Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Les agences de l’eau au secours de la solidarité internationale

Les agences de l’eau au secours de la solidarité internationale
Un quart de la population mondiale n’a pas accès à l’eau potable. © Pixabay
Par A.B, le 22 mars 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
À l’occasion de la Journée internationale de l’eau du 22 mars, les agences de l’eau présentent leur appel à projets commun en faveur de l’accès durable à l’eau et à l’assainissement. Une première.
 
« Nous apportons ainsi notre pierre à l’édifice. » Nous, ce sont les six agences de l’eau, qui se sont regroupées pour lancer l’appel à projets inédit « Eau et solidarités internationales », destiné à soutenir des projets de collectivités ou d’associations dans les territoires où ces établissements publics ont noué des partenariats institutionnels. « Un quart de la population mondiale n’a pas accès à l’eau potable et la moitié est dépourvue d’assainissement fiable et efficace », rappelle en préambule Guillaume Choisy, directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonne et référent de l’action internationale des agences de l’eau.
 
« La stratégie internationale de la France pour l’eau et l’assainissement 2020-2030 identifie deux mécanismes majeurs portés par les agences de l’eau : le développement du modèle à la française par bassins qui fait que la France est reconnue à l’international comme un modèle de gestion intégrée, et la loi Oudin-Santini de 2005 qui autorise les collectivités et les agences de l’eau à mobiliser jusqu’à 1 % de leur budget eau et assainissement pour financer ou mettre en œuvre des projets de coopération internationale pour l’eau et l’assainissement », rappelle-t-il.

Accroître l’effet de levier
 
Le premier mécanisme a permis de soutenir 460 projets depuis 2013 dans 23 pays, le second a permis d’engager 30 millions d’euros d’investissements sur la période 2019-2020, dont la moitié par les agences de l’eau. Depuis 2013, 1 330 projets ont été aidés dans ce cadre. « L’objectif de ce nouvel appel à projets, c’est d’augmenter l’effet de levier en regroupant les communes ou les EPCI et d’atteindre 50 millions d’investissements », indique le directeur général de l’agence Adour-Garonne.
 
« L’objet de l’appel à projets est de rapprocher les deux voies d’intervention que sont la coopération institutionnelle avec les pays et les actions concrètes, précise Marc Hoetzel, directeur général de l’agence de l’eau Rhin-Meuse. En faisant converger nos actions dans un seul appel à projets, l’effet de levier sera supérieur. L’enveloppe est unique et le taux d’aide également unique est plus attractif. »

Jusqu’à 70 % d’aides
 
Concrètement, les projets proposés devront induire la mise en place d’infrastructures et équipements durables, en faveur de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, ainsi que la protection des ressources en eau, la préservation de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique, notamment à travers la mise en place de solutions fondées sur la nature.
 
Ces projets devront être situés dans les territoires où les agences de l’eau promeuvent et accompagnent le développement de la gestion intégrée des ressources en eau (Gire). Une priorité est donnée aux pays rattachés à la catégorie des pays les moins avancés (liste OCDE). Chaque projet pourra obtenir une subvention allant jusqu’à 70 % du montant éligible, l’enveloppe globale s’élevant à 2 millions d’euros. Le règlement de l’appel à projets est disponible sur le site lesagencesdeleau.fr
Dépôt des dossiers avant le 30 juin 2021.
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
ABB participera à la construction de la plus grande usine de désalinisation d’eau de mer
ABB participera à la construction de la plus grande usine de désalinisation d’eau de mer
La société suédoise ABB, spécialiste des technologies de l’énergie et de l’automation, alimentera en électricité la plus grande usine de dessalement au monde située aux Émirats Arabes Unis.
La station de Bonneuil-en-France vise le 100 % gaz verts
La station de Bonneuil-en-France vise le 100 % gaz verts
Alors que l’injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel démarre à la station d’épuration de Bonneuil-en-France, dans le Val-d’Oise, la Région d’Île-de-France, le Syndicat mixte pour l’aménagement hydraulique des vallées du Croult et du Petit Rosne (SIAH) et GRDF se penchent déjà sur le CO2 que libère la méthanisation des boues. En projet, une unité de méthanation pour valoriser ce gaz à effet serre.
[Dossier] La restauration de rivières vaut une récompense au Syndicat mixte du bassin versant de l’Armançon
[Dossier] La restauration de rivières vaut une récompense au Syndicat mixte du bassin versant de l’Armançon
La troisième édition du Prix national du génie écologique a récompensé, le 8 octobre 2020, le Syndicat mixte du bassin versant de l’Armançon (SMBVA) pour sa gestion intégrée des enjeux environnementaux sur le projet de restauration de l’Armance, du Landion et de leurs zones humides d’accompagnement.
Le port de Marseille Fos adopte un projet stratégique en faveur de la transition énergétique
Le port de Marseille Fos adopte un projet stratégique en faveur de la transition énergétique
Le Conseil de surveillance du port de Marseille Fos a approuvé, vendredi 06 mars, son projet stratégique 2020-2024. Son ambition est de concilier croissance économique et excellence environnementale en développant des projets dédiés au maintien des infrastructures et du patrimoine.
Le comité de bassin Loire-Bretagne invite les habitants à participer à la consultation sur l'eau et les inondations
Le comité de bassin Loire-Bretagne invite les habitants à participer à la consultation sur l'eau et les inondations
Le comité de bassin Loire-Bretagne a lancé une consultation publique sur l'avenir de l'eau. Les avis du public permettront de finaliser les enjeux et les pistes d'actions destinées à garantir la qualité de l'eau dans un contexte marqué par le réchauffement climatique.
[Enquête] Vers un enterrement du retour au sol
[Enquête] Vers un enterrement du retour au sol
La valorisation agricole des boues de stations d’épuration urbaines est menacée. Dès ce mois de juillet, le décret d’un socle commun d’innocuité pour les matières fertilisantes et les supports de cultures (MFSC), encore en projet, devrait s’appliquer à l’épandage et au compostage. Si les professionnels de l’assainissement sont favorables à un encadrement plus exigeant du retour au sol, ils s’alarment de cette échéance et de son impact sur le prix de l’eau.
Mesure ponctuelle dans le milieu naturel
Mesure ponctuelle dans le milieu naturel
La marque YSI annonce la sortie de ProSwap, un capteur multiparamètre portable capable de mesurer l’oxygène dissous, les nitrates, l’ammonium ou encore le chlore.
Tous les articles EAU
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.