans un contexte de développement urbain

Richard Connor attire également l’attention sur la nécessité de développer de nouvelles solutions de stockage de l’eau. Pour lui, les réservoirs « contiennent des risques d’évaporation de l’eau, et ils ne peuvent être construits que dans des lieux à la topographie adéquate ». Il fait donc valoir une solution verte, pour augmenter le stockage de l’eau et la sécurité d’approvisionnement : « la recharge des nappes souterraines, avec le développement des surfaces perméables, notamment dans les villes ». Il s’agit finalement de mimer le rôle des zones humides ou des sols de forêts, pour l’appliquer aux sols urbains. Et Richard Connor de souligner : « un sol sain retient plus d’eau, ce qui favorise les écosystèmes des sols ». L’ONU rappelle à ce propos l’exemple du projet baptisé « Sponge cities » [villes éponges], en Chine. « Celui-ci est destiné à améliorer l’approvisionnement en eau dans un contexte urbain : d’ici 2020, 16 villes pilotes verront le jour dans le pays. L’objectif est de recycler 70 % de l’eau de pluie grâce à une plus grande perméabilité des sols, à des dispositifs de collecte, de stockage et de purification de l’eau et à une réhabilitation des zones humides avoisinantes ».

Richard Connor pointe ainsi la possibilité de « procéder à un développement urbain durable », notamment en multipliant les zones vertes, les murs et toitures végétalisées, ou les bassins de rétention. Une problématique d’autant plus d’actualité que fin août 2017, un rapport de l’organisme CDP analysant les bases de données de 569 villes et 1432 entreprises mondiales, estimait que 20 % de la population mondiale (soit 1,2 milliards de personnes) sont en proie à des risques liés à l’eau dans les milieux urbains. D’après cette étude, 196 villes internationales font actuellement face à des enjeux importants liés à l’eau, « tels que les inondations ou les pénuries. » En effet, 59 % d’entre elles sont victimes du stress hydrique accru et de la raréfaction de l’eau. 76 % sont confrontées à des risques élevés d’inondations.

« Mais ces solutions vertes ne peuvent pas toujours remplacer les infrastructures grises », remarque Richard Connor. « Il n’est pas toujours nécessaire de choisir entre les deux, d’où l’intérêt de trouver un bon équilibre entre infrastructures vertes et infrastructures grises ». Un travail de réflexion à mener au cas par cas : « le meilleur équilibre gris/vert dans un cas A, ne le sera pas forcément dans un cas B », conclut-il.
Photo : Mur végétalisé à Paris / Pixabay
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Sartrouville abrite la plus grande ferme bioponique de France
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret n° 2022-978 du 2 juillet 2022 relatif aux contrôles de l'alcoolémie et de l'usage de stupéfiants dans le domaine de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-977 du 1er juillet 2022 relatif aux missions du BRGM Lire
Décret n° 2022-976 du 1er juillet 2022 modifiant le décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions de SNCF Réseau et portant diverses dispositions d'adaptation du droit ferroviaire Lire
Décret n° 2022-975 du 1er juillet 2022 relatif à l'extension aux éléments de décoration textiles de la filière à responsabilité élargie du producteur des éléments d'ameublement et modifiant diverses dispositions relatives aux déchets Lire
Arrêté du 22 juin 2022 accordant un permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques, dit « Permis des Sources » (Bas-Rhin), à la société Lithium de France SAS Lire
Décret n° 2022-945 du 28 juin 2022 fixant les modalités d'application de l'expérimentation relative à l'institution du médiateur de l'hydroélectricité et portant application de l'article L. 511-14 du code de l'énergie Lire
Arrêté du 23 juin 2022 portant création d'une zone interdite temporaire dans la région de Versailles (Yvelines), identifiée Versailles Sommet économique, dans la région d'information de vol de Paris Lire
Arrêté du 22 juin 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant la liste des sites ou services de la direction générale de l'aviation civile en application de l'arrêté du 26 décembre 2016 Lire
Arrêté du 17 juin 2022 portant nomination au conseil d'administration de Voies navigables de France Lire
Arrêté du 17 juin 2022 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs de l'enseignement supérieur agricole (grade de deuxième classe) au titre de l'année 2022 Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 2 juin 2022 fixant le coefficient de proportionnalité pour la contribution tarifaire sur les prestations de transport et de distribution de gaz naturel Lire
Arrêté du 3 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2023 l'ouverture de l'examen professionnel d'accès au grade de chargé d'études documentaires principal du corps interministériel des chargés d'études documentaires Lire
Arrêté du 31 mai 2022 portant nomination au cabinet du ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire Lire
Arrêté du 23 mai 2022 suspendant pour l'année 2022 l'application de l'arrêté du 26 mars 2004 relatif au report de la date de broyage et de fauchage de la jachère de tous terrains à usage agricole Lire
Décret n° 2022-809 du 14 mai 2022 relatif à l'aide à l'acquisition ou à la location de taxis peu polluants accessibles en fauteuil roulant Lire
Arrêté du 12 mai 2022 portant création de comités sociaux d'administration et de formations spécialisées à la direction générale de l'aviation civile et à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 11 avril 2022 portant approbation du plan de gestion des risques d'inondation du bassin Artois-Picardie Lire
Arrêté du 11 mai 2022 portant création d'une commission administrative paritaire compétente à l'égard des agents exerçant des fonctions d'encadrement supérieur et de direction au ministère chargé de la transition écologique, au ministère chargé de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et au ministère chargé de la mer Lire
À lire également
18 communes supplémentaires expérimentent le dispositif « Mieux reconstruire après inondation »
18 communes supplémentaires expérimentent le dispositif « Mieux reconstruire après inondation »
Un arrêté du ministère de la Transition écologique désigne 18 communes supplémentaires des Landes dans lesquelles s’applique le dispositif « Mieux reconstruire après inondation ». Cet instrument en expérimentation vise à apporter une aide aux sinistrés afin de reconstruire leur habitation de « façon plus résiliente » après une inondation.
Le Sedif va déployer l’osmose inverse basse pression à Méry-sur-Oise
Le Sedif va déployer l’osmose inverse basse pression à Méry-sur-Oise
A partir de 2024 et la prise de fonction du nouveau délégataire, le Sedif va installer cette technique de désinfection et de filtration très fine pour produire une «eau plus pure, sans calcaire et sans chlore», dans son usine de Méry-sur-Oise dans le Val d’Oise.
Daikin acquiert le spécialiste d'équipements hydrauliques Duplomatic
Daikin acquiert le spécialiste d'équipements hydrauliques Duplomatic
Le groupe français spécialiste des solutions de génie climatique finalise un accord de 220 millions d'euros pour le rachat du fabricant italien spécialisé dans la conception et la fabrication d'équipements hydrauliques, Duplomatic MS SpA.
Sebico accroît sa capacité de stockage
Sebico accroît sa capacité de stockage
Trois nouveaux formats de cuve de rétention ou de stockage d’eau enrichissent la gamme de Sebico.
Rouen Métropole sensibilise aux déchets dans les réseaux d’eaux pluviales
Rouen Métropole sensibilise aux déchets dans les réseaux d’eaux pluviales
Afin de réduire la pollution dans les réseaux de collecte des eaux pluviales, la métropole a engagé plusieurs actions pour tenter d’enrayer ces rejets.
De l’électrolyse en ligne pour de l’eau désinfectée et désinfectante
De l’électrolyse en ligne pour de l’eau désinfectée et désinfectante
Avec Olimpe Pro, une gamme d’équipements professionnels permettant de traiter l’eau du réseau public, d’un forage ou de toute autre source, Olimpe Technology garantit une eau exempte d’agents pathogènes et une installation sans biofilm.
Qatar 2022 : BIO-UV Group fournit des solutions de désinfection pour des équipements sportifs
Qatar 2022 : BIO-UV Group fournit des solutions de désinfection pour des équipements sportifs
Spécialiste de la désinfection de l’eau par traitement à l’ozone et aux ultraviolets (UV), le groupe BIO-UV a fourni des systèmes de désinfection pour les piscines des vestiaires, les fontaines et les bassins d’agrément.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Événements
Rencontre Ecotech® finances
6 Juillet 2022
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Ingénieur chargé d'affaires hydraulique H/F
- Alternance - Canalisateur(trice) H/F
- Coordinateur / Coordinatrice de déchetterie
- Ingénieur Confirmé en Traitement des Eaux F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.