Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

EAU
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Assises de l’eau : cinq milliards d’investissements additionnels de 2019 à 2024

Partager :
Assises de l’eau : cinq milliards d’investissements additionnels de 2019 à 2024
Par Laurence Madoui, le 30 août 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Eau
Contrairement à ce qui fut un temps pressenti, les mesures découlant de la première séquence des Assises de l’eau ne se limitent pas à un plan anti-fuites dans les zones les moins performantes et chacun s’en réjouit. Les soutiens financiers au renouvellement des réseaux, annoncés par le Premier ministre le 29 août, ne sont pas pour autant boudés.

Cela fait des années que l’injonction est dans l’air et, sur le papier, c’est fait : en 2024, le rythme de renouvellement des canalisations - qui stagne à 0,6 % par an – aura doublé, annonce le gouvernement en conclusion de la première phase des Assises de l’eau, consacrée au petit cycle. Les installateurs de canalisations peuvent donc se féliciter d’avoir été entendus. Les élus locaux aussi : la Caisse des dépôts et consignations consacrera au secteur 2 milliards d’euros sur cinq ans.

Des prêts « quasi-gratuits » sur 60 ans

Mi-juillet, le député (LR, Haute-Savoie), Martial Saddier, jugeait « inintéressante » l’offre de la Caisse : « On a besoin de prêts de très très long terme, insistait le président du comité de bassin Rhône-Méditerranée et Corse. Or, les collectivités sont étouffées par des remboursements sur quinze ans, quand leurs réseaux durent au moins cinq décennies ». Message reçu : la Caisse accordera des prêts, finançant les réseaux comme les usines, sur une durée pouvant atteindre soixante ans. Le taux d’intérêt, celui du livret A, à savoir +0,75 %, sera « attractif », selon Édouard Philippe, « quasiment gratuit », commente Alain Grizaud, président des Canalisateurs de France.

Les agences de l’eau relèveront de 50 % (soit 2 milliards d’euros supplémentaires sur le 11è programme 2019-2024) leurs aides aux « territoires ruraux qui font face à un mur d’investissement ». Ce coup de pouce au profit des réseaux et des usines de traitement d’eaux potable et usées pénalisera fatalement d’autres lignes budgétaires puisque « Bercy se montre inflexible sur le plafond mordant », qui borde les recettes des agences, estime Alain Grizaud.

Transformer l’essai

Globalement, « la relance des investissements » portée par les Assises fait passer de 36 à 41 milliards d’euros les montants envisagés sur la période 2019-2024. Sur les cinq milliards additionnels, « deux proviendront de la Caisse des dépôts, autant des agences de l’eau et vraisemblablement un milliard des fonds européens, dont est attendue une meilleure mobilisation », résume Célia Blauel, présidente d’Eau de Paris. Reste à voir comment sera « transformé l’essai » dans la deuxième séquence des Assises, axée sur l’adaptation au changement climatique, « les aspects quantitatifs et qualitatifs étant intimement liés », relève Tristan Matthieu, délégué général de la Fédération professionnelle des entreprises françaises de l’eau (FP2E).

Le gouvernement propose aux collectivités volontaires de mettre en place un chèque-eau, sur le modèle du chèque-énergie et avec le même opérateur national. Célia Blauel craint que les candidats à la tarification sociale n’aient déjà déployé leur dispositif. Pour l’adjointe à la maire de Paris, « il aurait été plus intéressant d’instaurer une taxe sur les bouteilles en plastique pour financer des opérations de solidarité ». L’élue rappelle enfin que « l’innovation n’est pas que technologique : elle inclut aussi la contractualisation avec les agriculteurs sur des pratiques moins polluantes ».
Photo : Pixabay / DR
Retrouvez toute l'information "eau" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] Ça m'énerve : la pollution visuelle

Dans ce second numéro d’Environnement TV, Agnès Breton s’attaque à la pollution visuelle.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
[Dossier] Émissions de GES : Grenoble-Alpes Métropole affiche la carboneutralité de son assainissement
[Dossier] Émissions de GES : Grenoble-Alpes Métropole affiche la carboneutralité de son assainissement
Dans le cadre d’un vaste programme d’investissement pour moderniser sa station d’épuration Aquapole en méthanisant les boues d’épuration avec injection du biométhane dans le réseau, Grenobles-Alpes Métropole a réussi à atteindre en 2018 la carboneutralité. Une performance encore exceptionnelle dans le secteur de l’assainissement.
L'observatoire de l'eau et de l'assainissement souligne une hausse du taux d'impayés
L'observatoire de l'eau et de l'assainissement souligne une hausse du taux d'impayés
Vendredi 4 octobre dernier, l'Agence française pour la biodiversité (AFB), a publié le huitième rapport national de l'observatoire des services publics d'eau et d'assainissement, qui témoigne d'une hausse des taux d'impayés sur les factures d'eau.
Altereo récompensé pour son offre de service HpO
Altereo récompensé pour son offre de service HpO
Le groupe d’ingénierie-conseil Altereo a reçu, ce 24 octobre, le Grand Prix national de l’ingénierie (GPNI), dans la catégorie Territoires et innovation pour son système d’intelligence artificielle HpO destiné à l’optimisation du renouvellement des réseaux d’eau potable.
L’eau prend l’autoroute dans le Nord
L’eau prend l’autoroute dans le Nord
Ce mardi 8 octobre, le Syndicat intercommunal d'eau et d'assainissement du Nord (Siden-Sian) et ses régies Noréade ont présenté le réseau d’envergure tout juste achevé afin de sécuriser l’approvisionnement en eau potable du département du Nord.
[Enquête] Gestion des eaux pluviales urbaines : le casse-tête de la prise de compétence
[Enquête] Gestion des eaux pluviales urbaines : le casse-tête de la prise de compétence
Les communautés d’agglomération doivent avoir pris la compétence de la gestion des eaux pluviales urbaines (Gepu) au 1er janvier 2020. Mais ce transfert et les missions qui vont incomber aux collectivités ne sont pas similaires aux autres compétences liées à l’eau. L’occasion pour les collectivités de réfléchir sur le sujet.
Marcus Agbekodo est nommé directeur général de Noréade
Marcus Agbekodo est nommé directeur général de Noréade
Le 16 octobre dernier, Noréade, régie du Syndicat mixte des eaux et de l'assainissement du Nord (Siden-Sian), a annoncé la nomination d'un nouveau directeur général des régies Noréade eau et Noréade assainissement.
C4Hydro prépare un test d’autocontrôle du risque légionelle pour les particuliers
C4Hydro prépare un test d’autocontrôle du risque légionelle pour les particuliers
C4Hydro, une jeune pousse spécialisée dans la détection et le dénombrement de micro-organismes présents dans l’eau, va enrichir sa gamme de tests rapides d’une version destinée aux particuliers.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
Transrail
26 Novembre 2019
Transrail
Paysalia
3 Décembre 2019
Paysalia
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN(NE) DE MAINTENANCE GAZ (H/F) Calais
- Technicien(ne) Assainissement Collectif et Non Collectif H/F
- Couvreur poseur / Couvreuse poseuse de panneaux solaires
- Ingénieur Support Production F/H
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.