Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Les leçons des inondations de 2016 et 2018 en Île-de-France

Les leçons des inondations de 2016 et 2018 en Île-de-France
Par A.B., le 29 juin 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Ce 26 juin, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) organisait une rencontre pour faire le point sur les dispositifs de protection existants contre les crues de la Seine et les enseignements à tirer des deux derniers épisodes qu’a connus le bassin parisien.

Été 2016, hiver 2018 : la Seine s’est récemment rappelée par deux fois en dix-huit mois au bon souvenir de ses riverains, avec un niveau de 6,10 mètres pour la première et 5,84 mètres pour la seconde. La différence entre les deux : une crue estivale avec des précipitations centrées au cœur du bassin provoquant une brusque élévation du niveau du fleuve pour l’une, une crue hivernale résultant de pluies centrées à l’est du bassin et entraînant une montée lente des eaux pour l’autre. Dans ce dernier cas, les quatre lacs-réservoirs de l’Établissement public territorial de bassin (EPTB) Seine Grands Lacs, le syndicat mixte qui regroupe les quatre départements de Paris et de la petite couronne ainsi que les communautés d’agglomération de Troyes et de Saint-Dizier, ont permis « le contrôle de ce qui tombe en amont de l’Île-de-France », explique Marc Vincent, directeur général des services techniques d’EPTB Seine Grands Lacs. En janvier 2018, ils ont donc pleinement rempli leur rôle en stockant 800 millions de mètres cubes, limitant ainsi les conséquences de la crue en aval. Par contre, en été, s’ils soutiennent l’étiage du fleuve, ils se révèlent incapables de contenir des pluies orageuses tombant en aval, comme en 2016.

Un cinquième ouvrage

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Pour augmenter encore les capacités de stockage, l’EPTB Seine Grands Lacs planche sur un cinquième ouvrage, plus proche de Paris, situé à la confluence de l’Yonne et de la Seine, dans la plaine alluviale de la Bassée. « L’eau serait pompée de la Seine en crue et déversée dans la plaine, des digues protégeant les pourtours », explique Marc Vincent. Un site pilote serait mis en service fin 2023. Il serait le premier d’une série d’une dizaine de réservoirs de stockage, qui cumuleraient un total de 55 millions de mètres cubes. S’ils avaient existé, ils auraient été capables d’écrêter de 30 cm la crue de l’hiver dernier. En ce qui concerne les crues estivales, selon Marc Vincent, « elles nécessitent une politique plus diffuse à l’échelle des communes, au niveau de la gestion des eaux pluviales ». Une politique qui passe par plusieurs leviers d’action : la conclusion de programmes d’actions de prévention des inondations (Papi) entre l’État et les collectivités qui hiérarchisent les actions de prévention des risques liés à la crue. Les Papi « créent de la cohérence sur le territoire concerné », avance Cédric Herment, chef du service prévention des risques et des nuisances à la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE) d’Île-de-France. Et de rappeler que « surtout, les PPRI (plans de prévention du risque inondations) doivent être appliqués ».
Enfin, Roland Nussbaum, directeur de la Mission risques naturels, un service de la Fédération française de l’assurance, a présenté les différents outils dont dispose la profession pour analyser les risques d’expositions aux inondations (SIG MRN) et évaluer le coût moyen des inondations par communes (BD Silehc) et celui des aléas climatiques à l’échelle du bâti. Ces outils, les assurances commencent à les mettre à disposition d’autres acteurs, en particulier les professionnels de la construction, afin de « faire et reconstruire mieux, même si cette profession est difficile à mobilier », précise Roland Nussbaum.
Restent les techniques de désimperméabilisation, qui impliquent une nouvelle gestion des eaux pluviales et dont les intervenants ont vanté les vertus.

© Pixabay
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Dossier] Les exigences croissantes dynamisent le marché des eaux industrielles
[Dossier] Les exigences croissantes dynamisent le marché des eaux industrielles
Face à la tension croissante sur la ressource et aux exigences réglementaires en hausse sur les effluents, notamment sur les micropolluants, les industriels cherchent à optimiser la gestion de l’eau, du prélèvement jusqu’au rejet. Des enjeux qui nécessitent la mise en œuvre d’une palette de solutions. 
Le Carrefour de l’eau revient les 5 et 6 mai 2021 en version numérique
Le Carrefour de l’eau revient les 5 et 6 mai 2021 en version numérique
Crise sanitaire oblige, la 22e édition du Carrefour des gestions locales de l’eau se déroulera les 5 et 6 mai 2021 en version numérique.
Face à la sécheresse, le gouvernement réclame de l’anticipation
Face à la sécheresse, le gouvernement réclame de l’anticipation
A l’occasion d’une conférence de presse tenue ce lundi 17 mai, Bérangère Abba, secrétaire d’Etat à la Biodiversité, a annoncé l’introduction d’un article créant un comité d’anticipation et de suivi hydrologique dans le code de l’environnement. Ce comité aura pour mission de surveiller et de mieux gérer les épisodes de sécheresse.
3 questions à… Alexis de Gérard, directeur du salon Pollutec
3 questions à… Alexis de Gérard, directeur du salon Pollutec
Du 12 au 15 octobre prochain, Pollutec reprend en partie ses quartiers à Lyon Eurexpo, tout en maintenant une participation digitale. Rencontre avec Alexis de Gérard, directeur du salon, pour détailler ce qui attend les acteurs de l’eau.
Remise des Trophées des économies d'eau
Remise des Trophées des économies d'eau
Le Club des économies d’eau, lancé par le ministère de la Transition écologique et animé par la FNCCR, a remis, ce 5 mai, à l’occasion de Carrefour des gestions locales de l’eau, les premiers Trophées nationaux des économies d’eau.
Krohne fête ses 100 ans
Krohne fête ses 100 ans
Krohne, le fabricant et fournisseur d’instrumentation et de solutions de mesure, célèbre cette année son anniversaire. Créée en 1921, l’entreprise familiale allemande devenue internationale mise toujours sur les valeurs fondamentales qui ont permis son développement, notamment la créativité.
Le Sedif opte pour une gestion déléguée
Le Sedif opte pour une gestion déléguée
Au terme de deux ans d'études, le Comité du Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif) a adopté ce jeudi 27 mai 2021, à une large majorité (88 %), le principe de la concession globale.
Tous les articles EAU
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.